Corto Maltese de Hugo Pratt


Corto Maltése raconté par Hugo Pratt, qui a délaissé ses crayons pour nous livrer quelques jolies aventures.


Éditeur: Denoël

Nb de pages : 304
Série : / 
Catégorie : Aventure

Traducteur : /

Pourquoi ce livre ? 

Ce livre m'a été offert par les éditions Denoël
que je remercie pour cette découverte


Après avoir rendu le personnage du Maltais célèbre dans le monde entier grâce à ses bandes dessinées, Hugo Pratt s'est tourné vers le roman pour raconter encore une fois ses aventures. C'est La Ballade de la mer salée qui est reprise ici, sous une forme entièrement différente. Mers du Sud, tempêtes, pirates, aventuriers de tout poil, île perdue, naufrages, violence extrême, puis soudaines bouffées de tendresse - tous les ingrédients qui ont contribué au succès international de la série des «Corto Maltese» sont là.



Hugo Eugenio Pratt est né Italie en 1927 et mort en Suisse en 1995.

Auteur de bande dessinée, son œuvre la plus connue est Corto Maltese (1967-1991), qui a largement dépassé le champ de la bande dessinée.






Tiré de la BD, ce roman raconte la première aventure de Corto Maltèse, dans l’océan Pacifique aux alentours de la guerre de 39/45 

En découvrant ce partenariat, chez Denoël, je me suis prise à rêver d’aventure et surtout j’ai eu l’envie de découvrir ce marin si connu. J’aurais peut-être dû me contenter d’une BD, car ce livre n’a pas su me convaincre.

Je lui ai trouvé de nombreuses longueurs et surtout un manque de liens entre les différentes parties, les différents paragraphes.

L’aventure sur fond historique


Pourtant, ce livre avait tout pour me plaire, puisqu’il combien une aventure et des faits historiques. Mais le passage du dessin à l’écrit n’est, pour moi, pas convaincant. Les descriptions sont inabouties, les personnages par exemple ne sont pas dépeints, juste croqués à minima.

L’Histoire est frôlée, les événements réels se noient dans l’intrigue et l’ensemble cafouille. J’ai peiné à poursuivre ma lecture, passé les premiers chapitres de découverte.

Les pirates sont effectivement roublards et usent de maints stratagèmes pour gagner de l’argent : vol, enlèvement, détournement...

L’aventure se compose d’un « sea-movie » avec plusieurs petites scènes qui se succèdent.

Un style classique


D’autant que le style, des plus classiques, ne donne pas de rythme particulier. Le suspens, existe, mais chaque nouvel élément est rapidement traité, et l’on avance par à coups. 

J’avoue, pourtant, que j’ai apprécié le personnage de Corto, sombre et en retrait. Dans les autres, j’ai bien aimé leur diversité et d’évidence, le Moine. 

En bref, un peu déçue par ce livre. Je pense, toutefois, que je tenterai de lire une des BDs. 


La couverture

Je voulais préciser que la couverture utilisée par les éditions Denoël est l’une des aquarelles d’Hugo Pratt. Je la trouve très belle. 



Les mots pour : Personnage de Corto

Les mots contre : rythme, succession de scènes, manquent de liens historiques.

Notation :
Style : 3/5
Intrigue : 2.5/4
Personnages  : 2.5/4
Écriture : 1.5 Crédibilité : 1
P principal(aux) : 2/3
Narration : 1. Action : 1
P secondaires : 0.5/1
Description : 0.5 Violence/Tendresse : 0.5
Temps et espaces : 1.5/2
Sensation générale : 1.5/3
Rythme général : 1/2
Total : 12/20
Un peu déçue par ce roman. Le style de l'auteur n'a pas su me convaincre, toutefois, le personnage de Corto m'a beaucoup plu. 

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)