Kim de Rudyard Kipling


Grand classique de Rudyard Kipling, ce roman d'aventure et d’espionnage se veut aussi étudier une société en plein changement, au travers des yeux d'un enfant symbole, puisque issu de deux cultures : Kim

Éditeur : Folio

Nb de pages : 482

Série : /

Traducteur : Louis Fabulet et Charles Fountaine Walker.
***
Catégorie : Aventure — classique.

***
Partenariat : / 

Challenge : ABC.


S’il fallait choisir un livre qui résume toute l’œuvre de Kipling, son chef-d’œuvre, ce serait celui-là.
Le prix Nobel anglais, dont la stature littéraire a été immense, puis, après l’éclipse liée à la décolonisation, de nouveau importante, y a résumé une expérience, une double culture, un amour. L’expérience nourrie par son enfance en Inde, la double culture anglo-indienne, l’amour de l’enfance sont portés par l’art du récit : roman d’espionnage, roman de formation, roman picaresque. Les figures du grand chemin, l’éducation de Kim grâce à son mentor, le lama, la présence, à l’horizon, des officiers britanniques, qui confieront à Kim une mission avant de l’enrôler définitivement, animent ce livre, qui est bien un roman d’aventures, le seul que l’on puisse opposer à Conrad. L’enfance, la philosophie, l’Inde, le romanesque, dans un style sensible, pittoresque, plein d’humour et de poésie.




Biographie

Rudyard Kipling est né à Bombay, alors en Inde britannique, en 1865 et mort à Londres 1936.

Écrivain britannique, son livre le plus connu est Le Livre de la jungle (1894). Auteur de nouvelles et de poèmes, il est aussi un précurseur de la science-fiction et l’un des plus grands auteurs de la littérature de jeunesse.

En 1907, il est le premier auteur de langue anglaise à recevoir le prix Nobel de littérature, et le plus jeune à l’avoir reçu (à 42 ans). 

L’histoire

  •  Un jeune sahib, orphelin, parcourt l’Inde avec un lama puis un marchand de chevaux... et devient espion au service de la couronne britannique.

Adaptation 

Le livre a été adapté au cinéma (film américain) par Victor Saville en 1950 avec Errol Flynn, Dean Stockwell (Kim), Robert Douglas...

Fiche et bande-annonce (AlloCiné). 

Une adaptation pour la télévision a été diffusée en 1984 avec Peter O’Toole, Bryan Brown, John Rhys-Davies, Julian Glover et Ravi Sheth dans le rôle de Kim. (source)

Mon avis

Dès les premiers mots, l’ambiance romanesque et le ton légèrement teinté d’un humour délicat m’ont entraîné dans cette aventure indienne. Les mots posés avec brio de l’auteur, le charisme du petit personnage principal, l’intrigue mariant un déplacement à travers l’Inde et un imbroglio politique m’ont mené dans une lecture riche et savoureuse. >

La rivière introuvable. 


C’est grâce à l’intrigue religieuse, ou la quête d’une rivière jaillit d’une flèche de Bouddha que l’auteur aborde toute la partie géographique et culturelle du roman.

Car, sous le prétexte de trouver cette rivière, Kim et le lama dont il devient le chela (serviteur) parcourent des lieux en train puis à pied. Rudyard Kipling s’adonne alors à des descriptions riches des endroits où ce couple passe ainsi que des modes de vies des autochtones. Entre ferveurs religieuses, habitudes des quartiers des basses classes, l’auteur nous dresse un portrait original et convaincant de ce pays marqué par les influences diverses : Anglaise, Népalaises, mais aussi bouddhistes, catholique, anglicane...

Kim, fils de sahib (anglais) et d’une mère Indienne apporte sa dualité dans cette découverte d’un pays. Apte à se grimer un moment en petit blanc, un autre en enfant des castes les plus pauvres offre un personnage que l’auteur peut placer au gré de ses envies dans maintes situations et aborder, par là même, un multiculturalisme. 

Étude politique. 


Il est évident que derrière ce roman se cache une étude politique de l’Inde et des influences majeures. Le colonialisme, les conflits de territoire, la modernité du continent européen en opposition aux traditions hindoues, tous ces sujets sont le fond de l’aventure et témoignent de l’adoration de Kipling pour son pays natal. Ainsi donc, à travers quelques scènes d’apparence anodine, il démontre les changements culturels qui peu à peu façonnent ce grand pays.

Pour exemple, les voyages en train où hommes et femmes se côtoient, alors que plus loin il explique que ces dernières devraient être isolées, comme la femme dans son chariot... Certains ont vu la un peu de masochisme, c’est surtout une traduction fidèle des mœurs, malheureusement toujours en cours et qui risquent de s’imposer même dans nos contrées si nous n’y prenons pas garde.  

L’intrigue d’espionnage sous-tend toute la partie politique. 

Style désuet ? 


Alors, bien sûr, le style peut sembler un brin désuet, à présent, avec des tournures de phrases légèrement pompeuses et l’utilisation de mots — traduction ?  - un peu surannés. Mais cela reste d'une belle qualité, avec une douceur indéniable et une construction fine, basée sur un aller-retour permanent, entre ce que le lecteur voit et ce que les personnages découvrent. L'auteur amorce ces paragraphes et chapitres en dévoilant des éléments qu'il précise par la suite. Chaque détail agrémente le texte et l'enrichit, bref, le magnifie. 

Mon seul bémol sera pour quelques longueurs qui ralentissent un peu la lecture. 

Je terminerai par un petit mot sur les personnages que j'ai adoré, tant ils sont charismatiques et développés. Que ce soit Kim, le lama ou encore le colonel, les éléments s'ajoutent au fil des rencontres et créent des individus fabuleux. 


Au final

Les mots pour : aventure, découverte de l'Inde, géographie, inventivité, intrigue espionnage

Les mots contre : un peu désuet.

Style : 4/5
Intrigue : 3.5/4
Personnages  : 3.5/4
Écriture : 2 Crédibilité :1.5
P principal(aux) : 2.5/3
Narration : 1 Action : 1
P secondaires : 1/1
Description : 1 Violence/Tendresse : 1
Temps et espaces : 2/2
Sensation générale : 2.5/3
Rythme général : 1.5/2
Total : 17./20

En bref : une lecture passionnante pour ce roman d'aventures, alliant découverte d'un pays, de sa culture, et de nombreux rebondissements. 

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)