L'épopée de Gengis Khan de Conn Iggulden [série]


Naître dans l'austérité glaciale du Grand Nord ne suffisait pas à rendre la vie du héros difficile, Conn Iggulden a accompagné cela de trahison et de combats. Découvrez l'enfance de Gengis Khan dans ce premier tome de son épopée : le loup des plaines.


Titre du tome : Le loup des plaines

Éditeur : Éditions Pocket 

Nb de pages : 518

Série : L'épopée de Gengis 

Traducteur : Jacques Martinache.

***
Catégorie : aventure - histoire.

***
Partenariat : / 

Challenge : ABC 2017.


La pitié et la faiblesse n'ont pas leur place dans les steppes d'Asie centrale. Lorsque Yesugei, khan de la tribu des Loups, meurt sous les coups des Tatars, ses anciens compagnons en profitent pour prendre le pouvoir. À onze ans, Temüdjin est bien trop jeune pour s'opposer à ce coup de force. Impuissant, le second fils de Yesugei est abandonné avec sa famille à la merci des bêtes sauvages et du vent glacé, livré à une mort certaine. Mais c'est ainsi que se forgent les destins. Et celui de Temüdjin, hors du commun, est de devenir le plus grand conquérant mongol, le prodigieux Gengis Khan...

La série - le tome suivant.


Biographie

Conn Iggulden est né en 1971 à Londres.

Ses romans consacrés à Gengis Khan, tout comme son récit de la vie de Jules César, ont connu un immense succès et figurent sur toutes les listes des best-sellers.

Son site.

La série


  • L'épopée de Gengis Khan, tome 1 : Le loup des plaines 
  • L'épopée de Gengis Khan, tome 2 : Le Seigneur des steppes 
  • L'épopée de Gengis Khan, tome 3 : La chevauchée vers l'Empire
  • L'épopée de Gengis Khan, tome 4 

L'histoire

  •  La vie de Temüdjin, de sa naissance à l'apparition de Gengis Khan.

Mon avis

Toujours en quête de livres et d'auteurs pour mes challenges, j'ai découvert cette série. Malheureusement, je n’avais que le tome 2, Le Seigneur des steppes. Mais la providence a voulu que Maman Tortue m'offre le tome 1 afin que nous puissions le lire en même temps. Je la remercie pour cette découverte. Je vous invite à lire son avis

De la mort à la vie.

Dès les premiers mots, l'auteur nous plonge dans un monde particulièrement austère, avec un combat à mort entre deux peuples des grandes steppes mongoles. La rudesse des propos traduit celle des actes de ces chevaliers dans ces joutes sanguinaires. Pour quelques arpents de terre et du bétail, ils n'hésitaient pas éliminer tout un clan, sous l'égide de leur Khan.

Conn Iggulden nous entraîne dans leur guerre de territoire, mais aussi sous les tentes et nous assistons, après les sangs répandus par les lames, à celui versé par une mère lors de la naissance de son deuxième garçon : Temüdjin. L'enfant naquit avec un caillot dans sa main. Prophétie malheureuse ou grande destinée ?

Us et coutumes. 


Tout au long du roman, Conn Iggulden s'est attaché à transmettre de très nombreuses informations sur les vies de ces peuples mongols. Mêlées à l'aventure, ces données viennent agrémenter les descriptions. Elles rendent la lecture captivante, au-delà des actions des personnages, parfois un brin rocambolesque.

En fin de roman, l'auteur prend le temps de présenter la biographie du personnage et d'expliquer ses choix. Ce livre reste une aventure et a pour but d'amener des informations sur la vie de ces peuplades. Ce n'est pas un essai historique ou une biographie.

Néanmoins les nombreux apports sur les coutumes le rendent captivant.

Force de caractère.  


Et le personnage principal détient une force de caractère impressionnante. On ne devient pas un grand homme en restant sagement assis dans son canapé. Mais l'auteur a grossi les traits et donné une vie trépidante à Temüdjin. 

Tous les coups reçus, tant physiques que psychologiques ont forgé ce caractère plein et vigoureux. Doté d'une intelligence remarquable, le jeune homme fera preuve de réflexion et osera là où bien d'autres auraient abandonné.

C'est une grande réussite, car les pages du livre se tournent seules, avec l'envie de savoir ce qu'il va advenir des uns et des autres. L'auteur ne pardonne pas, il avance calmement vers des actes vengeurs. Loin de doter son héros d'une chance folle, il n'en fait pas non plus une victime.

Un juste-milieu, similaire a ce que la vie nous réserve parfois. Elle qui sait être pire que les pires scénarios.

La suite ? 

Le rythme général est soutenu, même si j'ai ressenti une petite baisse vers les deux tiers du livre.

Je lirai la suite avec grand plaisir, j’ai même hâte de retrouver ces personnages fictivement réels.


Au final

Les mots pour : biographie détournée, style, ambiance, us et coutumes

Les mots contre : /

(explication de la grille de notation)
Style : 4.5/5
Intrigue : 3.5/4
Personnages  : 3/4
Écriture : 2 Crédibilité : 1.5
P principal(aux) : 2/3
Narration :1.5 Action : 1
P secondaires : 1/1
Description :1 Violence/Tendresse :1
Temps et espaces : 2/2
Sensation générale : 2/3
Rythme général : 1.5/2
Total : 16.5/20

En bref : une très agréable découverte que ce roman historique, basé sur la vie de Gengis Khan. De bons apports sur les us et coutumes, mêlés à une aventure riche et racontés par une très belle plume. 

2 commentaires :

Mypianocanta a dit…

Entre toi et Maman Tortue, je me note ce livre ; d'autant plus que j'ai déjà beaucoup aimé Le Loup Bleu sur le même sujet. Merci pour cet avis tentant :)

Maman Tortue a dit…

Merci Nanet ! Belle chronique dont je partage l'avis. Quel personnage !

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)