Le Premier de Nadia Coste


Si le soleil, astre de vie, devenait votre pire ennemi ? Nadia Coste aborde la naissance du premier vampire, être mythique, dans ce roman fantastique jeunesse : le premier. 


Éditeur : Scrineo

Nb de pages : 312

Série : / 

Catégorie : Fantastique

Traducteur : /.

Pourquoi ce livre ? 

Ce livre a été lu en Lecture Commune avec Les lectures de doris 


Vaïn n'est pas mort. Pourtant, son frère l'a tué.

A-t-il ressuscité ? Pourquoi le soleil brûle-t-il sa peau ? Pourquoi seul le sang le rassasie-t-il ?
Alors que son désir de vengeance augmente, Vaïn se convainc que la Nature l'a sauvé de la mort pour éliminer son frère et sa descendance maudite... Une traque terrible et périlleuse commence... Elle durera des siècles.



La quête du Premier Immortel depuis la fin du néolithique jusqu'au début de Rome.




Biographie

Nadia (ou NB) Coste est née en 1979 en France.

Auteur des romans pour la jeunesse, elle a posé ses premiers mots en 1988. Longtemps membre de CoCyclics, elle est a publié son premier roman Fedeylins chez Gründ.

Son site

L'histoire

  •  Vaïn, premier vampire sur terre, va chercher à retrouver son humanité. Pour cela, il doit tuer son frère Urr. 

Mon avis

J'ai rencontré Nadia Coste lors du magnifique salon Grésimaginaire 2016. J'avais repéré ce livre dès sa sortie, mais c'est tellement plus sympa d'avoir un livre dédicacé.

Lors de ce salon, ma deuxième surprise a été la rencontre de la charmante blogueuse des lectures de Doris qui participe au Challenge ABC que je gère sur le site Livr@ddict. Comme elle tenait dans ses mains le livre présenté aujourd'hui, nous avons convenu de le lire en même temps : une LC.

Premières pages.

L'histoire débute par une cérémonie d'intronisation. Au cours de celle-ci, Nadia Coste présente les personnages, les rouages de cette société préhistorique et plante les rouages de l'intrigue avec ces deux frères, déjà, se haïssent.

Rapidement, l'action nous entraîne dans une partie de chasse où tout va se jouer. Les avenirs des deux hommes vont se lier et leurs vies basculer.

Narration, un choix à faire.

J'en arrive à mon premier bémol. Nadia suit, dans 85% du livre, le personnage de Vaïn - en narration extérieure -, mais, de temps en temps, comme lors du premier chapitre, elle change de personnage.

Cela m'a perturbé, car, par la suite, j'attendais les réactions de Urr, par exemple. Comme l'on débute par lui et que l'on enchaîne par Vaïn, je pensais revenir sur Urr... L'histoire de Vaïn se suffit à elle même, et c'est une attente toute personnelle, liée à ce début un peu déroutant. Néanmoins, rapidement, il m'a manqué le devenir de Urr, son évolution. Il disparaît durant une longue période et nous ne connaissons son histoire qu'à travers les autres personnages.

Ce phénomène se reproduit au cours des trois parties qui composent le roman. Dans chacune, Vaïn reste principal, mais de petits apartés nous donnent les pesées d'autres protagonistes.


Fluidité des mots.


Les mots de Nadia Coste sont agréables et les phrases coulent. Les mots sont simples, sans grands débordements, et restent classiques, sans néologisme.

L'ensemble manque un peu de profondeur et le style de caractère.

Malgré quelques scènes un peu dures, ce livre se classe aisément dans les littératures jeunesse. Toutefois, certaines scènes sont vraiment dures et risquent de les heurter.

Du coup, j'ai beaucoup de mal à le proposer à de jeunes lecteurs, mais il manque de force pour des adultes.


Mythe du vampire.


Le point fort de cette histoire est de créer une vraie légende du premier vampire. L'auteure a su réinventer les bases et donner une logique, une histoire à chaque élément, comme l'ail, par exemple.

Chacun de ces éléments "traditionnels" est relaté et mis en scène dans la trame globale. Ainsi, les brûlures du soleil, premier point découvert, sont liées à la volonté de Vaïn de regagner le plus rapidement possible son village. Son désespoir, sa frustration sont alors primordiaux et bien décrits.

Vaïn découvre chaque élément - et nous avec lui - un peu par hasard. C'est là l'une des caractéristiques de ce personnage, il reste d'une grande naïveté alors qu'il atteint l'âge honorable de 1500 ans.

Si je comprends la volonté de Nadia de montrer que les enfants de Urr ont perduré et que la traque de Vaïn est toujours d'actualité, je trouve dommage de ne pas l'avoir fait évolué. Durant ces 1500 années, laissées dans l'ombre, il ne se passe donc rien, mis à part sa chasse.

Rythme et tempo. 

Je terminerai par le tempo qui m'a lui aussi un peu bloqué et perturbé. Le rythme est fluctuant. L'intrigue est grandement basée sur les sentiments et pensées (un peu redondantes) de Vaïn. Du coup, les scènes d'actions éparses dans le livre ne suffisent pas à lui donner du souffle.

Néanmoins, la troisième partie, qui comporte une belle alternance entre deux personnages - je ne vous dévoilerai pas qui est le second -, est aussi plus vive.

C'est, à mon goût, la partie la plus agréable du roman et aussi liée à ce fameux personnage que je vous cache.

Les lectures de Doris


Je vous invite à découvrir l'autre avis de cette lecture commune : les lectures de Doris. Elle y présente un avis argumenté avec une jolie référence à la création de Rome.

Au final

Les mots pour : mythe revisité, personnage de la dernière partie.

Les mots contre : rythme, choix narratif aléatoire.

Style : 3.5/5
Intrigue : 2.5/4
Personnages  : 2.5/4
Écriture : 2,25 Crédibilité : 1.5
P principal(aux) : 1.5/3
Narration : 0.5 Action : 0.5
P secondaires : 1/1
Description : 0.75 Violence/Tendresse : 0.5
Temps et espaces : 1.5/2
Sensation générale : 2.5/3
Rythme général : 1.5/2
Total : 15/20

En bref : un mythe revisité avec l'apparition du premier vampire, à l'aube de notre histoire est une vraie bonne idée. Le rythme très variable et un choix narratif qui m'a dérouté l'éloignent des très bonnes surprises de l'année, mais l'ambiance et le style de l'auteur en font une lecture sympathique. 

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)