Yzé et le palimpseste de Florent Marotta [série]


Et si un livre aux pouvoirs extraordinaire vous arrivait entre les mains, que feriez-vous ? Découvrez ce que la petite équipe du roman fantasy de Florent Marotta a décidé pour ce fameux trésor dans ce premier tome de série : Yzé et le palimpseste.

Éditeur : Editions Taurnada

Nb de pages : 408

Série : Yzé et le palimpseste. 

Traducteur : /.
***
Catégorie : Fantasy

***
Partenariat : oui. 

Challenge : /.



Ambre Delage est une lycéenne lambda. Orpheline de père et de mère, elle vit chez sa tante Lucy qui l'élève depuis sa naissance. Un soir, un événement dépassant l’entendement va brusquement la jeter dans un tourbillon de révélations qu'elle était loin d'imaginer. Dès lors, pour la jeune fille tout bascule. Il faut fuir. Fuir sa vie tranquille, fuir son identité. Mais qui est-elle vraiment ?

Bien que cela ne soit pas précisé sur la couverture, ce livre est le premier d'une série.


Biographie


Florent Marotta est né dans la Loire en 1976.

Après une première carrière sous les drapeaux où il passe successivement de soldat à officier de police judiciaire, il œuvre maintenant au sein d'une mairie. Son amour pour l'écriture le pousse à composer des fictions sous forme de thriller ou de fantasy. Le Visage de Satan nous permet de retrouver Gino Paradio, son personnage fétiche, pour un thriller délicieusement satanique... Avec Yzé et le palimpseste, Florent nous ouvre les portes de son imaginaire.

Son Site

L'histoire

  •  Une jeune femme découvre la magie et tout un pan d'univers jusqu'alors passé sous silence par ses proches. 

Mon avis

Ce livre m'a été offert en partenariat par les éditions Taurnada que je remercie.

Classique en fantasy ?

Sous ce titre, se cache une intrigue des plus classiques, avec une jeune héroïne, orpheline, qui découvre ses pouvoirs en même temps qu'un monde de magie et qui, avec des amis devenus proches (ici une fille et un garçon pour la triade), va résoudre et gagner la première manche.

Alors, effectivement, dit comme ça, ça perd de son charme. Et franchement, ce serait dommage, car même si cette trame globale reste convenue, le style et les aventures vécues par ces jeunes héros sont agréables.

C'est frais, relativement innovant, avec des descriptions sympathiques.

Troisième personne ! 

L’écriture est fluide, légère, sobre. Dynamique, elle entraîne bien le lecteur dans l'aventure, et, ô joie, l'auteur a choisi de nous raconter l'histoire à la troisième personne ! J'avoue que j'ai un peu saturé, dernièrement avec les narrations à la première personne, surtout lorsque le héros est à l'opposé de mes propres critères de vie, ou trop jeunes.

J’émettrais un tout petit bémol pour les premières pages du livre, avec quelques accords fluctuants dans la narration, dus essentiellement (je pense) à un travail de réécriture et une règle mal connue (car c'est toujours la même qui achoppe). Attention, c'est épars et cela ne devrait pas vous troubler outre mesure, mais comme j'ai lu juste avant un livre très très bien écrit, j'ai forcément tiqué sur quelques tournures de phrases.

Charisme des personnages


Les présentations des personnages donnent des schémas caricaturaux. Bien vite, l'évolution les écarte de ces traits grossiers et ils prennent chacun une belle ampleur. Aux trois cités plus hautes, il faut ajouter une grande panoplie de personnages, avec trois clans qui s'opposent dans l'intrigue globale et trois dans le groupe de l'héroïne. C'est donc pas moins de 21 personnages nommés (et j'en oublie certainement), dont trois principaux. C'est beaucoup. D'autant que l'auteur a donné à chaque une partie - ou chapitre - et que l'on suit tous ces protagonistes au fil du livre.

Par exemple, nous rencontrons deux personnages dans un des premiers chapitres et l'auteur les présente, certes de façon sommaire, mais suffisamment pour que l'on ait une bonne idée de leur physique et de leur caractère. Puis, quelques chapitres plus loin, Florent Marotta reprend ces deux personnages, et à nouveau les présente au lecteur.

Alors, je sais que la maladie du siècle est l’Alzheimer, toutefois le lectorat cible de ce genre de roman n'en est pas encore touché. Je blague et là encore, je peux vous sembler tatillon, mais comme ce phénomène se reproduit régulièrement dans le livre, je tenais à le préciser.

Magie et pouvoirs.

Les pouvoirs octroyés aux personnages sont assez classiques. Florent Marotta a joué avec le possible et l'habituel, tout en amenant quelques touches très personnelles. Deux groupuscules s'opposent dans leurs maîtrises des pouvoirs, les élémentaires et les sorciers qui font appel à des démons.

Yzé, bien sûr, démontre un pouvoir particulièrement fort. C'est aussi pour cela qu'on lit ce genre de livre, soyons clairs. Elle doute, apprend, découvre et se confronte à ses mentors, comme une véritable adolescente.

Espace-temps.


Le temps fluctue, en fonction des personnages suivis. C'est malheureusement lié à la narration qui perd de sa chronologie. Ces allers-retours en fonction de qui fait quoi, et le choix de montrer les actes de tous les protagonistes peuvent sembler un brin confus, d'autant que peu de marqueurs temporels les précisent.

Néanmoins, l'ensemble est cohérent et comme les lieux sont eux bien déterminés, la lecture s'acère plutôt agréable.

Premier tome.

Comme tous les premiers tomes, ce livre campe l'intrigue, les personnages, et sème, à la fin, un brin de suspens pour inviter le lecteur vers a suite.

L'intrigue, sous son aspect de facilité, s'axe sur plusieurs niveaux :

  • La découverte par Yzé de ses dons et du monde qui va avec.
  • La partie religieuse, avec ces gardiens obtus et peu cléments.
  • Les dissidences au sein du groupe où arrive Yzé.
  • La différence (bon point pour ce sujet !)
  • Les méchants pas gentils (que je garderai secrets...)
  • enfin, le palimpseste, qui pour mémoire, est texte effacé pour être recouvert d'un second texte. 

Bref, comme vous le constatez une mine d'informations et des scènes qui se succèdent à vive allure.

Au final

Les mots pour : religion, magie,

Les mots contre : début un peu haché, trame classique.

Style : 3.5/5
Intrigue : 2.5/4
Personnages  : 3/4
Écriture : 1.5 Crédibilité : 1.5
P principal(aux) : .2/3
Narration :1 Action : 1
P secondaires : 1/1
Description :1 Violence/Tendresse :0.5
Temps et espaces : 1/2
Sensation générale : 2.5/3
Rythme général : 1.5/2
Total : 14/20

En bref : un livre riche et dense, avec une trame classique et des personnages qui évoluent de façon très convaincante au fil de l'histoire. Un premier tome frais et sympathique. 

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)