Le Huit de Katherine Neville

"Une nuée de religieuses traversa la route, leurs cornettes palpitant de chaque côté de leur tête, comme d es ailes de gros oiseaux marins.
Première phrase.




L'auteur

Katherine Neville est née en 1945 dans le Missouri.

Après une carrière de mannequin, elle devient consultante internationale en informatique à New York et sera mutée en Algérie au moment où tombe l'embargo de l'OPEP (année 70), puis enchainera plusieurs jobs dans le milieu des affaires (banque, pétrole...).

Les divers métiers et expériences de Katherine Neuville fournissent le noyau de son premier roman, 'Le Huit', best-seller traduit dans une vingtaine de langues, et du 'Cercle magique'.


Le résumé officiel

New York, 1972. Alors qu'elle s'apprête à partir pour le Sahara, Catherine Velis entend parler d'un fabuleux jeu d'échecs d'origine mauresque. Un jeu qui, en 782, envoûta dangereusement Charlemagne avant d'exciter onze siècles durant la convoitise de Richelieu, Robespierre, Catherine de Russie et Napoléon. Tous voulurent le mettre au service de leurs funestes desseins car, selon la légende, il ferait de son détenteur l'égal de Dieu... Partie en Afrique du Nord, la jeune femme va découvrir qu'elle n'est pas la seule à vouloir percer le secret du jeu maudit... 

La série

Ce livre est suivi du Feu sacré.

Le petit mot en plus... 

En l'occurrence, quelques mots de l'auteur... en vidéo !


L'histoire

Catherine est en quelque sorte un double de l'auteure. Cette demoiselle va se retrouver en Algérie, un pays qu'elle ne connait pas, afin de mettre en place un ordinateur pour le compte de l'OPEP. L'histoire se déroule dans les années 1970. C'est à cette période que K Neville a effectué une mission pour cet organisme dans ce même pays ! Cela explique la multitude de détails sur ce magnifique pays, sur cet organisme... sur la politique en cours dans ces années là. Toutefois, ce livre n'a pas pour but de nous présenter l'OPEP ou encore l'Algérie. Ce n'est pas un livre de géographie, même si les paysages sont particulièrement bien décrits, mais cela pourrait être un livre d'Histoire.

K Neville nous entraine dans une double histoire : celle de Cat, en 1973 et celle de Mireille en 1793. Vous constaterez déjà le petit jeu sur les dates avec l'inversion des deux chiffres centraux... Dans ce bouquin, les chiffres ont leur importance. Le Huit, bien sûr, ainsi que ces multiples, formant par exemple un bel échiquier de soixante-quatre cases ! Mais je ne vais pas vous parler plus longuement de ce sujet, je vous laisse le découvrir, il est l'une des nombreuses pistes de connaissance qu'aborde l'auteure.

Revenons donc à Mireille et Cat. Leurs destins sont liés par ce jeu d'échec offert en 782 à Charlemagne ! Mille ans après, Mireille va découvrir que ce jeu peut être affreusement mortel. Elle affrontera les grands du monde : politiciens, savants et autres passionnés de musique et tentera de sauvegarder la face... Elle est née un 4 avril et porte la marque. Elle est celle que le jeu attendait... celle qui pourra le réunir ! Forte de caractère, érudite, elle osera la vengeance et un petit brin de chance la poussera vers des aventures assez rocambolesques.

Jusque là, ce livre ne serait qu'une narration des aventures d'une femme talentueuse réussissant à traduire une énigme vieille de mille ans à la barbe d'hommes la recherchant pour leur propre compte. Mais l'auteure a décidé de nous compliquer la tache et de mêler à cette première histoire, une deuxième bien plus récente : Le périple de Mireille entre France et Algérie, sans oublier la Russie sera reproduit presque à l'identique par Cat, 180 ans plus tard !

Ce n'est d'ailleurs pas le seule ressemblance dans ce bouquin. Si j'ai trouvé bien pensé le fait que Mireille soit le sosie de Charlotte Corday, donnant une valeur véridique à l'histoire dans l'Histoire... j'ai moins apprécié la ressemblance de Catherine Grand avec Valentine ! Je n'ai d'ailleurs pas bien saisi où voulait en venir l'auteure. Fort heureusement, cela n'a pas beaucoup d'influence que l'ensemble.

J'ai beaucoup apprécié Mireille à partir du moment où elle prend son destin en main. Toutefois, les nombreuses références historiques m'ont un peu lassée. Certes, parvenir à intégrer à son récit tant de fait avérés est un bel exercice d'écriture, sauf que cela alourdi beaucoup la narration. Le livre s'essouffle par moment, et j'avoue que si j'ai mis tant de temps à le lire, c'est grandement à causes de ces longues descriptions semi-historiques de la post-révolution Française. C'est une période que j'aime, pourtant. J'ai beaucoup aimé Taleyran... et Shahin.

Le personnage de Cat, m'a beaucoup moins passionné. Je lui ai préféré son amie Lily, plus excentrique, plus amusante... ainsi que le mystérieux Solarin. De façon générale, la période récente m'a moins intrigué que celle de Mireille.De même que les personnages rencontrés en 1970 m'ont moins plu que ceux des années 1790...

Je terminerai cette présentation par les Échecs. Je ne connais pas grand chose à ce jeu, et j'avais peur de trouver dans le livre de longues parties détaillées, décrites mouvement par mouvement. Certes ce bouquin recèle pas mal de longueurs (j'y reviendrai dans le style) et on peut dire que des mouvements sont détaillés, chaque personnage pouvant se rattacher à une pièce du jeu, mais K Neville nous a fait grâce des échanges sur échiquier. C'est l'objet qui est convoité pas les parties qui y sont jouées.


Le style

K Neville est talentueuse, c'est une évidence. Les mots sont posé avec sagesse, douceur et nous entrainent dans cette histoire. Toutefois, des mots, il y en a un peu trop pour moi dans ce livre ! J'ai trouvé que certains passages étaient un peu de trop, sans oublier les redondances, les répétitions, les redites. L'auteur nous raconte deux fois certains passages : elle les fait lire à Mireille, puis à nouveau à Cat. Sauf qu'elle ne les abrège pas, et nous, nous les lisons deux fois. C'est dommage. De plus, elle nous montre de magnifique paysage, vus par Mireille, puis par Catherine ! Et, même si elle écrit réellement bien, cela ma donné la sensation de pages inutiles.

La narration est extérieure pour les parties relatives à Mireille, et passe à la première personne pour les parties de Catherine. C'est sûrement un des points qui m'a le plus gêné, puisque je ne me suis pas sentie proche de ce personnage. Pourtant ces changement de formes donnent beaucoup de style à ce livre.

Chaque titre de chapitre fait référence à une phase d'une partie d'Echec et est suivi d'une citation sur ce jeu, souvent par de grand joueurs, ou l'un des savants cité dans le livre.

Les personnages sont décrit, eux aussi avec beaucoup de détails. L'auteur dresse des portraits de chacun des intervenants, même les très secondaires. On finit par savoir pas mal de choses sur les principaux, de leur vie, leur enfance, leurs habitudes. C'est intéressant de les voir évoluer, par contre comme tout se mêle dans les 960 pages, il faut s'accrocher pour ne pas perdre le fil et se souvenir que tel personnage à les yeux verts... Fort heureusement, K Neville se charge de nous le rappeler sauf que cela ajoute quelques mot supplémentaires.

Le temps est une des clé de l'énigme... je ne la dévoilerai pas. 

Au final

Une belle découverte, même si j'ai été saturé par les longueurs et répétitions du livre.

L'intrigue est passionnante, la fin ne m'a pas vraiment surprise... mais est bien amenée.




Ce livre a été lu dans le cadre du Bookclub de janvier sur livr@ddict.

5 commentaires :

Véro a dit…

Je ne suis pas encore tout à fait convaincue mais il est dans un des baby-challenge me semble-t'il alors si j'ai le temps et l'envie, pourquoi pas ?

accrocdeslivres a dit…

NEWSLETTER !

Mes avis sur : (p 64 à 66)

Péchés capitaux de Jenna Black (Morgane Kingsley 5)
Terrienne de Jean-Claude Mourlevat
Alera de Cayla Kluver (La légende de la lune sanglante 1)
Une mort certaine de Charlaine Harris (La communauté du sud 10)
L’appel du destin de Fiona McIntosh
Baiser de l’ombre de Richelle Mead (Vampire Academy 3)
Hantise de Kelley Amrstrong (Les femmes de l’Autremonde 5)

Mes défis lecture 2011-01-23

http://accrocdeslivres.skyrock.com/2331413265-Defi-lecture-2011.html

Bonne soirée et bonne fin de Week end !

Accrocdeslivres

LefsÖ a dit…

Merci pour cet avis très positif. J'hésite encore mais vu ma PAL, j'ai sans problème le temps de l'hésitation.
Bonne lecture !

nanet a dit…

Vero, si ce livre n'avait pas été pour le bookclub, je ne pense pas que je l'aurais lu ^^

nanet a dit…

LefsÖ, il est publié depuis assez longtemps... et l'histoire de déroule alternativement en 1970 et 1790 ! Tu as donc effectivement le temps... ce n'est pas comme un new roman à lire dans l'année ^^

Biz

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)