Le Grand Livre des Gnomes, intégrale de Terry Pratchett


Et si, près de nous, vivaient des gnomes ? Et si ce petit peuple nous trouvait particulièrement bizarre et lent ? Découvrez donc des adorables petits personnages dans le Grand livre des gnomes de Terry Pratchett.


Éditeur : J'ai lu

Nb de pages :  512

Série : Le grand livre des gnomes 

Catégorie : Fantasy - humour

Traducteur :  Patrick Marcel

Pourquoi ce livre ? 

Ce livre entre Dans le monde challenge imaginaire 2015. 

Résumé du tome 1 : Les Camionneurs

Lorsque Masklinn, seul chasseur dune tribu de gnomes pénètre dans le grand magasin Arnold frères, quelle n'est pas sa surprise de découvrir que ses rayonnages abritent des centaines de ses congénères, invisibles au regard des hommes ! 

Son arrivée crée, cependant la panique, car pour les résidents, le "dehors" n'est pas censé exister. De plus l'intrus est venu avec le truc, un objet doué de parole qui prétend connaître l'origine du petit peuple. Et qui fait surtout cette révélation : le magasin est sur le point d'être détruit ! 


Il n'y a dès lors plus qu'une solution : l'exode. Tâche titanesque pour des êtres de dix centimètres de haut, dont Masklinn est devenu le prophète involontaire .... 



Sir Terry Pratchett, (Terence David John Pratchett) est né en 1948 à Beaconsfield (Angleterre) et est décédé en 2015.

Il est connu pour ses romans de fantasy humoristique (série du Disque-monde), où il transpose la société moderne sous forme satirique. 

Auteur prolifique de fantasy, il a été anobli par la reine en 2008, et a reçu de nombreuses récompenses pour son œuvre.



Ce livre regroupe les trois romans de la série : 
  • Les camionneurs
  • Les terrassiers
  • Les aéronautes 



Des gnomes, moins haut que trois pommes vivent comme des pachas – nourris, logés, chauffés... – dans un Grand magasin qu’ils croient construit pour eux par le grand Arnold Frères (fond. 1905). Jusqu’au jour où des gnomes de Dehors font irruption dans leur cocon et leur apprennent qu’ils doivent fuir ce bâtiment... 

Retrouver l’humour de Terry Pratchett est synonyme de bon moment, même si dans ce livre, j’ai moins ri que dans l’Hiverrier. Le style reste toujours aussi agréable et les jeux de mots toujours aussi bien construits, surtout ceux basés sur des citations existantes. Toutefois, j’ai trouvé quelques longueurs et répétitions, surtout dans le deuxième tome.

Des gnomes ? 


Les gnomes de Pratchett sont des petits hommes d’une dizaine de centimètres, un peu plus massifs et beaucoup plus résistants. Leur rythme de vie est plus rapide ainsi que leurs déplacements, paroles... du coup, les humains ont beaucoup de mal à les voir lorsqu’ils bougent : « des tâches floues ».

L’auteur fait de nombreuses références aux gnomes et petits êtres existants dans la mythologie ou dans le bestiaire féerique, sans oublier les nains de jardin !

La confrontation des gnomes au monde des hommes est amusante, par moment. Et leur compréhension de certains mots m’a fait sourire.

Trois tomes, une histoire


Trois tomes constituent cette intégrale. Ils constituent une histoire globale, même si le premier peut se lire seul. Le deux tomes suivants sont, à mon avis, difficilement accessibles si le premier n’a pas été lu, l’auteur faisant peu ou pas de rappels.

La narration, extérieure, suit le personnage principal Masklinn lors des tomes un et trois. Le second tome est axé sur deux autres gnomes après le départ de Masklinn : Grimma et Dorcas.

J’avoue, avoir préféré les tomes un et trois. Peut-être l’humour que l’auteur a réussi à insuffler derrière ce personnage, et que l’on ne retrouve pas lorsqu’il est absent.


Longueurs et répétitions


Dans le tome deux, Grimma, l’héroïne, se pose énormément de questions liées à sa découverte dans les livres d’un monde plus vaste et, surtout, à sa capacité à analyser. Son intelligence et son « éducation » se confrontent à des gnomes qui cherchent d’abord à manger puis, si possible, à échapper aux hommes. Cette analyse de l’érudition est intéressante. Mais, les nombreuses répétitions lors des questionnements de la jeune gnome m’ont lassé.

D’autant qu’il ne se passe que peu de choses dans cette partie, sauf lorsque Dorcas, le mécanicien trouve tout de la bande, se retrouve piégé dans un camion fou... Je ne vous en raconte pas plus. C’est le seul passage vraiment actif et qui m’a poussé à poursuivre la lecture (que j’envisageais d’abandonner !)

Une tome Un réussi


Le personnage de Masklinn est nettement mon préféré, ainsi que le tome un. Le héros découvre un monde totalement inconnu pour lui. Et nous suivons cette découverte avec tout son étonnement, ses questions et son intelligence.

L’action, bien que présente, n’est pas la priorité de l’auteur. Elle n’est qu’un prétexte pour mener les gens du dehors dans le grand magasin, puis pour l’exode. Toutefois, c’est grâce à cette action que ce tome nous entraîne dans une lecture rapide et parfois très drôle.

Quelques scènes prêtent à sourire, puisque les gnomes, comme je l’ai dit plus haut, ne comprennent pas tout ce que font les humains.





Les mots pour : l'idée, les gnomes, l'humour

Les mots contre : longueurs et répétitions (tome 2)

Notation : cette notation concerne l'intégrale, le tome 1 aurait mérité 17/20
Style : 4/5
Intrigue : 3/4
Personnage principal : 2,5/3
Écriture : 2 Crédibilité : 1
Personnages secondaires : 1/1
Narration : 1 Action : 1
Temps et espaces : 1.5/2
Description : 1 Violence/Tendresse :1
Coup de coeur : ...
Sensation générale : 2/3
Rythme général : 1/2
Total : 15/20

Une intégrale très variable, avec un tome un presque parfait, un tome deux contenants des longueurs et des répétitions, un tome trois très intéressant et très axé SF. L'humour est bien sûr présent et les réflexions de l'auteur sur l'être humain toujours aussi agréables. 

1 commentaires :

  1. Ah Masklinn a aussi toute ma préférence :) C'est vrai qu'il y a quelques répétitions, mais le récit a bien fonctionné avec moi.

    RépondreSupprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)