Les dames du Lac de Marion Zimmer Bradley

" Car il y a une chose que les prêtres ignorent, avec leur Dieu unique, leur Vérité unique : 
c'est qu'une histoire véridique n'existe pas.
La vérité a plusieurs visages. "
(P15)


L'auteur

Marion Zimmer Bradley est née en 1930  et est décédée en 1999.
Grande dame de la Fantasy et de la SF, elle a écrit de nombreux livres à la limite des deux genres. Féministe accomplie, ses romans sont souvent construits autour de portraits d'héroïnes non conformistes eu égard aux standards de la société dans laquelle elles vivent.

Résumé officiel

La légende du roi Arthur et des chevaliers de la Table ronde n'avait, depuis longtemps, inspiré un roman d'une telle envergure. Merlin l'Enchanteur, Arthur et son épée fabuleuse, Lancelot du lac et ses vaillants compagnons, tous sont présents, mais ce sont ici les femmes qui tiennent les premiers rôles : Viviane, la Darne du Lac, Ygerne, duchesse de Cornouailles et mère d'Arthur, son épouse Guenièvre, Morgane la fée, sœur et amante du grand roi... Cette épopée envoûtante relate la lutte sans merci de deux mondes inconciliables : celui des druides et des anciennes croyances et celui de la nouvelle religion chrétienne qui supplante peu à peu les rites ancestraux de la Grande-Bretagne avant qu'elle ne devienne l'Angleterre. Le début du " Cycle d'Avalon ", le chef d'œuvre de M. Zimmer Bradley qui a enchanté des millions de lecteurs dans le monde. 


La série 

Le Cycle d'Avalon comporte plusieurs livres, et la série les Dames du Lac en comporte elle-même deux. 

Par ordre chronologique des événements :
  • La Chute d'Atlantis (The Fall of Atlantis, 1987)
  • La Colline du dernier adieu (The Forest House, 1994)
  • Le Secret d'Avalon (Lady of Avalon, 1997)
  • La Prêtresse d'Avalon (Priestess of Avalon, 2000) co-écrit avec Diana L. Paxson.
  • The Mists of Avalon, 1983 traduit et adapté en deux tomes : Les Dames du lac et Les Brumes d'Avalon
On peut noter deux autres livres posthume, écrits par Diana L. Paxson d'après les notes de l'auteur :
  • Les Ancêtres d'Avalon (Ancestors of Avalon, 2004) 
  • Ravens of Avalon, 2007 (non traduit en français)

Le petit plus

Vous pouvez trouver quelques passages du livre :  ici


L'histoire

Les dames du Lac

Qui, de nos jours, ne connait pas la légende Arthurienne ? Et bien, notre auteure a choisi d nous la raconter non pas en mettant Arthur ou comme plus fréquemment Merlin à l'honneur mais plutôt les femmes... ainsi, Viviane, Morgane et Ygerne et bien sûr Guenièvre deviennent des héroïnes faisant passer ces messieurs pour des sous-fifres !

C'est donc l'histoire de ces belles femmes que nous suivons, au fil des pages et de façon assez chronologique. Tout d'abord Viviane et Ygerne, avant la naissance d'Arthur, puis Morganne la fée et enfin, Guenièvre. Ce qui donne un livre riche puisqu'il couvre plus de vingts années... Avec des naissances, des complots, un brin de magie sans quoi, nous ne serions plus dans le monde de Merlin, et surtout de l'amour, de la haine, des sentiments.

Marion Zimmer Bradley commence donc son histoire par un petit message de Morgane nous rappelant que la vérité est parfois différente suivant qui l'énonce ! Ainsi, ce que narre cette femme peut sembler faux pour une autre personne. A travers elle, l'auteure se dédoine dons des libertés qu'elle a prise par rapport aux autres auteurs de cette légende. Mais après tout, une légende, qui peut dire qu'il détient la « vérité » ? qui peut affirmer que SA version est la bonne ? Pourquoi la Guenièvre de Marion Zimmer serait moins crédible que celle de Jean louis Fetjaine ?

Alors, certes, ici la magie est moins visuelle que chez d'autres auteurs. Premièrement, lors de la « création » d'Arthur par Ygerne et Uther... point de magie transfigurant ce beau roi en l'époux de la dame. Une simple petite mise en scène masquant Uther suffit, puisque Ygerne l'attend, le désire...

Oui, ici, les deux amants s'aiment ! Et c'est une des grandes nouveautés, des grandes surprises. Or, l'auteure trace au travers de cette nouvelle écriture, l'Histoire de la religion Chrétienne... et Ygerne étant marié à Gorlois, Duc de Cornouailles, il lui est impossible de forniquer avec un autre homme, même le Roi ! Il s'en suit une belle réflexions sur les droits des femmes dans cette religion en opposition à ceux en cours dans la vénération de la Déesse, et des fêtes des Feux de Beltane. Nous plongeons dans une critique sympathique des droits des femmes, des meurs et des rites.Il est évident que les prêtres sont bien plus intolérants que les prêtresse de la déesse... Alors que Merlin prône à qui veut l'entendre qu'il n'y a qu'un seul Dieu, ces hommes fulminent et targuent les habitantes de l'île de la Dame du Lac de sorcières.

D'ailleurs, ces différences sont démontrées tout au long du livre, au travers de chacune des femmes que nous présente l'auteure, avec une vrai session lorsque Guenièvre parvient à imposer à son époux la bannière chrétienne au dépend de l'étendard mythique des Pendragon !

Autre point qui peut choquer, la naissance de Mordred, fils unique de Morgane et donc de … Arthur ! Oui, l'auteure a osé décrire la nuit qu'ils ont passé, tout en pudeur, mais montrant bien que pour ces prêtresse, il n'y a pas d'adultère. Arthur est alors le Dieu, et Morgane la grande prêtresse. En aucun cas ils ne peuvent être considérés comme frère et sœur (ils ne sont d'ailleurs parenté que par leur mère) du moins dans cette religion. Et j'ai trouvé très bien traité toute cette partie. Marion Zimmer Bradley a su tirer profit de ces croyances, de ces points de session et transcrire une histoire qui tient la route et qui donne un sentiment bizarre. Nous sommes éduqués avec la conviction que cette relation est contre nature. Pourtant, on tendrait, en lisant ces lignes, à l'accepter, la pardonner, la valider...

Je passe sous silence de nombreux autres points évoqués dans cet ouvrage, mais comme je l'ai signalé plus haut ce livre est très riche, et il serait assez difficile d'en faire une liste exhaustive. J'ai apprécié l'ensemble, la réécriture, mais j'ai trouvé quelques longueurs de-ci de-là... rien de bien gênant, mais les pensées intimes d'Ygerne, puis de Guenièvre sont un peu fatigantes. Après tout, je suis plus du côté de Morgane, quand on aime un homme... Et puis, se marteler la tête pendant des jours pour au final oser ce qu'ose Guenièvre ! Pour le coup, les tabous en prennent un coup...

Les brumes d'Avalon

Je ferai un complément d'article assez court pour ce deuxième tome qui n'a pas su me convaincre. J'ai trouvé trop de passage lassants, longs, et répétitifs.

Morgane tourne un peu en boucle dans sa descente vers la noirceur. Certes, son état est parallèle à celui d'Avalon qui s'enfonce dans les brumes, mais j'avoue que j'aurais aimé un peu plus d'éclat, de brio. Morgause en devient presque plus attirante, malgré la scène macabre où elle assassine sa servante pour continuer à "voir"... c'est sauvage, mais cela a le mérite d'être une utilisation du Don ! dans un livre traitant d'Avalon, des sorcières... de Merlin (!) j'avoue que cela manque cruellement.

Au sujet de Merlin, qu'il meure aussi sobrement est aussi décevant. Certes, l'âme du sorcier hante Kévin, et sa fin à lui est assez spectaculaire ! mais il faut attendre tant de pages...

La monté du christianisme en opposition à la chute des anciennes croyance prend une trop grande place dans le livre ! J'aurais aimé en savoir plus sur la quête du Graal, sur Mordred... ce sont des points important qui se perdent dans les circonvolutions amoureuses, les historiettes.

Bref, j'ai trouvé ce livre bien en dessous du premier tome.

Le style

C'est une très belle plume, c'est indéniable. Mis à part le prologue et quelques annotations au cours du texte, l'ensemble de la narration est extérieure. Nous suivons, comme évoqué ci-dessus, les femmes de l'histoire et pour chacune l'auteure use de stratagème d'écriture fort bien pensés. comme si elle se mettait dans la peau de ses héroïnes. Comme si elle voulait devenir tour à tour Chrétienne, ou païenne...

Les descriptions sont douces et prenantes. Marion Zimmer Bradley dépeint le monde médiéval avec moult détails, les robes, les paysages mais surtout avances dans les souvenirs et on croirait vraiment par moment lire un thèse d'Histoire sur les rites ancestraux. il est dit dans la préface qu'un travail de recherche a été effectué, cela se ressent par la richesse de l'apport, mais cela se noie dans le texte, devenant une narration somptueuse.

Les personnages sont amenés peu à peu, avec pour chacun une grande quantité de détails. On a la sensation de les connaitre avant ce livre, mais on se surprend à les découvrir ! Comme si elle détenait des petits secrets qu'elle nous dévoile. C'est amusant, brillant, et on ferme ce livre avec la sensation d'avoir ouvert une petite porte sur la légende, d'être à présent initié.

Le temps est assez long, puisque le livre démarre avant la naissance d'Arthur, et se termine lors d'une nuit un peu particulière... pour le premier tome et à la mort d'Arthur, et le départ de Morgane pour le second (ceci n'est pas à considérer comme une information capitale, puisque la légende est connue !)
 
Au final 


Une très belle découverte pour le premier tome, d'autant que j'ai toujours aimé la Légende Arthurienne !

Mais un moins bon avis sur le deuxième dont la lecture a été longue et lassante.





1° tome lu dans le cadre des challenge 26 livres - 26 auteurs 2011 et de l'ABC challenge fantasy 2011 et du baby challenge fantasy
2° tome lu dans le cadre des challenges  ABC 2012 et de l'ABC de l'imaginaire 2012

13 commentaires :

Walpurgis a dit…

J'ai beaucoup aimé ce livre moi aussi et j'ai lu la suite qui est tout ausssi prenante. Par contre, je ne supporte pas Guenièvre, je suis dans la team Morgane !!! Non mais une vraie bigote alors qu'elle devrait balayer devant sa porte ^^

kitsune-hdromans a dit…

Ha ! Marion Zimmer Bradley !
L'une des références de la fantasy athurienne !
ces romans sont justes incontournables

Véro a dit…

J'ai adoré cette trilogie et ayant acheté La prêtresse d'Avalon l'an dernier, cela me sert de pretexte à la relire afin de boucler cette saga ... premier tome dans les semaines à venir !

Frankie a dit…

J'ai aimé les 3 quarts de ce livre mais Guenièvre m'a tellement agacée qu'elle m'a gâchée le dernier quart que j'ai trouvé longuet. De tous les personnages, c'est aussi Morgane que j'ai préférée.

Mypianocanta a dit…

Magnifique chronique dans laquelle tu mets vraiment en valeur tous les enjeux de cette version de la légende.
Je comprends qu'on puisse trouver longuet le deuxième tome mais l'importance du changement de religion est capitale puisque sans christianisme pas de Graal.
Après je ne suis pas objective étant totalement fan de la vision de Marion Zimmer Bradley et j'aime beaucoup le personnage de Morgane :)

nanet a dit…

je comprends ta réflexion sur Guenièvre ! Et je suis aussi dans la team Morgane ^^ Mais j'aime bien, justement le poids que lui donne l'auteur,alors que dans bcp 'autres livres, elle est fade et sans intérêt, si ce n'est qu'au travers les yeux de Lancelot. Et puis, pour une catho, elle y va fort, à la fin du premier tome !

Je lirai la suite rapidement...

nanet a dit…

Je ne l'avais jamais lu... puisque je ne parvenais pas à me décider, après la magnifique réécriture de Fetjaine ! j'avais peur d'être un peu déçue..

nanet a dit…

J'avoue qu'après le premier tome, j'aurais pu acheter toute la série, mais après ce deuxième, terminé ce matin... je ne pas sûre de continuer !

nanet a dit…

Et bien, j'ai beaucoup aimé Morgane, dans les deux livres, d'ailleurs ! Guenièvre est effectivement très mièvre... (oui, mauvais, le jeu de mot ^^) et encore plus dans le deuxième tome. Bien qu'elle se rattrape un peu avec Mordred.

Biz

nanet a dit…

J'ai lu le premier en quelques jours, mais ce second ma pesé.

Bon, il arrive à un moment où je n'étais pas forcément très réceptive, puisque mon propre bouquin me prend un temps fou ! mais justement, je m disais que Marion Zimmer avait le talent pour me satisfaire, même en cette période...

J'ai terminé le livre uniquement pour le style et Morgane. Le fait que l'histoire soit connue, a aussi joué, puisque je voulais juste voir comment l'auteur traitait le retour d'Arthur à Avalon (chutttt!!!)

Biz

Frankie a dit…

Ah... déjà que j'ai été mitigée sur le premier tome où je trouvais que ça parlait déjà trop de religion et que c'était un peu long, ça ne m'incite pas à lire ce 2e que j'ai pourtant dans ma Pal ! Je vais attendre quelques mois avant de l'en sortir mais comme il fait partie du Challenge Livraddict, il faudra bien que je me fasse violence ! :)

totorosworld a dit…

pour ma part, j'ai eu du mal à accrocher à la plume de l'auteur, mais j'ai aimé le contraste entre les croyances païennes et les débuts du catholicisme :)

nanet a dit…

Pfiou, c'est loin : 2012... j'ai prévu de lire autre chose de cette auteure cette année.
Bises

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)