Reine des orages de Marion Zimmer Bradley


Puissance et colère ne font pas bon ménage ! Découvrez la magnifique plume de Marion Zimmer Bradley dans ce deuxième tome de la longue saga des romances de Ténébreuses : Reine des orages. 


Éditeur : Pocket

Nb de pages : 448

Série : La Romance de Ténébreuse, Les Âges du Chaos 

Traducteur : France-Marie Watkins.

***

Catégorie : Fantasy

***
Partenariat : / 

Challenge : ABC imaginaire.


À la naissance de Dorilys, un orage éclate ; ce n’est pas par hasard. Plus tard, à peine pubère, elle foudroie un homme trop entreprenant. Peut-on lui apprendre à se contrôler ? Ce n’est pas simple : la sélection génétique permet de créer des hommes et des femmes dotés de superpouvoir que nul ne parvient à maîtriser vraiment. Tout le monde est en danger ; Ténébreuse est entrée dans les Âges du Chaos. Dorilys devra-t-elle à son tour épouser un proche parent ? Acceptera-t-elle d’engendrer des enfants maudits ? Aura-t-elle la force de renoncer aux plaisirs de la chair, sachant que l’homme de sa vie pourrait bien les chercher ailleurs ? Les passions et les souffrances ne sont plus protégées par le secret : la télépathie révèle tout. Et Dorilys se consume. Désormais l’orage est dans sa tête. Sur qui la foudre va-t-elle tomber ? S’arrêtera-t-elle avant d’avoir incendié la planète ?

La série (cycle Les Âges du Chaos)


L’histoire

  •  Une jeune fille, au caractère tempétueux et douée d’un pouvoir sur le temps (physique), va chambouler les pensées et convictions de bien des personnes. 

Mon avis


Chaque année, je suis en quête, pour les challenges, d’auteurs avec des noms commençant par les lettres Q, X... et Z. Cette année, j’ai choisi de lire Marion Zimmer Bradley et d’attaquer, enfin, la longue saga des romances de Ténébreuse. Le hasard et quelques impératifs ont poussé ce livre en fin d’année, puisque je partage cette lecture avec une amie, fan aussi de fantasy : Mypianocanta (article sous peu).

Laran.

Le point fort de ce roman est la part de magie et les pouvoirs des protagonistes : leur Laran. Ces pouvoirs, craints par certains, se transmettent par les gènes. Latents jusqu’à l’adolescence, ou peu développés, ils explosent littéralement avec la puberté au détriment, parfois, du porteur de ces dons magiques qui meurent de la maladie du seuil.

Toute cette partie du livre, avec les nombreuses explications des dons, des transmissions et des moyens de contrôle m’a vraiment plu. Cela démontre une grande exploitation de ces phénomènes par l’auteur qui a construit son univers et les qualités données à ses personnages. La richesse des Laran possibles est à peine évoquée dans ce roman, puisque nous en rencontrons peu, mais laisse imaginer des tas de talents parmi les autres contrées et familles.

Allart.


Le héros du livre, Allart, est en proie avec son Laran qu’il considère comme démoniaque. Cette faculté à voir les avenirs possibles lui brise le cœur, car souvent il entrevoit des morts, de terribles accidents. Ses effrois se confrontent a son manque de maîtrise et il panique, souvent, face à ces visions troublantes pour ne pas dire cauchemardesques.

Mais ces soucis ne sont que la part immergée et Allart devra aussi supporter une intrigue politique, que je ne dévoilerai pas, pour vous laisser le plaisir de découvrir cette histoire.

J’avoue que j’ai grandement préféré Allart à Dorilys.

Premièrement, c’est un adulte avec des sentiments de son âge, des doutes, des questionnements et une passion amoureuse... Deuxièmement, c’est un personnage perturbé par ses pouvoirs et qui affronte la situation avec beaucoup de recul. Enfin, c’est un personnage posé et positif qui évolue magnifiquement dans le roman.

À travers lui, et son périple, l’auteur amène une géographie des lieux, puisque Allart se déplace dans cet univers.

Dorilys.


Ce personnage m’a dérangé et énervé : une belle réussite de la part de l’auteur. Puissante et têtue, cette gamine mal élevée va se montrer efficace, mais au détriment de sa propre santé.

L’auteur, accusée pourtant de pédophilie, à montré ici l’importance de l’enfance et de laisser grandir les jeunes filles avant de les marier. C’est assez contradictoire avec ce dont Marion Zimmer Bradley est accusée.

Renata.


Je terminerai par ce personnage à travers lequel l’auteur a abordé toute sa vision féministe de la société. Très ouverte, Renata va apprendre aux autres femmes de l’histoire à se respecter et assouvir ses désirs sans devenir l’esclave d’un homme. La sexualité, la maîtrise de son corps et des notions de contraceptions sont clairement posées dans le texte.


Au final

Les mots pour : style, personnes charismatiques, laran.

Les mots contre : /

Style : 4/5
Intrigue : 3,5/4
Personnages  : 3/4
Écriture : 2 Crédibilité : 1.5
P principal(aux) : 2/3
Narration : 1 Action : 1
P secondaires : 1/1
Description : 1 Violence/Tendresse :1
Temps et espaces : 2/2
Sensation générale : 2.5/3
Rythme général : 2/2
Total : 17/20

En bref : D'un style souple et riche en description, ce roman m'a emporté dans un univers fabuleux que j'espère retrouver sous peu. 

2 commentaires :

Andréa a dit…

J'avais commencé la série Ténébreuse par la Tour, je suis admirative de voir que tu as pu commencer par ce tome-ci. Je pense que Bradley arrive vraiment à un tour de force avec ses tomes, parce qu'on a tous commencés par des tomes différents avant de reprendre le cycle de façon chronologique (ou par sous-cycles) et qu'on reste charmés par l'univers de Ténébreuse, sans vraiment être perdus, même si certains détails ou références peuvent alors nous échapper.

nanet a dit…

D'après ce que j'ai compris, les livres peuvent se lire dans tous les sens. Le lien se fait par le monde, pas par les histories. Je n'ai donc pas ce mérite que tu m'accordes :)

Cela reste une auteure passionnante, malgré sa vie un peu bizarre...

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)