La Reine solitaire de Robin Hobb (L'Assassin Royal, tome 06)


Et, quand au bout de la voie, la magie se libère. Un tome touchant, qui termine le premier cycle de la série L'Assassin Royal de Robin Hobb.


Éditeur: France Loisirs

Nb de pages : 396

Série : L'Assassin Royal 

Catégorie : fantasy

Traducteur : A. Mousnier-Lompré.

Pourquoi ce livre ? 

Ce livre a été lu dans le cadre de l'ABC imaginaire 2016

Voici donc la fin de la route pour Fitz Chevalerie, et tous les chemins de sa vie semblent aboutir au même endroit : dans cette région désolée au-delà du Royaume des montagnes où vivaient les Anciens, dont le retour devrait sauver les Six Duchés.
Mais si Vérité, le roi légitime, fils de Subtil Loinvoyant, espère le soutien des anciens pour sauver son royaume de la terrible vengeance outrilienne, son frère, Royal, l'usurpateur qui règne d'une main de fer sur les duchés de l'intérieur abandonnant les duchés côtiers aux exactions des pirates rouges, a d'autres plans pour la réalisation desquels il a formé de nombreux clans d'Artiseurs. L'art imparfait de Fitz suffira-t-il à sauver la situation et pourra-t-il sauver son Roi et sa Reine de l'implacable soif de pouvoir de Royal. Royal l'assassin parviendra-t-il à retrouver la paix dans les bras de son Aimée et de leur fille ?

Tome précédent - Tome suivant


Biographie


L'histoire

  •  Suite  de la voie magique (publié en un seul tome en VO), ce tome amène de nombreuses infirmations sur l'Art, sa maîtrise et sur les anciens. 

Mon avis


Renouer avec cette série a été un grand plaisir. Le tome cinq, celui que j'ai le moins apprécié, pour l'instant dans cette saga, menait Fitz sur une voie magique tant pour l'aspect et la magie qu'elle recelait que par la quête au fond de lui-même.

Art et Vif


Cette quête se poursuit et Fitz découvre quelques vérités sur l'Art, sur son Vif qu'il peut étendre et partager avec son fidèle ami le Loup mais aussi jusqu'à d'autres créatures.

Caudron, l'une des héroïnes rencontrées dans le tome précédent, va le guider dans sa maîtrise et lui concéder, peu à peu un savoir bien utile. Elle l'oblige durant de longues journées à focaliser son esprit sur un jeu et éviter ainsi de laisser les portes ouvertes aux Artiseurs de Royal.

C'est là que le génie de Robin Hobb entre en jeu et nous livre un passage truculent. Si la porte principale ne peut être ouverte, alors, une porte dérobée peut être utilisée...

Comme je le pressentais depuis le premier tome, Vif et Art se nouent. Fitz va user des deux et, comme toujours, basculer entre réussites et échecs.

Personnages charismatiques


C'est l'une des forces de Robin hobb, cette propension à offrir des personnages charismatiques et doués de talents ainsi que de nombreux défauts. Leurs échecs, leurs doutes, leurs fautes sont encensés et les aident vers leur objectif ou ceux de leurs Rois.

Kettricken, Astéries la Ménestrelle, Caudron sans oublier le Fou entourent Fitz dans l’ascension de cette voie magique et chacun puise dans les autres connaissances et amitié. Les relations tendues au départ, deviennent presque chaleureuses au fil des pages. Ils sont liés dans cette aventure qu'ils ont consciemment choisie.

Cette gestion de chaque personnage - toujours vu par Fitz qui reste l'unique narrateur -, donne une grande profondeur au livre.

J'avoue que j'ai adoré Caudron et tout ce qu'elle représente. Par elle, Fitz grandit. Pour elle, il va transcender ses capacités.

Dragons et anciens.

Le roman se découpe en deux grandes parties, la première sur cette voie emplie d'introspection et qu'un brin d'aventure, mais c'est la seconde qui rend ce roman si particulier et vraiment très bon. Car, au bout de la voie, notre troupe arrive à la plaine des Dragons, celui magique où l'Art donne vie.

Le final est majestueux. condensé de magie, de combat, et d'amour, à lui seul il incarne tout ce que j'aime en fantasy.

Au final

Les mots pour : Style majestueux, intrigue, personnages, Art et Vif

Les mots contre : un peu de longueurs dans la première partie du tome

Style : 4.5/5
Intrigue : 3.5/4
Personnages  : 4/4
Écriture : 2.5 Crédibilité : 2
P principal(aux) : 3/3
Narration : 1 Action : 0.5
P secondaires : 1/1
Description : 1 Violence/Tendresse : 1
Temps et espaces : 2/2
Sensation générale : 2/3
Rythme général : 1.5/2
Total : 17.5/20

En bref : un tome en deux temps, avec une montée en puissance assez probante, de nombreuses révélations sur l'Art et le Vif. Ce tome clôt le premier cycle de façon très convaincante. 

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)