Ne le dis à personne... de Harlan Coben

"Son visage s'est affaissé sur lui même, à la façon d'un édifice aux fondations ébranlées par des explosions. "
Harlan Coben (P77)



L'auteur

Harlan Coben est né aux Etats unis en 1962.

Il a effectué des étude de science politique, avant de s'investir dans le monde du voyage... puis d'écrire pour nous de fabuleux thrillers, reconnus par trois grands prix américains. Son premier roman (Ne le dis à personne...) a été publié en 2002 et a su convaincre à la fois le public et les critiques.







Le résumé officiel

Imaginez... Votre femme a été tuée par un serial killer. 

Huit ans plus tard, vous recevez un e-mail anonyme. Vous cliquez : une image... C'est son visage, au milieu d'une foule, filmé en temps réel. Impossible, pensez-vous ? Et si vous lisiez "Ne le dis à personne..." ?

Pocket (8 avril 2004) - Collection : Pocket - Thriller - 430 pages - ISBN-13: 978-2266125154


Le film

Le film réalisé par Guilhaume Canet est sorti en novembre 2006, sous le titre éponyme... avec François Cluzet dans le rôle du Dc Beck et Nathalie Baye dans celui de l'avocate. On peut aussi remarquer la mise en musique de Mathieu Chedid (M).




L'histoire

Le livre commence par un récit assez simple, de la vie d'un homme, avant que tout ne bascule... on sent qu'il porte en lui un lourd secret, peut-être a-t-il trahit cette belle et jeune épouse avec qui il va pourtant fêter un anniversaire particulier, celui de leur premier baiser.

David Beck est pédiatre. sa vie est entièrement tournée vers cette activité, et il met son savoir au profit de jeunes enfants plus ou moins démunis, en souvenir presque inconscient de l'engagement de son épouse décédée. A plusieurs reprises, il nous rappelle combien elle était bonne, douce et généreuse. Pas lui. Elle, Elisabeth, qui a été sauvagement assassinée par un sérial Killer...

Rapidement, après cette présentation d'un passé noir, nous retrouvons David. Il fait face à un ordinateur capricieux, dévoilant partiellement un message codé et surtout impensable. Et si... Et si la réalité dépassait un instant ses rêves les plus fous, ces rêves d'amour collé à sa balle et tendre épouse. Mais dans la vie de tous les jours, les rêves n'existent pas. Seule la dure loi de la jungle subsiste, et les méchants sont rarement éloignés des morts suspectes. Les flics non plus. Alors, lorsque tout vient à se mêler, que le passé ressurgit sous la forme de nouveaux cadavres là où le premier crime est survenu, David se et à croire que ce petit mail revêt une odeur de vérité.




Ce livre est un polar. Un vrai bon polar avec tout ce que l'on aime : course poursuite, rebondissement, action, réflexion aussi. L'intrigue est vraiment bien pensée et le dénouement final laisse rêveur même si l'auteur a donné quelques indices bien cachés. Je ne vous les dévoilerai pas... mais, il faut faire attention a tout ce que dit le gentil docteur ^^ grâce à cela j'avais compris la fin, je n'ai donc pas été surprise. Par contre, je ne le classerai pas personnellement dans les thrillers ! Ce livre ne fait pas peur. En tout cas, pas à moi. Cela n'enlève rien à sa qualité.

Je ne lui reproche qu'un petit manque d'humour qui, parait-il, a été corrigé dans les suivant, notamment la série Myron Bolivar. Ici le ton est presque triste, un peu comme la vie de David...

Le style

L'alternance de narration donne un sentiment particulier. La majeure partie des chapitres sont vécus par David, à la première personne donc. Comme si nous le suivions... les autres sont vus de l'extérieur. Cela nous donne une vision globale de l'histoire et par moment, des indices, des révélations sur des faits que David ne connait pas encore. On sait par conséquent ce qui va lui arriver, avant lui. Et pourtant, on fonce avec lui.

Les phrases sont assez courtes, peu de descriptions, si ce n'est au cours du premier chapitre, afin de situer l'espace du livre, le temps aussi. Par la suite, le temps file rapidement, l'histoire en devient presque haletante. Mais tout est mené avec un calme et une sagesse déroutante.

Les personnages sont particulièrement bien transcrits ! J'adore Shauna, bien sûr... et j'ai même apprécié Wu.

Enfin, l'auteur est ancré dans son temps, comme la petite citation ci-dessus le laisse voir. Le livre a été publié en 2002, soit peu de temps après les attentats du 11 septembre... Est-ce une petite touche montrant que l'homme peut être encore plus cruel que dans toutes les fictions ?

Au final

On m'a souvent recommandé cet auteur. J'ai lu. J'ai adoré... et je vais pouvoir lire un livre de la série des Myron Bolivar...

6 commentaires :

  1. C'est celui que j'ai préféré sur les livres que j'ai lu de Coben.
    J'ai adoré !
    Un policier tout à fait excellent !

    RépondreSupprimer
  2. J'ai lu tous ses livres sortis en poche et il est vrai que la série des Bolitar est excellente! J'avais aussi beaucoup aimé Ne le dis à personne...

    RépondreSupprimer
  3. Je découvrirai sous peu (dès que ma PAL diminue... et que j'ai passé les livres destinés aux chalenges ! )

    Biz

    RépondreSupprimer
  4. C'est avec ce livre que j'ai découvert Coben voilà bien longtemps et j'avais beaucoup aimé !

    RépondreSupprimer
  5. Apparemment peu de personnes le lisent sans apprécier ! C'est rassurant pour la suite...

    biz, merci.

    RépondreSupprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)