Ce cher Dexter de Jeff Lindsay

" Encore une belle journée en perspective. Quelques cadavres mutilés avec un risque d'averses dans l'après-midi."
(P294)


Ce livre m'a été offert par les éditions .2 et le site Livr@ddict que je remercie.


 





Avant de présenter le contenu, je voulais revenir sur l'objet lui même : un format ultra-poche.

Né aux Pays-bas, ce format innovateur (8 x 12 cm) permet de l'emporter partout tout en ayant un livre complet ! Pour ce faire, le sens de lecture a été inversé, ce qui permet de rogner sur les marges et d'entrer plus de mots par page. Le livre se tient donc d'une seule main et peut se glisser partout.

Je regrette juste le prix annoncé pour ces bouquins : 11€ pièces, contre environ 7€ pour des poches traditionnels...

Vous trouverez de plus amples renseignements sur le site officiel.


L'auteur

Jeff Lindsay, de son vrai nom Jeffry P. Freundlich, est né en 1952 à Miami.

Auteur de romans policiers, il a auparavant exercé les métiers de commédien et de chanteur.





Résumé officiel

Dexter prend ses jobs très au sérieux: le jour, expert médico-légal dans la police de Miami. La nuit, serial killer professionnel. Appelé sur les lieux d'un crime, Dexter est saisi d'un sentiment de " déjà vu ". Aurait-il enfin rencontré son alter ego ?

Les thrillers de Jeff Lindsay ont inspiré la célèbre série Dexter, avec Michael C Hall dans le rôle-titre.
La série

Ce livre a servi de support à la série télévisée Dexter.



Mais seule la première saison suit les grandes lignes du Roman...

L'histoire

Ce cher Dexter est un peu fou. Un peu bizarre... c'est un laborantin spécialisé dans le Sang qu'il abhorre et qui joue les experts sur certaines scènes de crime. Il semble comprendre les actes, les pensées les plus barbares des tueurs et donne parfois des indications plus que précieuses aux membres de la police de Miami. Un genre de Profiler, mais sans la formation. Tout à l’instinct... Et efficace, de surcroit. Au point que certains flics commencent à se poser des questions mais c'est là une autre histoire.

Dexter arrive donc à démêler la plupart des meurtre, à comprendre les rouages qui ont poussés les assassins si possibles morbides et violents à commettre ces actes. Jusqu'au jour où le meurtre sur lequel il est appelé sonne comme une parodie de ces propres actes. Car ses nuits ne sont pas aussi sage et posée que ces journées. Autant durant les heures diurne, il peut se montrer avenant, charmant, souriant, propre sur lui, bref le gentil Dexter que tout le monde côtoie avec un brin de fantaisie, un sourire presque niais, autant la nuit il devient un tueur implacable et redresseur de tort ! Du coup, il lui ait assez aisé de comprendre les faits et gestes de ses collègues assassins... Lui même est en proie aux mêmes besoins.

L'auteur nous narre non seulement une série de meurtres sauvages - avec moult détails sanguinolents ou pas - mais s'attache à expliquer de façon légère et décallée le comportement de son héros. Du coup, nous suivons Dexter dans tous ces déplacements, et surtout dans ses pensées les plus intimes. J'avoue que j'ai sourit a quelques réflexions, mais je ne me suis pas vraiment sentie concernée par ses doutes, par ses envies. Je ne suis pas assez psychopathe pour ça ? En fait, l'auteur parle de sociopathe... J'ai glané pour vous une définition de la sociopathie :

"La sociopathie est à différencier de la psychopathie, qui sont deux pathologies différentes. Il s'agit d'un trouble de la personnalité qui caractérise les personnes antisociales et particulièrement ceux pour qui les normes sociales sont ignorées et prompt, généralement à un comportement impulsif. Les personnes diagnostiquées comme sociopathes présentent des troubles liés entre autres à l'expression et au ressenti des émotions humaines aussi bien à l'égard d'autrui qu'a eux même. Concrètement ils ne peuvent ressentir aucune peur ou crainte à la possibilité d'une quelconque souffrance ou douleur physique." (source sociopathe.com

Je vous invite à pratiquer le petit test que vous trouverez sur cette page... Je suppose que Dexter obtiendrait un score largement supérieur au mien ! En tout cas, une des questions des tests trouverait en lui une réponse plus que positive : Non respect de l'intégrité pour lui même ou autrui ! 

En tout cas, j'ai bien aimé toute la partie psychologique de cette histoire. C'est amené avec fraicheur, et un brin d'humour que j'affectionne. Ici tout est décalé, presque risible. Les scènes de meurtres deviennent des jeux que l'on regarde en souriant. C'est affreux ! mais c'est aussi très drôle. Enfin, si vous aimez l'humour noir. Voire très noir...

Par contre, côté intrigue, je suis un peu déçue. Tout est assez prévisible, même la fin. J'avoue ne pas avoir cru un instant qu'il allait faire ce que laisse présager les derniers mots du dernier chapitre (où comment ne pas vous dévoiler la fin ^^). Mais cela reste une histoire bien menée et attrayante.

Le style

L'auteur nous place dans la tête de Dexter et narre donc toute son histoire à la première personne. Troublant. Ce stratagème permet de s'identifier, en théorie, au héros. Je ne me suis pas sentie rassérénée lors des deux meurtres pratiqués par notre Dexter ! (au cas où j'aurais encore eu un doute sur ma santé mentale... ).

L'écriture est fluide, souple, avec des phrases assez courts, des mots seuls, parfois qui donnent plus de poids aux idées. Les descriptions sont un peu glauques mais on est dans un thriller, ne l'oublions pas. Et les situation étant vécues uniquement par Dexter, nous n'avons qu'un seul point de vu, faussé par sa pathologie, ce qui nous octroie des situations coquasses, des visions spéciales. Bref, on navigue dans un univers un peu baroque.

Sans oublier l'humour noir dont nous abreuve l'auteur et qui permet de rendre ce livre presque passionnant.

Les personages secondaires sont assez bien dépeint, mais au travers du regard de Dexter ! Du coup, ils en prennent pour leur grade, et pour notre plus grand plaisir : Deb, sa sœur coincée, qu'il dit intelligente bien qu'elle semble tout de même assez nunuche ; LaGuerta, la flic-politicienne-mexicaine très stéréotypée en femme voulant arriver par tout les moyens surtout en écrasant les autres ; quelques flics caricaturaux ; et surtout Harry, son père adoptif qui l'a poussé aux crimes qu'il commet. Ces êtres sont pour Dexter des sources de questionnement, il les regarde avec intérêt et semble focaliser sur eux, sur leurs modes de vie, de pensées... J'avoue que tous ces personnages ne m'ont pas touché et Deb m'a franchement énervée.

Le temps, enfin, est variable. Dexter passe de ses souvenirs au présent, puis espère, songe, imagine, revient à ce qui se passe, s'est passé... et nous suivons sans nous perdre ce qui est agréable. Ce livre est du coup relativement calme dans le sens où il n'y a que peu d'action, de plus elles sont entrecoupées des pensées du héros, de ses analyses de situation, ce qui coupe un peu le rythme. Je ne crois pas que l'on puisse penser tant de chose au moment où l'on abaisse un couteau sur la gorge de quelqu'un ! Si ?

Au final 


Un livre amusant, bien que classé en thriller. Une jolie balade dans la tête d'un sociopathe avec toutefois une intrigue un peu maigrichonne.




8 commentaires :

Véro a dit…

Au fil des billets sur ce livre, je ne suis toujours pas convaincue.

BlackWolf a dit…

J'ai très envie de me lancer dans la lecture de Dexter et j'ai acheté le premier livre, mais j'ai décidé de les lire en VO.

nanet a dit…

@ Véro : je ne l'aurais surement pas acheté.. mais je voulais découvrir ce format et c'est le seul livre qui me plaisait dans les livres proposés. Au final, je suis contente de l'avoir lu, mais cela en restera là pour Dexter en livre...
Biz

nanet a dit…

@ Blackwolf : Cela doit être sympa en anglais, l'auteur à mis bcp d'humour très noir et ce genre d'humour passe encore mieux dans la langue de Shakespeare... Biz, nanet

Frankie a dit…

Je suis très fan de la série TV qui est une des meilleures qui existent. J'ai également le livre dans ma Pal dans ce format-là, faudrait que je le lise mais ça me semble imprimé vraiment tout petit, mes yeux ne vont pas aimer...

nanet a dit…

Et bien, cela se lit très bien, en fait ! j'avais peur, moi aussi que ce soit petit, mais c'est clair, et bien paginé. De plus, c'est vraiment très agréable comme papier et pas transparent (mon autre crainte). Si ce n'était si cher je pense que je passerai à ce format...

Toujours pas vu la série ! mais bon, la tv et moi.

laeti a dit…

Ce format est original! Dommage pour le prix. par contre, pour ce qui est de l'histoire en elle même, elle ne me tente pas trop! Je n'ai d'ailleurs pas vu la série!

Magou a dit…

Juste pour info, j'ai mis ta chronique en lien sur mon blog : http://mamzelle-bibliomaniac.over-blog.com/

A bientôt sur la toile !

Magou

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)