La Trilogie de Bartiméus de Jonathan Stroud

"Mais ce qu'ils ne comprennent pas, c'est qu'en vérité, tous nos pouvoirs proviennent des démons. Sans leur contribution, nous ne sommes que des illusionnistes de bas étage, des charlatans. L'unique talent que nous possédons est de savoir les invoquer et les plier à notre volonté."

 (P85)

  
L'auteur

Jonathan Stroud est né à Belford le 27 Octobre 1970.

Après avoir terminé ses études de littérature anglaise, il devient éditeur de livres pour enfants. En 1990, il publie ses propres travaux et il rencontre rapidement le succès. Sa plus grande réussite fut la « trilogie de Bartiméus ».

Le résumé officiel
L'amulette de Samarcande

Londres. XXIe siècle. La ville est envahie de sorciers qui font appel à des génies pour exaucer leurs désirs. Lorsque le célèbre djinn Bartiméus est appelé par une puissante invocation, il n'en croit pas ses yeux : l'apprenti magicien, Nathaniel, est bien trop jeune pour solliciter l'aide d'un génie aussi brillant que lui. De plus, cet adolescent surdoué lui ordonne d'aller voler l'Amulette de Samarcande chez le puissant Simon Lovelace. Autant dire qu'il s'agit d'une mission suicide. Mais Bartiméus n'a pas le choix : il doit obéir. Le djinn et le magicien se trouvent alors embarqués dans une dangereuse aventure...  

La série

Il s'agit d'une trilogie :
  1. L'Amulette de Samarcande The Amulet of Samarkand
  2. L'Œil du Golem. The Golem's Eye
  3. La Porte de Ptolémée. Ptolemy's Gate 
accompagné de L'Anneau de Salomon (The Ring of Solomon) qui est une préquelle.

L'histoire
L'Amulette de Samarcande

L'histoire débute, comme souvent, par la présentation des personages. Mais ici, l'auteur nous a concocté une petite surprise : le narrateur de cette première partie est un démon ! Et il use à outrance d'un humour et d'une verve assez convaincants. Bartiméus va donc nous narrer son histoire, ce qui lui est arrivé, lorsque un jeune magicien londonnien l'a invoqué, lui Djinn de quatorziemme niveau. Lui le grand Bartiméus... L'entrée en matière m'a amusée, et l'humour pimpant et arrogant dont fait preuve le Djinn sont de vrai perles qui illumine un texte somme toute assez sage sans cela. 

L'autre personnage principal Nathaniel, le jeune magicien, est aussi très intéressant même si j'ai trouvé son histoire moins attrayante. Certes il est bien jeune, un peu naïf malgré une grande puissance et une intelligence toute héroïque. Ce môme va apprendre avec "plaisir" tous les monstrueux et volumineux bouquins de la bibliothèque de son mentor (qui soit dit en passant ne vaut pas une bille, sauf qu'il a une belle et grande biblio)  en Copte et autre joyeuseté... Tous les autres plaisirs enfantins vont lui être refusés, sans que l'on sache si ce fait est du à l'éducation désirée par Underwood (le mentor) ou s'il s'agit là de la normalité dans ce monde. Fort heureusement pour nous, et pour Bartiméus, l'éléve va dépasser son maitre. 

Mais  pour en terminer sur Nathaniel, je l'ai trouvé un peu fade face à l'extravagance de Bartiméus, bien qu'au final il tire correctement son  l'épingle du jeu. Jonathan Stroud l'a volontairement créé ainsi afin d'augmenter l'effet d'opposition (le démon fougueux et l'enfant sage) et la bascule entre les deux, leur connivence après leurs chamailleries du départ apporte une belle touche à cette sombre histoire. 

Les premiers chapitres de ce premier tome d'une trilogie souffrent de ce point et nous exposent le monde, les personnages, la magie, bref les fondements de l'histoire. Comme je l'ai précisé plus haut, c'est souvent Bartiméus qui raconte, et cela sauve le bouquin ! car l'humour dont il fait preuve, est un vrai souffle d'air frais dans toutes les descriptions.

Mais ce premier tome comporte aussi une intrigue bien pensée : un vol presque anodin qui va se révéler limite catastrophique. Je ne vous la dévoilerai guère plus que cela ! Le but étant que vous le lisiez, ce bouquin... 

Alors, j'ai aimé la magie présentée par l'auteur, les djinns, les différents niveaux de pouvoir, l'intrigue somme toute crédible de ce bouquin, la puissance de Nathaniel encore pas totalement maitrisée et source de bien des dégâts. Bref, beaucoup de choses. Mais pourtant, ce livre n'est pas un coup de coeur, et je m'en vais vous expliquer pourquoi...


Le Style

Et voilà, le style ! l'auteur bascule sans arrêt entre une narration extérieure (il parle à la troisième personne de ses personages) et la première personne (Bartiméus raconte). J'avoue que cela m'a dérangé. Tout au long du livre, cette façon de passer de l'un à l'autre, m'a donné la sensation d'une réécriture partielle, avec de passages oubliés. Comme si le livre avait tout d'abord été écrit d'une sorte pour passer à l'autre par la suite. Déroutant.

Les descriptions sont fines, n'entravent pas l'action mais donnent quantité de détails sur les lieux, les personnages, les us dans ce monde uchronique. C'est un bon point. L'autre bon point, ce sont les annotations de bas de page. La première m'a surprise, je me demandais pourquoi dans un livre fantasy, l'auteur précisait des faits ! les suivantes m'ont amusées, donnant moult détails sur le monde qui les entoure, sur les us et coutumes en cours, sur des tas de sujets... Jonathan Stroud a eu la sagesse de ne pas mettre d'annotations dans les chapitres plus actifs, et donc de ne pas casse le rythme de lecture.

Les personnages principaux sont attachants et on rentre dans la méfiance et les sentiments de Nathaniel face à ses ennemis. Bartiméus est adorablement perturbateur, comme je l'ai dit plus haut, et nous offre une belle idée de sa longue vie sans tout dévoiler. Un tantinet imbu, supérieur tout en ayant bien conscience de n'être qu'un Djinn lorsqu'il affronte des démons de niveau plus élevé, et relativement sage, au final. Il sera un atout précieux dans l'histoire (après tout, c'est la sienne) et dans l'éducation de Nathaniel ! 

Enfin, les méchants sont retors, calculateurs, froids... et arrogants. De vrais saletés.

L'auteur donne les bases de sa trilogie dans le premier tome et donc, reprend une partie du passé de Nathaniel (six ans) ce qui augure des paragraphes un peu longuets, mais utiles pour comprendre cet enfant, ses ambitions, sa haine envers d'autres personnages. Fort heureusement, le passé de Bartiméus n'est pas vraiment narré, juste évoqué par les petites annotations déjà citées. L'intégralité du livre se déroule en neufs jours... Et il s'en passe des choses en si peu de temps ! L'auteur laisse de nombreuses pistes et ouvertures pour les autres romans à venir, ce qui est très tentateur.

Au final


J'ai beaucoup aimé ce premier tome, et je lirai la suite ne serait-ce que pour l'humour sympathique de Bartiméus...




Livre lu dans le carde du Baby-challenge-fantasy et de l'ABC Challenge Fantasy

10 commentaires :

Frankie a dit…

Je ne comptais pas le lire malgré sa présence dans la liste du baby challenge fantasy mais tu me donnes envie de le rajouter ! Je trouverai bien à le lire d'ici décembre 2011 ! ^^

Marion a dit…

Pour ma part je n'ai pas aimé. Les défauts que tu cite m'ont vraiment gênée, mais en plus je n'ai pas apprécié les personnages... Je ne lirais pas la suite !

nanet a dit…

@ Frankie : tu passerais à côté d'une charmante lecture...

Biz

nanet a dit…

@ Marion : j'avoue que sans l'humour de Barti, j'aurais eu beaucoup plus de mal ! Au final il a plus d'atouts que de mauvais points, pour ma part...

Biz

LefsÖ a dit…

Je pense que je lirai ce livre car ton avis m'a donné envie de le lire :)
Bonne journée et bonne lecture

nanet a dit…

Merci ^^ cela c'est avéré une bonne découverte pour moi ! j'espère qu'il te plaira.
Biz

Véro a dit…

Je suis en train de le lire et je ne suis qu'à moitié convaincue...

nanet a dit…

Ah ? qu'est ce qui te gène ? c'est vrai que le style est déroutant, avec cette bascule entre je et il : limite schizophrène... mais l'intrigue est sympa.

Good-Bad-Reading a dit…

J'ai cette série sur ma L.A.L.

Tu me donnes envie de lire ce premier tome. =)

nanet a dit…

Je serai ravie de lire ton article...(d'ailleurs faut que je passe voir tes derniers articles ^^ je n'oublie pas ! )

Biz

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)