ETHERVAL 8 : Les reptiles - revue imaginaire


Les dragons, ces être fantastiques qui nous effraient et nous attirent. Découvrez dans les 8 nouvelles de ce numéro d'Etherval, des dragons particuliers, parfois bons, parfois particuliers, mais toujours enchanteurs.


Éditeur: Etherval

Nb de pages : epub

Série : Etherval 

Catégorie : nouvelles — Fantasy — SF — Fantastique

Traducteur : /.

Pourquoi ce livre ? 

Cette revue m'a été proposée par Andréa,
l'une des (membre de l'association ?) 

ETHERVAL 8 : Les reptiles

« Draconis Lex »

(La Loi du Dragon)

Ils sont les rois. Ils imposent leur loi sur le monde de notre imagination. Leurs noms et leurs légendes sont murmurés sur tous les continents. Les dragons sont les seigneurs de la fantasy, il était naturel de leur rendre hommage. Cependant, ils sont loin d’être les seuls reptiles fascinants. Les crocodiles sacrés du Nil et d’ailleurs avaient les faveurs de Sir Terry Pratchett qui aimait les élever. La tortue de la Fontaine a gagné sa course à la célébrité. Et quid du serpent corrupteur d’Ève ou de ceux qui sifflent sur d’autres têtes que celle de Médusa ?

Les auteurs d’Etherval ont joué d’écailles et d’imagination pour vous emporter dans leurs histoires.

Notre sélection regroupe sept auteurs pour notre version papier, auxquels viennent s’ajouter un auteur pour la version numérique.

« Complainte ophidienne » de Stéphane Lesaffres
« Romances sibyllines » de Thomas Spock
« Pour quelques onces de cuir » d’Arnaud Grocagne
« Les Yeux de la tortue » de Sylvain Lamur
« Écailles » de Catherine Loiseau
« Entends le chant du vent » de Nadine Debertolis
« Morts programmées » d’Anthony Boulanger

et en supplément numérique :

« Évolution » de Thomas Courjault


Biographie

Je ne vais pas vous présenter les auteurs présentes dans cette revue, mais la revue elle-même :

Étherval, revue de l’Imaginaire

Suivez-nous au cœur de notre Val, le long des chemins tortueux que nos plumes ont tracés pour vous !
La Revue Étherval milite pour des textes adultes, au caractère bien trempé, sortant des terrains battus des recueils policés aux textes conventionnels. À travers nos différents numéros, publiés tous les six mois, nous abordons sans frémir tous les rivages, aussi bien ceux de la Science Fiction, de l’Horreur, de la Fantasy que du Fantastique.
Nos textes alternent entre onirisme et tragédie, ils vous invitent à passer d’un instant d’émotion à de la douceur ou aux frissons d’atmosphères plus sombres.


* Un lien vers les biographies des auteurs est donné dans chaque nouvelle.

L'histoire

  •  Comme ce sont des nouvelles, je vous invite à découvrir les résumés sur la page dédiée à ce numéro sur les Dragons : Dragonix Lex 

  • Étherval, c’est aussi :
    • Une interview d’Adrien Thomas, par AF Lune
    • Un article dans la version numérique sur la Ballade de Pern d’Anne McCaffrey
    • Un petit inventaire du bestiaire reptilien dans la culture, par Oren Malldri
    • Des pages de détente : avec quizz (version numérique) et les Missives d’Etherval
Je n'aborderai pas ces points dans l'article. 

Mon avis

Lorsque Andréa m'a proposé de lire des nouvelles, surtout dans les univers SFFF, j'ai accepté sans me douter de ce que j'allais découvrir. Mais vous savez que je n'attends jamais rien ds livres et autres recueils, ce qui me permet une grande ouverture d'esprit (oui, des fleurs à moi-même ^^) et de ne pas être déçue, comme je le lis sur beaucoup d'articles.

Mais là, je dois dire que j'ai été surprise par le talent et la qualité d'écriture de certaines nouvelles. Je vais suivre certains des auteurs que je vous présente ci-dessous.

Globalement, ce sont des textes courts, qui se lisent en une heure environ. Leur différence est appréciable tant dans le style que dans les Dragons qu'ils ont choisi de mettre en avant.

J'ai une petite préférence pour l'une des nouvelles (vous la trouverez en lisant), mais je ne peux pas dire que l'une d'elles m'ait déplu.

Chaque nouvelle est illustrée. Sur la liseuse, les images sortent en noir et blanc, ce qui est fort dommage. Je vous invite à les visualiser sur la page d'Etherval, avec les résumés.

Pour le reste de la revue, j'ai survolé les articles et me suis amusée avec le Quizz.

* Les phrases mises en citation sont celles de l'édito la revue.

« Complainte ophidienne » de Stéphane Lesaffres


La vipère de « Complainte ophidienne »  se désole à l’arrivée du froid de l’hiver.
Entre conte et mythe, cette nouvelle retrace l'évolution d'une vipère, mécontente de son sort et qui plaide sa cause auprès des Dieux. De nouveaux dons en découverte, la vipère évolue.

Ce texte très sympathique m'a fait sourire et comporte une part de morale intéressante : à toujours vouloir ce que l'on n’a pas...

Le style est agréable, les mots coulent, avec un vocabulaire riche.

Très jolie découverte.



Style : 4/5 Intrigue : 4/4 Personnages : 3.5/4 Sensation générale : 2.5/3 Rythme général : 2/2 Temps et espaces : 2/2 = 18/20


« Romances sibyllines » de Thomas Spock


Le séducteur de « Romances sibyllines »  se voit mettre au défi d’une nouvelle conquête.
Un elfe joueur et un peu coquin, voilà qui ne pouvait que me plaire. Le personnage principal de cette nouvelle nous entraîne dans une aventure rocambolesque où la quête d'un amour fou sera un enjeu... de taille.

Action, combat, ruse, l'auteur use des bons outils pour créer un texte sympathique, en s'appuyant sur une plume efficace et aussi ronde sous la langue que la demoiselle rencontrée. Chut.

Bref, une très jolie nouvelle décorée en quelques minutes.




Style : 4.5/5 Intrigue : 3/4 Personnages  : 3/4 Sensation générale : 2.5/3 Rythme général : 2/2 Temps et espaces : 1.5/2 = 16.5

« Pour quelques onces de cuir » d’Arnaud Grocagne


La chasse aux sfelgs sera rude, mais que ne ferait-on pas pour « quelques onces de cuir » ?
D'un style plus classique, avec une intrigue d'apparence simple et sans grande nouveauté, cette nouvelle a pourtant su m'emporter par le caractère trempé des personnages et une petite surprise. 

Un peu plus violente que les deux premières, un peu plus noire, aussi dans les sentiments et les pensées, ce texte de jolis jeux de mots et la fin est juste parfaite. 



Style : 4/5 Intrigue : 3/4 Personnages  : 3/4 Sensation générale : 2.5/3 Rythme général : 1.5/2 Temps et espaces : 1.5/2 = 15.5

« Les Yeux de la tortue » de Sylvain Lamur


Les « Yeux de la tortue »  reflètent les souvenirs d’enfance, de ceux qui nous marquent à jamais.
Une nouvelle différente et drôlement bien pensée. Un plongeon dans l'histoire et une fin déroutante, surprenante.

Le style plus classique et très contemporain, ainsi que la situation de départ, permet d'entrer rapidement dans le contexte. Mais les illusions trompent... et j'ai souri en lisant la fin.


Sylvain Lamur

Style : 3.5/5 Intrigue : 4/4 Personnages  : 3/4 Sensation générale : 2.5/3 Rythme général : 2/2 Temps et espaces : 2/2 = 17/20



« Écailles » de Catherine Loiseau



À moins que de l’innocence, on passe à la dominance, comme cette jeune demoiselle qui rêve de liberté autant que de serpents et d’« Écailles »
Ah, voilà celle qui m'a le plus intrigué et certainement marqué. Tout d'abord par le style et les recherches sur le vocabulaire, bien que quelques dialogue me paraissent un peu trop modernes. 

En suite pour l'ambiance créée avec tact et l'intrigue qui monte, qui grandit, qui envahit le lecteur. 

Enfin pour le personnage principal, une réussite en quelques mots. 

La fin est amenée lentement et correspond à l'évolution de l’héroïne. Joli. 



Style : 4/5 Intrigue : 3.5/4 Personnages  : 3.5/4 Sensation générale : 2.5/3 Rythme général : 1.5/2 Temps et espaces : 2/2 = 17/20



« Évolution » de Thomas Courjault


D’autres reptiles rêvent de liberté, et l’archausoromorphe ne compte pas rester une créature lacruste en bas de l’échelle de l’« Évolution » 

Une nouvelle avec deux narrateurs et pourtant un seul style, ce que se justifie dans l'intrigue, mais, à mon goût, ils auraient mérité d'être un peu plus marqués, différenciés. Ne serait-ce qu'au départ ? 

L'intrigue, les pensées, l'évolution du personnage principal sont rudement bien amenées avec un vocabulaire adapté et quelques termes médicaux, par exemple. Je regrette quelques petites digressions philosophiques qui n'ont pas été développées, c'est le problème des nouvelles. Il faut condenser.

La fin et les valeurs écologiques développées font de ce texte, non seulement, une lecture agréable, mais aussi une œuvre qui pousse à la réflexion sur l'homme.


Thomas Courjault 

Style : 4/5 Intrigue : 4/4 Personnages  : 3/4 Sensation générale : 2.5/3 Rythme général : 1.5/2 Temps et espaces : 2/2 = 17/20



« Entends le chant du vent » de Nadine Debertolis


Quant au « chant du vent » parviendra-t-il par sa douceur à contenir le tonnerre de feu et de rage des âmes désespérées ?
Différente, cette nouvelle m'a turlupiné. L'auteur reprend des artifices connus en fantasy et les arrange pour créer un univers, un environnement troublant. Jouant sur les sentiments des personnages comme la colère, et sur acceptation de la mort, elle nous entraîne dans un conte. 

J'avoue que quelques points m'ont dérangés, comme la sensation de ne pas tout saisir de sauter d'un point à un autre, de manquer d'informations. Mais, les mots doux et ce style très poétique, parsemé des paroles d'un chant, m'ont mené jusqu'au dénouement. Certes, celui-ci est prévisible. 

Toutefois, l'ambiance velouté et la délicatesse de l'ensemble sauront satisfaire les lecteurs. 


Nadine Debertolis 

Style : 3.5/5 Intrigue : 3/4 Personnages  : 3/4 Sensation générale : 2/3 Rythme général : 1/2 Temps et espaces : 1.5/2 = 14/20


« Morts programmées » d’Anthony Boulanger


La magie saurienne est étonnante, capable d’insuffler des golems d’argile, mais comment réagir quand la machine se dérègle et que les « Morts programmées » s’enchaînent ?

 D'un style assez classique, cette nouvelle narrée à la première personne m'a entraîné dans le vécu d'un inspecteur saurien et de son golem, être d'argile et de... technologie.

J'ai souri dans les premières pages avec le dépaysement et la « chtouille » évoquée par l'auteur. L'approche des différences, les notions utilisées avec ces peuples aux mœurs et habitudes si éloignés et le racisme ressenti ne prêtent pourtant pas à rire, tant ils rappellent nos comportements odieux.

Les nombreux néologismes et le style « polar » donnent un ton très particulier à ce texte, avec une ambiance SF.

Quant à l'intrigue vous ne voudriez tout de même pas que je vous la dévoile ?

Anthony Boulanger 

Style : 4/5 Intrigue : 3.5/4 Personnages  : 3/4 Sensation générale : 2.5/3 Rythme général : 1.5/2 Temps et espaces : 2/2 = 165/20

Au final

Les mots pour : diversité, richesse de style de certaines nouvelles

Les mots contre : /

En bref : Une belle découverte que cette revue, avec des nouvelles diverses et bien écrites. Les dragons sont ici très variés et surprenants. Les articles de fond sont cohérents. 

3 commentaires :

Stéphane Lesaffre a dit…

Bonjour,

Je suis flatté par votre commentaire sur Etherval en général et sur "Complainte ophidienne" en particulier. J'espère avoir l'occasion de vous satisfaire avec d'autres textes.

A noter qu'en dépit du titre "Draconis Lex", ce numéro d'Etherval porte sur les reptiles en général et non sur les dragons, d'où le fait que les nouvelles contiennent en fait assez rarement des dragons au sens propre.

Au plaisir de vous relire
Stéphane Lesaffre

nanet a dit…

La diversité des textes donne une revue plaisante :)

Je dois lire la revue glace, y avez-vous participé ?

Stéphane Lesaffre a dit…

Bonjour tardif (dans tous les sens du terme ^^),

J'y ai participé - quoique dans le supplément numérique uniquement. Vous retrouverez également dans cette revue Catherine Loiseau (et sa nouvelle est particulièrement excellente).

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)