Momie de Katherine Quenot


Et si une momie venait vous hanter ? Découvrez la vie de Victoria, qui souffre de mille maux, dus à une momification mal faite, dans Momie de Katherine Quenot.


Éditeur : Albin Michel

Nb de pages : 302

Série : / 
Traducteur : /.
***
Catégorie : fantastique

***
Partenariat : / 

Challenge : ABC imaginaire.


L'une était fille de Pharaon. Une enfant cruelle et despotique. L'autre était une jeune femme moderne. Sous l'emprise d'effroyables cauchemars. De l'Égypte ancienne au cœur du Marais, se jouent les mêmes secrets, les mêmes malédictions, les mêmes sanglants rituels pour libérer son âme... 

Après Blanc comme la nuit, Rien que des sorcières, Le livre des sorcières, Si tu m'aimes , Katherine Quenot poursuit une œuvre personnelle et fascinante qui mêle habilement l'angoisse, le fantastique et le suspense au quotidien. Dans Momie , les rues de Paris comme les rives du Nil sont les fragiles limites entre le réel et les dimensions cachées du temps.




Biographie

Katherine Quenot est née en Normandie en 1958.

Diplômée de psychologie et de psychomotricité, elle a travaillé comme journaliste avant de sortir son premier roman, Blanc comme la nuit, chez Albin Michel.

Depuis, elle collabore à de nombreuses collections pour enfants, adaptant pour l'écriture les récents succès de Disney, Atlantide et La planète au trésor.


L'histoire 

  • Victoria Villiers souffre de mille maux : anorexie, amnésie, douleurs abdominales ... et surtout d'affreuses insomnies qui la ramènent dans l’Égypte des pharaons, où elle a été momifiée. Mais comme cette momification était de troisième classe, sans ablation des organes internes, elle en ressent encore les stigmates aujourd'hui. 
  • Greg, jeune drogué va l’entraîner dans ses vices et Victoria va découvrir des visions, sous produits hallucinogènes. Ce drôle de couple va plonger dans l'horreur. 

Mon avis

Chaque année, pour mes challenges ABC je recherche des auteurs dont le patronyme débute par la lettre Q. J'ai ainsi lu, de Katherine Quenot, Les voleurs de vie ( un livre jeunesse) et plus récemment Rien que des sorcières, un recueil de trois nouvelles sombres.

Cette année, j'ai choisi ce roman, dont le résumé vantait un retour sur l'Égypte, période que j'aime.


Histoire égyptienne.


Heureusement que ce roman, qui alterne entre deux époques, contient ces passages sur l'Égypte, les pharaons et les momies, car sans eux, je ne pense pas que je l'aurais terminé.

À travers une enfant cruelle et intransigeante, l’auteure retrace les rites mortuaires de l'Égypte ancienne et la momification. On apprend ainsi que plusieurs types de momies existaient, en fonction de l’appartenance des morts. Soit on ôtait les viscères, soit non... Cette précision a son importance dans le roman. En l’occurrence, Néféroué a été embaumée avec ses organes internes.

De nombreux pilleurs de tombe creusaient les bords du Nil en quête d'un peu de cette richesse que les morts emportaient avec eux. Malheureusement, deux d'entre eux, dans ce roman, ouvrent la tombe de Néféroué et l'esprit de cette gamine va s'insinuer dans leur âme...

J'ai apprécié tous les passages sur Néféroué, sur les pilleurs, et même ceux sur les passionnés d'Égypte. Néanmoins, ils ne représentent qu'un tiers du livre et c'est bien dommage.


Paris, de nos jours. 


Car toute l'intrigue contemporaine n'a pas su me plaire et m'a paru tirée par les cheveux. Il manque des explications, des liens. Les deux personnages sont-ils envoûtés ? Ou simplement drogués et convaincus de cet envoûtement ?

J'avoue que l'intrigue m'a laissée pantoise. Les événements s'enchaînent avec une plongée, peu à peu dans l'horreur, des scènes de plus en plus grotesques avec une volonté de choquer, de faire du macabre.

Dommage, car la fin mérite de détour et crée, enfin, un doute.


Style et descriptions.



Fort heureusement, le style et les descriptions sauvent le texte. Du moins, à mon goût. Les mots filent et l'ambiance colle à l'intrigue, mélange d'images sombres, de sensations malsaines, de descriptions riches pour les parties égyptiennes.

Les chapitres sont assez courts ce qui aide à une lecture rapide.

Je ne me suis jamais attaché aux personnages qui m'ont laissé de marbre. 

Au final

Les mots pour : style, descriptions

Les mots contre : partie contemporaine, volonté de faire du gore ?

(explication de la grille de notation)
Style : 3.5/5
Intrigue : 2.25/4
Personnages  : 1.5/4
Écriture : 1.5 Crédibilité : 1
P principal(aux) : 1.5/3
Narration : 1 Action : 0.75
P secondaires : 0/1
Description : 1 Violence/Tendresse : 0.5
Temps et espaces : 1.5/2
Sensation générale : 1.5/3
Rythme général : 1/2
Total : 11.25/20

En bref : un livre en alternance narrative qui m'a déplu sur la partie contemporaine, malheureusement plus importante. De bons apports historiques et de jolies descriptions m'ont permis d'arriver au bout de l'histoire. 

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)