La Porte des Enfers de Laurent Gaudé


Seriez-vous capable de descendre aux enfers, comme Orphée, pour aller chercher l'être que vous aimez le plus au monde ? Dans ce roman fantastique, Laurent Gaudé narre une nouvelle descente dans le monde des morts et des âmes : la portes des enfers. 


Éditeur : Éditions Babel

Nb de pages : 266

Série : / 
Traducteur : /.
***
Catégorie : Fantastique — contemporain

***
Partenariat : / 

Challenge : ABC imaginaire.


2002, dans un restaurant de Naples, Filippo Scalfaro accomplit sa vengeance : il poignarde au ventre un client puis, le couteau sur la gorge, il le force à l’accompagner dehors, le fait monter dans une voiture, prend la direction du cimetière. Parvenu là, il le traîne jusqu’à une tombe et lui en fait déchiffrer l’inscription. Puis il lui tranche les doigts des mains et le laisse là, saignant et gémissant.

1980, dans les rues encombrées de Naples, Matteo tire par la main son fils et se hâte vers l’école. À un carrefour, soudain éclate une fusillade. Matteo s’est jeté à terre, couchant contre lui son petit garçon. Quand il se relève, il est baigné du sang de l’enfant, atteint par une balle perdue. 

2002, après une dernière visite à « tante Grâce », prostituée et travesti qui l’a vu grandir, celui qui a accompli sa vengeance peut enfin quitter Naples et, roulant vers le Sud, partir à la recherche des siens, disparus depuis l’époque du grand tremblement de terre.

1980 : le deuil a édifié peu à peu un mur de silence entre Matteo et sa femme Giuliana. Matteo ne travaille plus. Toutes les nuits, il roule dans son taxi à travers les rues de Naples, sans presque jamais prendre de client. Il sait bien ce que Giuliana attend de lui : qu’il retrouve et punisse le responsable. Mais il en est incapable. Un soir, les circonstances le conduisent dans un minuscule café-bar, où il fait notamment la connaissance d’un Professeur qui tient d’étranges discours sur la réalité des Enfers et la possibilité d’y descendre…




Biographie

Laurent Gaudé est né en 1972 à Paris.

Écrivain français, il a obtenu le prix Goncourt des lycéens et le prix des libraires avec La Mort du roi Tsongor en 2003. Et en 2004, il est lauréat du prix Goncourt pour son roman Le Soleil des Scorta. Laurent Gaudé a aussi écrit plusieurs pièces de théâtre.

Son Site.

L'histoire

  •  Une descente aux enfers...volontaire. 

Mon avis

Ce livre hantait ma bibliothèque depuis de longues années et, lorsque j'ai constitué ma liste pour l'ABC imaginaire, je l'ai à nouveau écarté. Puis, j'ai consulté ma petite liste avec les dates d’achats des romans... il était un des plus anciens. Du coup, il a réintégré la liste et le tirage au sort des lettres de janvier l'a propulsé dans les premières lectures de 2017.

Dante, Orphée... 


Le sujet a été abordé par d'autres auteurs (et pas des moindres). Du coup, forcément, en lisant ce roman fantastique les références resurgissent. L'un des héros va descendre et traverser les enfers avec pour décors ceux décrits par Dante et pour vécu, celui d'Orphée, bien qu'il ne cède pas à la tentation et ne se retourne pas...

C'est une jolie réinterprétation, une réappropriation des histoires passées très convaincante, et l'auteur ne cache pas ses influences.

Sombre et triste.


Le sujet est touchant. D'une grande tristesse, il aborde la mort d'un enfant et les réactions très différentes des deux parents. Leur déchirement et leur incapacité à se parler après cette épreuve sont abordés sans grandes scènes de pleurs, sans cris et démonstrations. La justesse des propos les rend déchirants. 

Quelques phrases satiriques, des personnages à la limite du loufoque, l’auteur a voulu alléger son discours, mais le constat est là, ce livre est sombre, triste et émouvant.

D'autant que l'écriture, fine et posée, avec des mots réfléchis et une structure narrative de qualité, entraîne à une facilité de lecture et confronte aux situations, aux vécus, aux maux.

Pourtant, je n'ai pas réussi à entrer dans la tête des personnages, à ressentir leur malheur.

Alternance narrative.


Après un premier chapitre faussement axé vers un polar, avec un personnage en quête de vengeance et qui poignarde sa victime, on bascule dans une autre époque et le vécu d'un père confronté à la mort en direct de son fils.

Le montage du livre entre deux périodes — 1980 et 2002, avec une alternance systématique de la narration — se révèle pertinent.  Le lecteur, grâce aux marqueurs temporels efficaces et aux titres de chapitres évocateurs, se situe immédiatement dans la trame.

Je terminerai par un mot sur Naples, rendue chaotique et encombrée par l'auteur. La ville meurtrie (un séisme a effectivement touché la ville, le 3 novembre 1980 à 19h34, heure locale) et reconstruite sert de décor à cette histoire et le réel se mêle au fictif.

Au final

Les mots pour : style, empathie, réécriture des enfers, alternance narrative

Les mots contre : /

(explication de la grille de notation)
Style : 4.5/5
Intrigue : 3.5/4
Personnages  : 3/4
Écriture : 2 Crédibilité : 1.5
P principal(aux) : 2/3
Narration : 1.5 Action : 1
P secondaires : 1/1
Description : 1 Violence/Tendresse : 1
Temps et espaces : 2/2
Sensation générale : 2/3
Rythme général : 1.5/2
Total : 16.5/20

En bref : un roman fantastique sombre, qui joue sur les sentiments et le sacrifice. Une réécriture particulière des enfers. Malgré les qualités stylistiques, je ne suis pas parvenue à ressentir le malheur des protagonistes. 

1 commentaires :

  1. Même si ce n'est pas un coup de coeur pour toi, je suis contente que tu aies apprécié ce roman ;) Pour moi c'est l'un des meilleurs de Lauront Gaudé par ce côté sombre justement et la dénonciation à peine voilée d'une certaine mafia. J'ai aimé le comportement de cette père de famille, sa décision et les personnages qui gravitent autour de lui.

    RépondreSupprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)