Que serais-je sans toi ? de Guillaume Musso




L'auteur

Guillaume Musso, écrivain français, né à Antibes en 1974.

A dix ans, Guillaume Musso découvre la littérature et il proclame qu'il écrira un jour des romans. Inspiré par un séjour à New York alors qu'il est encore étudiant, il commence à écrire et à rassembler ses idées. Après une licence de sciences économiques à Nice, Guillaume Musso débute une carrière d'enseignant. Mais il ne perd pas son but de tête et publie son premier roman en 2001 'Skidamarink', où il aborde des interrogations économiques et sociales. Encouragé par la critique, il publie 'Et après ...' en 2004. Sa diffusion dans sept pays étrangers confirme son talent. Oscillant entre roman sentimental et intrigue psychologique à suspense, il publie encore 'Seras-tu là ?' et 'Sauve-moi' en 2006.

Résumé officiel du livre

Gabrielle a deux hommes dans sa vie. L'un est son père, l'autre est son premier amour. L'un est un grand flic, l'autre est un célèbre voleur. Ils ont disparu depuis longtemps, laissant un vide immense dans son coeur. Le même jour, à la même heure, ils surgissent pour bouleverser sa vie. Ils se connaissent, ils se détestent, ils se sont lancé un défi mortel. Gabrielle refuse de choisir entre les deux, elle voudrait les préserver, les rapprocher, les aimer ensemble. Mais il y a des duels dont l'issue inéluctable est la mort. Sauf si...

Vous pouvez lire un extrait de ce roman, et vous faire une petite idée...

L'histoire

J'ai lu ce livre pratiquement à sa sortie. Et pourtant je ne fais la fiche que maintenant. Pourquoi ?

Parce que j'avais promis cette fiche mais que ce livre est : Décevant.

Je sais que je suis dure. Mais... Je suis normalement assez Musso. Toutefois, je n'ai pas vraiment accroché à l'histoire, cette fois-ci. Comme si c'était le livre de trop. C'est peut-être le cas pour moi...

Certes, l'écriture est toujours aussi simple et agréable à lire avec un style personnel, détaillé. Les personnages sont bien décrits avec de petites anecdotes qui amènent tout le long de l'histoire une meilleure compréhension. Ils sont attachants, aussi. Et comme dans chaque Roman, ce brin de surnaturel ... ici proche du mysticisme qui donne la touche Musso.

Le décor est cette fois encore planté aux States (petit retour en arrière dans la mémoire de l'auteur ?) mais à San Francisco, dans le milieu de l'Art. Sympathique avec des apports culturels plutôt attrayants (culture-confiture, tout de même, ne vous attendez pas à apprendre un truc nouveau).

Alors, vous me direz, cela donne une bonne base !

Eh bien c'est là le problème. Il n'y a que la base. Seules les 50 dernières pages sont prenantes. Le reste. Tout un engrenage de souvenirs, des différents personnages, un déballage de culture, de plans des villes, d'historiettes sur les tableaux que volera le père... bref, du plein pour meubler.

Et la fin du bouquin : Un combat stupide entre un père et un amoureux, entre un voleur et un flic, juste par fierté. Alors, là, on trouve enfin, le petit truc qui donne à ce bouquin le droit d'être tout de même dans ce blog : LA trouvaille, mais je ne vous la raconterai pas. C'est à mon gout, ce qui fait que je lirai sûrement le prochain Musso.


Au final 

Je le conseille, en priorité aux amateurs de G. Musso.

Pour les autres, je suis sûre que vous trouverez d'autres livres bien plus intéressants...

4 commentaires :

  1. J'ai été déçue aussi à la relecture, au début le livre est bien, mais on devine trop vite la fin je trouve^^

    RépondreSupprimer
  2. J'avoue que je n'en garde à présent que peu de souvenirs... (je l'ai lu l'été 2008 ! )

    Biz

    RépondreSupprimer
  3. J'avoue, ayant lu tous les romans de G.M., que j'ai été déçue par celui-ci, mais ai adoré le suivant, donc je me jetterai sans doute sur celui qui va sortir d'ici quelques jours ^^

    RépondreSupprimer
  4. Je ne suis même pas sure de le lire... on verra, en fonction du temps.

    biz

    RépondreSupprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)