Orcs de Stan Nicholls [série]

" le capitaine n'avait pas besoin de cette confirmation. LE sol était jonché de cadavres humains. Il en restait deux ou trois encore debout et ils auraient rapidement le dessus. Haskeer flanquait des coups sur la tête d'un adversaire avec ce qui ressemblait à une massue. A bien y regarder, il s'agissait d'un bras tranché au niveau de l'épaule... et d'où dépassait la tête ronde d'un os. "
(P84)


L'auteur

Stan Nicholls est un auteur Anglais né en 19? (je dirai 1950 environ)

Auteur de SF et de Fantasy il est aussi anthologiste, journaliste et critique.

Stan a écrit des romans aussi bien pour les adultes que pour les enfants. Orcs est sa première trilogie de Fantasy et a été un succès dès sa sortie.

Résumé officiel



Regardez-moi ! Regardez l'orc ! Je lis dans vos yeux la peur et la haine. Vous me voyez comme un monstre, un prédateur des ténèbres, un démon dont vous parlez pour effrayer vos enfants. Une créature à traquer et à abattre comme une bête. Le moment est venu de prêter l'oreille à la bête, et de savoir qu'elle vit aussi en vous. Vous me craignez, mais je mérite votre respect. Maras-Dantia était notre royaume, celui des nains, des elfes et des autres races aînées, longtemps avant que votre espèce vienne le saccager.

Longtemps avant que vous dévoriez notre magie et violiez l'âme de notre monde. Ecoutez mon histoire. Regardez couler mon sang et remerciez les dieux que ce soit moi et pas vous qui doive manier l'épée. Remerciez les orcs nés pour se battre et destinés à ramener la paix! 


La série

Cette série comporte 3 tomes :

* La Compagnie de la foudre
* La légion du tonnerre
* Les Guerriers de la tempête

Il existe une prequelle : La relève et une deuxième série de trois tomes... Orcs - la revanche des Orcs



L'histoire
La compagnie de la foudre

Un groupe de Guerrier en mission pour sa reine, jusque là, rien de nouveau sous le soleil de la Fantasy... sauf que Stan Nicholls a choisi de nous raconter cette histoire en prenant pour Héros des Orcs ! Cette fois, donc, ils ne sont pas les affreux monstres que tout le monde fuit ou assassine cruellement, mais les "gentils". je mets des guillemets, car cela reste tout de même des Orcs, et l'auteur n'en a pas fait des anges... Bien que comparé ce que réalise certains humains dans cette histoire, on puisse presque les prendre pour des saints.


Dès le début, le ton est donné. L'auteur abreuve abondamment la terre de Maras-Dantia de sang frais et nous entamons le récit avec un combat très vif. Le tout étant de nous présenter ces personages comme des combattants intrépides, rapides, efficaces... j'avoue que j'ai été un peu lassée par cette mise en œuvre (vous pouvez voir un exemple dans l'extrait cité en haut de l'article) et j'ai eu peur de ne lire que cela au cours des pages de ce premier tome. Toutefois, j'ai voulu dépasser ces premières escarmouches sanglantes et peu à peu, j'ai succombé au charme des héros, à l'intrigue générale... à l'histoire.

D'autant que les Renards (les héros) ne sont pas vraiment les pires, comme je l'ai dit. Leur reine est bien sauvage aussi. Elle puise sa force magique dans le coeur encore frétillant de ses amants ! Car dans cette oeuvre, l'auteur nous parle aussi un peu de magie. Les races ainées - si j'ai bien compris, ce sont toutes les races existantes sans les humains - sont pour la plupart douées de magie, et c'est l'une des grande opposition par rapport aux humains. Toutefois, les Orcs sont très peu doués... pour cet art, et bien plus pour la guerre.

Cette reine, Jennestra, envoie les Renards en quête d'un objet particulier qui lui conférera sûrement encore plus de pouvoirs. Sauf que ses petits soldats d'élite vont se confronter à un groupe de Kobold (pour mémoire les Kobolds sont de petits être fort laids qui normalement vivent dans des cavernes ou des mines. L'auteur en a fait de redoutables ennemis pour nos héros mais leur a laissé l'aspect assez laids de la tradition germanique. )  qui leur volera l'artéfact. S'en suit un Road-movies à travers Maras-Dantia avec en second plan la présentation de ce monde en guerre, de son histoire, de ses traditions et des peuples que nous rencontrons peu à peu.

Mais des héros Orcs est-ce crédible ? et bien oui, aussi saugrenu que cela puisse paraitre, cela fonctionne. Ces Orcs sont presque attachants... Strike (j'aime beaucoup ce nom qui veut dire carton plein au Bowling), le capitaine des Renards, avec ses qualités et ses doutes, Coilla, la seule femme du groupe, mais aussi intrépide que les autres. Jup, seul non-orc de la compagnie (c'est un nain ce qui est assez coquasse puisque les nains sont plutôt du côté des humains), qui s'avérera un sacré atout, et les autres avec chacun leurs qualités et leurs défauts... Ils sont présenté sommairement, au début, et l'on approfondi notre connaissance au fil des pages. On glane ainsi pas mal d'info, mais aucune sur leurs pensées secrètes, sauf pour Strike...

Quand aux humains, deux groupes distincts sont présentés. Les unis, sorte de fanatiques religieux priant un Dieu unique et voulant soumettre les races ainées a sa dictature, a son mode de pensée, ou mieux les éradiquer comme de la vermine. Et les Multi, humains acceptant le paganisme, et surtout les autres races... L'auteur nous retrace ici de nombreuses quêtes religieuses, de nombreux actes des missionnaires convaincus d'être dans le juste et de devoir porter la bonne parole. C'est fait avec un brin d'ironie mais cela laisse encore ce même gout amer dans la gorge. Car de tous les affreux personnages présentés, Kimball Hobrow est vraiment le pire. Son fanatisme fait froid dans le dos, sa haine est violente, surtout pour un homem sensé prôner l'amour de Dieu ! 
Pour en revenir à l'intrigue principale, comme elle court sur plusieurs tomes, je ne l'évoque que brièvement. Jennestra à demandé aux Renards de récupérer un objet qu'ils se sont fait voler quelques pages plus tard... Ils le reprendront, mais la Reine n'accepte pas d'attendre. Elle envoie donc aux trousses de ces anciens soldats (bannis, bien sûr) d'autres Orcs, puis des hommes-chasseurs de prime. Nos Héros vont devoir choisir entre rentrer chez la reine et mourir ou bien fuir et tenter leur chance en trouvant d'autres artéfacts magiques... 
A la fin du premier tome, on mesure réellement les implications, les intrications et les directions prises par chacun. Ce tome est vraiment la base d'une histoire que j'ai trouvé franchement bien montée. Un eu trop de sang, de coups, de violence, c'est le seul reproche.  

Le style

Une écriture très efficace, des descriptions de combats un peu trop visuelles à mon gout, mais qui démontre une capacité à faire voir très pointue. D'ailleurs les descriptions sont vraiment détaillées, sans tomber dans l'inutile (amis de la poésie, passez votre chemin, c'est parfois très cru). L'auteur s'attache à nous montrer les races, les univers qu'il présente (temple, maison, serre.. ) sans s'attarder sur ce que nous pouvons allégrement imaginer, puisque similaire à notre propre univers (une forêt, reste une forêt) Toutefois, j'aurais un léger reproche en ce qui concerne la quantité de noms que l'auteur utilise. Outre les nombreux personnages que nous rencontrons, l'auteur nous abreuve de noms de lieux, de races, de.... cela fait beaucoup a ingurgiter dans un premier tome, sans se perdre. J'ai du me faire une sorte de fiche mentale pour m'y retrouver... dommage.

La narration est extérieure et suit essentiellement Strike, Jennestra puis de temps en temps les autres personages. Dans les scènes d'action, l'auteur a choisi de nous montrer les combats depuis chaque personnage, comme une caméra qui tournerait autour des acteurs et montrerait chaque individu à un moment donné. De nombreuses discussions émaillent le texte, ce qui donne une lecture assez rapide, vive et sans réels temps morts. Enfin, l'auteur présente les rêves de Strike de façon séparé avec une mise en page différente. On sent, on sait que cela est important, mais cela n'a pas de signification dans le premier tome...

Les personnages sont attachants, comme je l'ai dit plus haut, et même Jennestra est intéressante, malgré son évidente folie, son ambition démesurée... j'ai bien aimé la "rencontre" avec ses soeurs. J'aurais aimé en apprendre plus sur Mobbs.

Le temps est assez restreint, dans le premier tome. L'auteur a choisi de nous parler du passé au travers des souvenirs et quelques évocations lors des discussions.


Au final 

Une lecture qui m'a surpris dans les premières pages avec l'évidente mise en exergue de la violence des Orcs, mais l'intrigue, le monde crée et l'histoire même de ce premier tome ont finalement su me plaire. J'ai commencé la lecture de la suite....




Premier tome lu dans le cadre du challenge 26 auteurs - 26 livres et de l'ABC Challenge 2011


Question concours : quel nain est évoqué dans cet article ? (répondre en commentaire, ci-dessous) concours terminé.

6 commentaires :

Walpurgis a dit…

Assez intriguant de prendre les orcs en héros ! Ce qui m'a le plus surprise dans ton avis, la présence de femmes orcs. Dans mon imaginaire, ça n'existait pas !
En tout cas, ça a l'air assez original !

LefsÖ a dit…

Avec grand plaisir, je vais parcourir ton blog à la recherche des questions et des réponses. (j'ai aussi envoyé mes réponses sur livraddict)

La réponse à la première question est Brune.

Les livres cités dans ton article sont :La Torah, le livre d'Henoch et la Bible

Le nain cité dans l'article est Jup

Merci pour la chasse aux questions !
Bon dimanche et bonne lecture !

LefsÖ

nanet a dit…

Pour l'instant tu en as deux sur trois, et une seule bien placée...

A toi !

marmeline a dit…

Et me voilà arrivée sur la 3e question, ouah, ça a l'air gore ces histoires d'orcs. Mes "préférés" sont bien sûrs ceux du Seigneur des Anneaux, c'est fou ce que ton blog me donne envie de relire mes histoires favorites et d'en découvrir d'autres !
Trève de bavardages, la réponse est Jup.
J'espère que j'ai tout juste, je croise les doigts, et merci pour ce concours bien sympa !
Biz
Marmeline

Bob Lepatenteux a dit…

Moi j'ai été déçu par la série en général après la lecture du troisième tome.

Peu de profondeur et souvent le même scénario se produit. Les Orcs ont un nouvel ennemi, ils foncent et gagnent.

Je croyais en débutant la série qu'on allait voir le monde par les yeux de l'Orc classique que l'on connaît de la plupart des romans fanstastiques. L'auteur leur créant un monde pour eux, pour moi, ça l'a enlevé un peu de saveur.

Kllouche a dit…

Alors pour cette troisième question, la réponse est Jup !

J'ai bien aimé la deuxième question qui nous faisait triturer nos méninges ^^

Merci pour ce nouveau concours!

Que la Chance soit avec moi ! :lol:

Kllouche

PS : et dans les temps tout juste : le 20/01 à 23h45 syouplé !
Enfin, je crois ^^

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)