Plaguers de Jeanne-A Debats

"On nous traîna ensemble au parloir par un matin de Septembre."
Première phrase.

 Ce livre m'a été offert par les Editions l'Atalante en partenariat avec le site Livr@ddict.
Je les remercie de cette magnifique découverte.

 L'auteur


Née en Aquitaine, Jeanne-A Debats est une Parisienne convaincue jusque dans ses écrits : un grand nombre d 'entre eux se déroulent dans la capitale ou la banlieue proche. Professeur de lettres classiques  (ce qui se ressent dans son style) et écrivain, elle exerce ces deux métiers avec une égale passion. 

En 2008 elle a reçu pas moins de quatre des prix majeurs de l 'imaginaire français pour sa novella La Vieille Anglaise et le continent. 

 Résumé Officiel

J'aurais pu faire bien des choix, j'aurais pu faire de nous nos propres divinités, j'aurais peut-être même pu guider l'Humanité dans les étoiles. Mais j'ai préféré aider l'Autre à naître. Et nous nageons ensemble dans l'infinité des possibles, et je chante avec lui la chanson d'un milliard de mondes entre les mondes, tous grouillants de vies.

L'histoire

Avant tout je voudrais revenir sur le résumé posté ci-dessus. Je reproche souvent aux résumé de trop en dire, de donner l'intrigue, de dévoiler en quelques mots malheureux toute la base, toute la trame de l'histoire. Celui-ci est plein de mystère et ne dévoile que la beauté des mots de l'auteur... il laisse planer un doute, une idée de grandeur mais ne donne pas vraiment le contenu du livre. Bravo donc pour ce bon point, même si les quelques phrases citées font parti de l'intégralité du texte... elles ne sont qu'une infime partie de ce que je vous conseille de découvrir.

L'histoire donc, est celle de deux jeunes personnes Quentin et Illya, qui vont devoir apprendre à vivre dans une réserve, sorte de prison pour Plaguers. Leur état en fait des parias de la société, en ces années 2100... et la réserve est surtout une façon de les protéger d'un monde impitoyable envers les différences  tout en leur permettant d'apprendre à maitriser leurs dons un peu particuliers. 

Je ne suis pas adepte de la science Fiction, mais je pense qu'avec des auteurs comme Jeanne-A Debats, je vais le devenir... Je reviendrai sur le style un peu plus loin, mais j'avoue que son analyse du monde m'a troublé. Le racisme est une Plaie véritable et elle l'aborde avec une sagesse incroyable. Ici, les victimes sont assassinée sur la voie publique, écrasés par ds coups d'une foule en délire. C'est horrible mais pourtant si proche de notre affreuse réalité, nous qui n'acceptons pas que l'on puisse penser autrement, que l'on puisse avoir un peau un peu basanée. C'est une grande leçon que nous donne l'auteur.

Elle pointe l'acceptation sur plusieurs points : la couleur de peau de quelques plaguers qui n'est plus un souci dans cet ouvrage, les religions, mais aussi une qui me tient à cœur :  les relations homosexuelles. J'ai adoré l'évidence. J'ai adoré le non jugement et sourit aux boutades... car, dans ce livre, elles sont des touches de fraicheurs et pointent envers les protagonistes homo sans plus de méchanceté qu'une boutade de nos jours sur un un couple hétéro ! Bravo donc et chapeau bas.

Mais cela ne fait pas tout, et cette idéologie n'est qu'une part infime de tout ce que contient ce livre fort riche. 
Tout d'abord, il s'agit de SF, et l'auteur nous donne un vision de l'anarchie au sein du centre qui m'a fait sourire. Chacun est libre (dans les limites de la réserve) de faire ce que bon lui semble au moment qu'il choisi. pas de lois, pas de règlement... et pour des jeunes gens tel que Quentin et Illya, cela va s'avérer un peu difficile à gérer au départ ! Les seuls Plaguers soumis à une sorte d'autorité sont les enfants... afin de leur donner une éducation et surtout une culture. Les Uns (dont je n'expliquerai pas volontairement ce qu'ils sont) assurent le rôle de moniteur-professeur-gérant de cette réserve, mais laissent les autres vivre en paix, à la condition d'obtenir le même revers. On dit que l'anarchie est utopiste. Il y a un débats à ce sujet au sein même du bouquin. J'ai trouvé celle-ci assez bien construite ^^

Je terminerai cette présentation par un dernier point qui m'a comblé, tout est lié et expliqué avec moult détails. L'intrigue, lente et posée, se dévoile peu à peu et prend toute sa grandeur dans les ultimes chapitres. On peut reprocher cette langueur, et le manque d'action du livre, qui mis à part une brève sortie de la réserve (qui a failli très mal tourner), se déroule dans un confinement presque étouffant, mais c'est à ce prix que ce livre dévoile sa splendeur. Rien ne peut évoluer sans cela...  je suis volontairement énigmatique, mais sans ce rythme lent, sans ces nombreuses réflexions l'Autre n'aurait pu naitre...

Le style

Il est indéniable que j'aime les belles plumes. Par conséquent, celle-ci ne pouvait que me plaire ! Quelle grâce, quel engouement. Les mots sont recherchés, les phrases travaillées avec justesse, mais sans devenir pompeuses ou trop chargées. Les dialogues sont d'adorables petits échanges parfois rigolos, parfois explicatifs mais allègent efficacement la narration. Bref, une belle écriture.

Le narrateur est le personnage principal, avec ses doutes, ses humeurs. Son trouble face à ces sentiments nouveaux, face aussi aux changements de son organisme et du monde qui l'entoure. Tout cela est amené avec brio, douceur, et on ressent aisément les questionnement de Quentin. 

Peu de détails sur la réserve, peu de descriptions aussi, ce n'est pas le propos du livre. Les rares passages descriptifs sont toutefois traités avec simplicité, sans panaches inutiles.

Les personnages secondaire sont très attachants. Ils sont décrits simplement, et on les voit évoluer au fil des pages, au fil des sentiments de Quentin. Bien sûr, Illya prend un place un peu plus importante, elle est sa seule "amie" au départ et ce personnage particulier occupe une grande part. J'ai beaucoup aime Brahim, Fred... Leila et Honoré. Leurs caractères opposés et finalement si complémentaires.

Le temps est assez peu évoqué, on comprend que l'histoire se déroule en une année environ, d'après quelques touches permettant de se situer, une évocation du printemps... par exemple.

Au final

 Un coup de cœur d'autant plus incroyable qu'il s'agit d'un livre de Science Fiction.

Je vous le recommande chaleureusement, et je remercie les éditions l'Atalante ainsi que le site Livr@ddcit pour cette découverte passionnante.

&

14 commentaires :

Miss Spooky Muffin a dit…

Eh bien, l'article de Lelf m'avait déjà fait craquer mais tu en as rajouté une belle couche ! Il va falloir que je me retienne de sauter dessus une fois que je l'aurais entre les mains... les points positifs que tu mets en avant sont tous des aspects qui me tiennent à cœur alors j’espère vraiment avoir un coup de cœur comme le tien pour ce livre :)

nanet a dit…

La seule chose qui puisse gêner dans ce livre, c'est sa plume ! C'est vraiment bien écrit, mais peut-être que certains mots vont rebuter de plus jeunes lecteurs...

C'est un bon point pour moi, cela peut être mal vu par d'autre qui trouveront cela trop compliqué.

Biz

paikanne a dit…

J'avais été aussi séduite par la critique de Lelf, la tienne va dans le même sens ; je le note dans mes souhaits éventuels...

nanet a dit…

Et tu as bien raison ^^ C'est un vrai beau livre.

Ptitetrolle a dit…

J'avais aussi lu la critique de Lelf qui m'avait intéressée. La tienne me pousse encore un peu plus vers ce livre, malgré le fait que moi non plus je ne sois pas trop SF...

nanet a dit…

Franchement, ce livre est vraiment à la limite de la SF, le seul point vraiment dans ce sens est qu'il se déroule en 2100. Le reste fait plutôt penser à de la fantasy.

N'hésite pas !

Biz

Frankie a dit…

Le livre ne m'attire pas à priori mais c'est vrai que les critiques que j'ai lues dessus sont tellement positives que je vais peut-être le rajouter dans ma wish-list ! :)

nanet a dit…

Tu devrais vraiment le tenter ^^ c'est une très belle écriture, fine et accrocheuse.

Biz

Sita a dit…

On ne lit que du bien à propos de ce livre, j'ai hâte de le commencer !
Pas avant 2011 malheureusement, parce qu'il fait partie d'un challenge, mais ce sera le premier que je lirai pour sûr :D

nanet a dit…

Et bien bon challenge et bonne découverte ! C'est un des coups de coeur de cette année. D'ailleurs, il faut que je fasse une grenouille coup-de-coeur. Ce qui va me prendre un peu de temps, je sus très très loin de ton talent de graphiste.

Tu l'as mis dans le challenge 26 livres fantasy ? j'ai vu que tu t'étais inscrite...

Biz

Sita a dit…

Oui, il est bien dans mon ABC fantasy !
Je vois qu'on en a un ou deux en commun, on pourra se faire des LC :)
(en tout cas au moins pour le Zimmer Bradley; le Yeodil sera peut-être dans ma liste, il faut que je vérifie si c'est bien ce bouquin warhammer qu'on m'a prêté)

nanet a dit…

Je n'ai pas encore le livre de Yeodil, donc à la limite donne moi le titre du tiens, je prendrai le même !

Biz

Véro a dit…

Cette couverture me met mal à l'aise ... d'autre part, je ne suis pas très réceptive à la lenteur dans les livres que je lis... Bref, j'hésite à le mettre dans ma LAL !

nanet a dit…

0 Vero, la couverture reprend bien l'histoire... du moins en donne une bonne image visuelle sans réellement donner le fond. Perso je l'ai trouvé très belle lorsque je l'ai vu sur le site... et je confirme qu'elle est superbe !

Quand à la lenteur, ce pourrait être le léger bémol du livre, mais tout se passe surtout dans les sentiments, donc difficile d'être plus vif. Les quelques scènes "d'action" sont bien écrites.

Biz

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)