Stalingrad de Emmanuel Delporte


Et si les expériences des médecins de la mort avaient créé une nouvelle race ? Découvrez cette uchronie fantastique de Emmanuel Delporte : Stalingrad.


Éditeur : Éditions L’ivre-Book

Nb de pages : ePub

Série : / 
Traducteur : /.
***
Catégorie : Fantastique  Horreur

***
Partenariat : Éditions L'ivre-Book 

Challenge : /.


Été 1942. La domination nazie sur l’Europe atteint son apogée. L’état-major du Troisième Reich expédie plus de 900 000 soldats à l’assaut de la ville de Stalingrad.Cette bataille ne ressemble à aucune autre. Le froid intense, le volume des destructions, la présence de civils, les atrocités commises de part et d’autre expliquent la fascination qu’elle exerce encore aujourd’hui.Mais ses souterrains recèlent en outre les reliques d’un secret terrifiant, protégé par d’anciens rites et d’indicibles créatures.Comme les cinq branches d’un pentagramme, cinq récits se croisent et forment la trame de ce roman épique, dans lequel la réalité historique se confond avec les figures mythiques de Raspoutine ou Baba Yaga.Emmanuel Delporte signe son premier roman, récit historico-fantastique, uchronie spectaculaire dans laquelle il vous invite à une réflexion sur le poids du passé et de la guerre.

Ce livre vient d'obtenir le prix Mastertorn 2017.
Il m'a été offert par les éditions L'ivre-book que je remercie pour cette découverte.


Biographie

Emmanuel Delporte est né en 198?


Touche à tout, après de multiples emplois, il partage son temps entre l’écriture et son métier d’infirmier. Au-delà de l'imaginaire, il écrit sur des monstres affreusement humains, inspiré par King, Lovecraft et bien d'autres.

Son site

L'histoire

  •  Stalingrad. Une ville russe qui va donner des sueurs froides à de nombreux soldats... 

Mon avis


Peu adepte des livres d'horreur, j'ai tout de même choisi de lire celui-ci. La première raison : je suis dans une période "fais-moi peur", et vous découvrirez un livre sur les zombies dans ma prochaine chronique. La seconde, le livre a été proposé en partenariat par L'ivre-book, puisqu'il vient de recevoir le prix Masterton. La troisième, l'auteur est très sympa et je vais le rencontrer en vrai dans moins d'un mois, lors du salon Fantastique de Paris.

Histoire et légendes.

Le roman se découpe en plusieurs parties et époques. Construit comme un recueil de textes sur le même sujet, comme Dracula de Bram Stocker, ce livre débute en 1942, à Stalingrad, avant de nous faire voyager vers 1932 par le recours d'un journal intime et finalement d’embarquer dans l'aventure d'un groupe de super héros modernes et contemporains.

Enrichi de nombreuses données historiques, le texte joue aussi sur les légendes, comme celle de Baba Yaga (une sorcière russe, multiforme, parfois très belle, parfois archétype de la vieille sorcière au grand nez... ) ou décale des personnages réels, comme Raspoutine (1869 - 1916).

Enfin, une grande part de l'intrigue tourne autour de la Seconde Guerre mondiale et du conflit qui opposa les bolcheviques aux soldats du Reich. Emmanuel Delporte ne conserve que l'horreur des combats dans le froid et les affreuses expériences des médecins qui ont tenté le diable. La vérité cruelle de ces hommes que l'on nomme les médecins de la mort sert de base à l'intrigue.

Pour approfondir le sujet, je vous invite à lire l'article sur le site de la Shoah.

Personnages et pouvoirs. 


Je ne peux vous parler des personnages sans dévoiler l'intrigue. Je ne me suis projeté dans aucun (et heureusement), mais ils ont provoqué des réactions diverses, depuis le dégoût à la haine. Cette palette de sentiments ne peut exister que si les protagonistes sont crédibles et bien construits.

Mon petit bémol sera pour Baba Yaga que j'ai trouvé un peu trop vive et prompte à la fuite.

Ambiance glauque et descriptions. 


Mais abordons le sujet qui fait frissonner. L'ambiance volontairement sombre, les couleurs, les corps décharnés, les cris que l'on entend pratiquement, tout est écrit pour nous emmener vers cette peur, cette horreur. Le style d'Emmanuel Delporte colle au texte, le rend vivant et effrayant. J'ai donc, bien sûr, refermé plusieurs fois la liseuse, la gorge nouée. Et dû inspirer profondément avant de reprendre la lecture. Pourquoi continuer, direz-vous ? Parce que je voulais savoir !

Les quatre premières parties m'ont conquise et entraînée dans le passé macabre. La dernière partie, par contre, m'a dérouté et chagriné.

Au final

Les mots pour : style, ambiance, idée, réutilisation des médecins de la mort, Histoire.

Les mots contre : dernière partie

(explication de la grille de notation)
Style : 4/5
Intrigue : 3.5/4
Personnages  : 3/4
Écriture : 2 Crédibilité : 2
P principal(aux) : 2/3
Narration :1 Action : .75
P secondaires : 1/1
Description :1 Violence/Tendresse :.75
Temps et espaces : 2/2
Sensation générale : 2.5/3
Rythme général : 1.75/2
Total : 16.75/20

En bref : un roman fantastique savoureux, mêlant Histoire et légendes. Les descriptions et l'ambiance tendent vers l'horreur. 

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)