Le pacte de Rhaban de Cédric Michel Bouet


Un prêtre peut-il changer la destiné de tout un peuple ? Découvrez les aventures des Eryans acculés par une guerre et des conflits religieux dans ce premier tome de la série le souffle d'Erya de Cédric Michel Bouet : Le pacte de Rhaban. 


Éditeur : l'ivre-book

Nb de pages : 270 (epub)

Série : Le Souffle d'Erya (tome 1) 

Traducteur : /.
***
Catégorie : Fantasy

***
Partenariat : l'ivre-book 

Challenge : ABC 2017


Les terres d’Erya viennent de subir une terrible défaite face au machiavélique grand prêtre Ardhjil Fahssar, serviteur de Rhaban et détenteur de la Pierre noire, l’éblouissante Obsidienne. Ce dernier, animé par de sombres desseins, ne compte d’ailleurs pas en rester là. Démuni face à ce grand péril, Galaad, prince d’Erya, découvre que le soutien dont il a tant besoin réside là où il ne s’y attendait pas. Tout d’abord, il y a cette rébellion qui fait beaucoup parler d’elle dans les territoires qu’Ardhjil Fahssar a conquis. Puis, cette famille qu’on lui a présentée : Balthus, le père, savant hors normes, dont la dernière invention va révolutionner l’art de la guerre ; Hector, son fils, qui s’est illustré au cours des derniers affrontements ; et Tara, sa fille adoptive, savante en devenir au passé énigmatique.

Le Souffle d'Erya, trilogie :

  • Le pacte de Rhaban
  • Chandhara
  • l'Héritière



Biographie


Cédric Michel Bouet est né en 1967.

Professeur d'anglais, il a découvert l'univers de la Fantasy au fil de ses nombreuses lectures et voyages dans les pays anglo-saxons. Ce sont des auteurs tels Tolkien, bien sûr, mais aussi Guy Gavriel Kay ou encore Julian May et Terry Brooks qui l'y ont plongé corps et âme. De cette passion pour la fantasy est né son propre univers, le monde d'Erya.

Son site


L'histoire

  •  Coincé entre deux régions aux prétentions expansionnistes, le peuple d'Erya va tenter de garder sa patrie et d’affronter les dissidents, qu'ils soient religieux ou faux amis. 

Mon avis

De la fantasy avec un grand F, voilà ce que je retiens de ce premier tome !

J'ai découvert ce livre sur un salon, et lorsque l'opportunité de le lire, en partenariat, s'est présentée, j'avoue l'avoir saisie sans réfléchir un quart de seconde. Je remercie les éditions l'ivre-book pour ce partenariat.


Un style fluide. 


Le style de Cédric Michel Bouet est d'une grande fluidité, avec des mots simples, des phrases courtes, mais qui s'allongent dans les descriptions. Ce classicisme rend hommage au texte et le porte. Sans fausse note, sans recherches particulières, mais avec une justesse qui guide le lecteur vers les pages suivantes, les mots s'écoulent et entraînent.

Quelques néologismes émaillent l'ensemble, mais la base, comme le bestiaire et les peuples, restent proches des bases de la fantasy. Des nains, des dragons - avec une petite différence, ici ces deux engeances sont liées. - des saltimbanques qui se déplacent discrètement, des rebelles cachés dans des bois.

Annoncé ainsi, on pourrait craindre un manque de nouveauté. Détrompez-vous ! L'auteur a su utiliser ces éléments et les remanier pour son intrigue, son monde.


De nombreux personnages. 


La narration est basée sur une alternance entre les nombreux protagonistes du livre. Chacun son tour, et dans un respect chronologique, va permettre à l'auteur de narrer un pan de l'histoire globale. Cédric Michel Bouet, en quelques mots, donne les clés de compréhensions nécessaires pour se situer et suivre sans se perdre le récit.

Je n'ai pas eu de coup de cœur pour un des personnages, mais j'ai pu frémir à leur devenir, anticiper des réactions et me fourvoyer (bravo !).

Les sentiments sont bien dépeints, or chaque chapitre se révèle court, c'est donc un bel exploit.


Plusieurs intrigues. 


Effectuer un résumé du livre s’avérerait complexe, car plusieurs intrigues se croisent. Même si, au final, elles se relient, mais pour découvrir ce point, il faut lire le livre !

Entre prophétie, vision onirique, dépression (?), volonté de conquérir le monde, tous les ingrédients de la fantasy se mêlent et l'auteur s'amuse à maltraiter ses personnages. Pour notre plus grand plaisir.

Les Arkhômans, gouvernés par un jeune empereur et surtout un prêtre légèrement influencé vont acculer les Eryans et même remporter quelques batailles. C'est donc une histoire de tentative de reconquête et non pas de victoire que nous offre l'auteur.

Un (tout) petit bémol, tout de même, concernant la trop grande évidence concernant les pierres de pouvoirs. Peut-être parce que je lis beaucoup de fantasy ? Toujours est-il que ce point-là n'a pas su me surprendre.

Suite ? 


C'est une évidence, je lirai la suite ! 

Au final

Les mots pour : style classique, bestiaire bien utilisé, intrigues croisées, personnages.

Les mots contre : /

(explication de la grille de notation)
Style : 4/5
Intrigue : 3.5/4
Personnages  : 3/4
Écriture : 2 Crédibilité : 1.5
P principal(aux) : 2/3
Narration :1 Action : 1
P secondaires : 1/1
Description :1 Violence/Tendresse :1
Temps et espaces : 2/2
Sensation générale : 2.5/3
Rythme général : 2/2
Total : 17/20

En bref : un premier tome de Fantasy pure qui m'a emporté dans l'univers riche et bien construit de l'auteur. Des personnages bien croqués et une intrigue complexe sous ses faux airs de facilité. 

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)