Les Enfants du Passé de Luce Basseterre


Formaté depuis sa naissance, peut-on apprendre la liberté ? C'est l'une des passionnantes intrigues de ce roman SF de Luce Basseterre : les enfants du passé 


Éditeur : Éditions Voy'[el]

Nb de pages : 377

Série : / 
Traducteur : /.

***
Catégorie : Science-Fiction - Romance

***
Partenariat : / 

Challenge : ABC imaginaire. 
Mini challenge de la littérature francophone.


Djaël Aldrin traîne son exceptionnelle longévité comme une malédiction à travers toute la galaxie. Alors qu'il chine des pièces détachées, un acte compulsif vient bouleverser sa routine. Mais qu'est-ce qui lui a pris, pourquoi avoir acheté cet homme ?
Oshi est né esclave. Remettre en question sa condition lui est inconcevable. Lorsque son nouveau maître l'exige, il doit pourtant s'y efforcer. Mais pourquoi est-ce si difficile ?
Qui est donc cet adolescent allongé sur la table d'un légiste de Nouvelle-France ? Son ADN le désigne comme étant Djaël Scott Aldrin, un pilote d'arche d'exode, né sur Terre, vingt-deux siècles plus tôt, ce qui est bien sûr impossible.
Et si ces trois énigmes n'en formaient qu'une ?




Biographie

Luce Basseterre est un pseudonyme.

Membre du collectif Cocyclic et de l’association Gandahar, elle consacre ses loisirs dans la promotion des littératures de l’imaginaire et de la SF et participe à de nombreuses manifestations. Membre actif dans l’organisation des Aventuriales (de Ménétrol).

Son premier roman, Les Enfants du Passé, est sorti aux Éditions Voy'el et en avril 2017, La Débusqueuse de Mondes sortira chez Le Peuple de Mu.

Son Site

L'histoire

  •  Aux confins de l'espace, un pilote traîne sa longue vie d'une mission à une autre, jusqu'au jour où son cœur rate un battement, où son émoi le pousse à un acte immoral... 

Mon avis

J'ai rencontré Luce à plusieurs reprises et c'est quelqu'un que j'apprécie. Dynamique, foncièrement altruiste et passionnée des genres imaginaires, elle déploie une belle énergie. Je dois mon retour à Cocyclic à son ardeur, même si je suis peu présente ces jours-ci.

J’attendais la sortie de ce roman avec impatience et surtout l'instant où je pourrais enfin l'ouvrir.

Un style souple

Peu adepte des space operas emplis de technologie pointue et de leurs nombreuses étoiles rejointes en un saut de temps, j'ai découvert ici que ces livres pouvaient receler aussi de belles histoires, pleines d'humanisme, d'humour et d'un brin de passion. Le style de Luce, doux et contemporain, m'a invité à tourner les pages. Les rares néologismes et les nombreuses références guident le lecteur dans cette aventure peu conventionnelle, où la part belle est faite aux sentiments.

Les phrases courtes, les dialogues amusants, les pensées et échanges muets de deux personnages bourrés d'humour, font de ce texte une très jolie lecture. Enfin, l'alternance narrative, qui permet de suivre tout à tour plusieurs des protagonistes, donne une vision globale de l'intrigue tout en respectant la chronologie.

Les descriptions sont simples, suffisantes pour appréhender les lieux, tels que le vaisseau ou encore les planètes où se rend le héros principal.

De l'esclavage à ...


À travers un homme à la longévité surprenante, on touche la fin de notre civilisation et la naissance de nouvelles terres.

Un sujet m'a fait sourire. Je m'explique, parce qu'il n'est pas du tout drôle. Mais je fréquente Luce Basseterre sur différents réseaux et je pense avoir cerné ses pensées sur certains points. Du coup, la voir aborder l'esclavage et le cautionner sur quelques pages m'a forcément fait sourire. J'ai retrouvé dans les mots de son héros un discours qu'elle pourrait ternir, elle-même.

Mais cette partie est infime. Ce livre aborde de nombreux thèmes, effleure d'autres sujets et en approfondit quelques-uns, comme la liberté d'aimer. Ce point, je dois l'avouer joue énormément dans l'appréciation globale.

Le dernier point que j'aborderai dans cette partie concerne l'horreur des expériences scientifiques menées pour la suprématie, encore une fois. Après les savants fous de l’Allemagne (durant la guerre 39/45), nous voici avec une société qui crée de toute pièce de petits clones. Sujets très à la mode. Luce Basseterre confronte ces personnages à une situation malheureusement pas si improbable. Entre éthique et eugénisme, le lecteur trouvera des pistes de réflexion, mais aucune réponse. À lui de forger la sienne, de concevoir ce qui peut ou doit être.

Laisser le libre arbitre, le choix est un acte fort. C'est sûrement l'un des plus beaux atouts de ce roman.


...la conquête spatiale.


Un thème sous-tend le livre, la fuite de notre planète, usée, abîmée, ruinée. La non plus, sans tomber dans une propagande écologique, ce livre se veut porteur d'une voix et orienter nos pensées vers un peu plus de respect.

Car, si la conquête a eu lieu, si des hommes ont été formés pour vivre longtemps et conduire des arches à travers les années-lumière, cela reste de la SF. Actuellement, nous puisons dans les réserves, appauvrissons la terre et détruisons des êtres vivants, des organismes primordiaux. Demain, il sera trop tard. Comme dans de nombreux domaines, l'homme ne sait pas prévenir...

Au final

Les mots pour : style souple, intrigue, relationnel entre les personnages, humour, références.

Les mots contre : /

(explication de la grille de notation)
Style : 4.5/5
Intrigue : 4/4
Personnages  : 3.5/4
Écriture : 2 Crédibilité : 2
P principal(aux) : 2.5/3
Narration : 1.5 Action : 1
P secondaires : 1/1
Description : 1 Violence/Tendresse  1.
Temps et espaces : 1.5/2
Sensation générale : 2.5/3
Rythme général : 1.5/2
Total : 17.5/20

En bref : Une très belle lecture, pleine d'humanisme et d'amour. Une aventure riche qui m'a emporté au bout de l'univers, dans une quête entre eugénisme et éthique. 

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)