Le Vent des Khazars, tome 1 Mayko & Federico Nardo & Marek Halter


" Les Khazars ont disparu il y a mille ans ! 
Peut-être ! Mais ceux qui se cachent derrière ce "renouveau des Khazars" n'ont certainement pas choisi cette référence sans raison. "
(P62)



Cette BD m'a été offerte par le Site Babelio lors de l'opération Masse Critique. 
Je les remercie pour cette découverte fort instructive.

Les auteurs

Scénariste : Makyo 
Dessinateur : Federico Nardo 

D'après le roman de Marek Halter

Résumé officiel

Qui se souvient encore des Khazars, ce peuple juif dont le royaume s’étendait de la mer Caspienne à la mer Noire, il y a plus de mille ans ? À l’origine, un des premiers rois de ce peuple surprenant décida d’adopter la loi de Moïse alors qu’elle signifiait déjà exil et opprobre dans la plupart des pays.  

Marc Sofer, écrivain et historien du peuple juif, connaît bien cette ancienne civilisation. Il est, un jour, contacté par Ephraïm Yakubov, un Géorgien atypique qui lui assure avoir découvert d’antiques vestiges khazars. 

Mais Yakubov disparaît alors que Sofer commence seulement à mener son enquête. Au même moment un attentat, revendiqué par un groupuscule se faisant appeler "Le Renouveau Khazar", est commis en Azerbaïdjan. Pour une civilisation disparue, les Khazars font décidément beaucoup parler d’eux ! 

Dans cette flamboyante saga, le lecteur intrigué pourra suivre les nombreux rebondissements de l’enquête de Marc Sofer, mais aussi les intrigues et les passions du palais du Kaghan Joseph, roi des Khazars, et de sa sœur, la magnifique princesse Attex. 

L'histoire

Deux histoires se croisent au fil de cette longue BD (72 pages) l'année 2000 et celles de 947 et 954. Les Kahars, un peuple oublié, réapparaissent de façon abrupte (un attentat en Azerbaïdjan) aux yeux du monde, alors que Marc Sofer vient d'entendre parler d'eux... par un homme mystérieux. Auteur en quête d'une nouvelle histoire, il va partir sur les traces de ce peuple, et d'une bibliothèque perdue.

Mon avis

Deux époques, deux univers, plusieurs personnages cela ne pouvait que m'intriguer. J'ai ouvert cette BD, offerte par le site Babelio, avec un grand intérêt, ayant trouvé le résumé et la couverture fort attirants. Et, je n'ai pas pu la poser ! Je me suis fait happer par l'histoire, bien que je n'ai pas trouvé les dessins aussi magnifiques que la couverture le laissait imaginer, mais j'y reviendrais un peu plus loin.

Les Kahars ! Comme beaucoup d'entre nous, je ne connaissais pas ce peuple ni son histoire. J'ai donc effectué quelques recherches sur le net (mon ami Google a encore été très utile). C'était donc un peuple semi-nomade (Khazar dériverait d'un mot turc signifiant errant, nomade), ayant existé entre le Vème et le VIIIe siècle après J.-C. Ils s'établirent aux abords de la mer Caspienne (je vous laisse chercher les cartes, il y en a plein) où ils fondèrent leur Khaganat (royaume ? Le Khagan est le chef...) et une partie d'entre eux se convertit au judaïsme qui devint religion d'État.

Voilà ce que j'ai pu glaner. Pas que cela soit vraiment utile pour comprendre la BD, mais j'aime bien savoir, et cette BD étant classé en catégorie Histoire, chez son éditeur, je sentais un fond de vérité que je voulais vérifier.

Les trois intrigues de cette BD sont imbriquées et l'on sent que la partie moderne est liée, d'une façon ou d'une autre, à celle des années 950. Ne serait-ce que par le nom du groupuscule terroriste...

Marc Sofer se voit embarqué dans une aventure historique, après avoir été contacté par un Géorgien, juif, qui lui a offert une pièce d'argent (des Khazars), et surtout qui lui a fait miroité l'existence d'une bibliothèque secrète, lieu de connaissance et de richesse Historique. Sauf que, comme le raconte le résumé (ah, ces résumés...) l'homme "disparaît".  A peu près au même moment, un attentat est revendiqué par les Khazars !  Peu enclin à croire aux coïncidences  Marc Sofer commence à regrouper des informations. Auteur, il est un peu en panne, et ces événements pourraient mettre un terme au syndrome de la page blanche. Surtout que cela tourne autour de ses sujets de prédilection : Histoire et Judaïsme... Le mystère prend toute sa saveur, lorsque, arrivé en Géorgie, il croise une femme, rencontrée lors d'une des conférences qu'il donne régulièrement, et très portée sur le sujet juif ! La voir, là, à son arrivée attise son intérêt, et le nôtre, puisque la première BD se termine sur cette image...

La partie ancienne est plus suave. Plus douce, ou bien plus guerrière, elle comporte deux intrigues. Sauf que je ne vous les raconterai pas. Je dirai juste qu'elles m'ont envoûté, et que j'ai hâte de retrouver tous les protagonistes dans le second tome.

Les personnages, des deux époques sont présentés simplement, l'avantage des dessins. On les sent charismatiques, surtout Attex, mais le scénariste et le dessinateur ont fait le choix du mystère, et ne dévoilent, finalement que peu de choses sur eux dans ce premier opus.

N'ayant pas lu le livre, que j'ai découvert, au même titre que les Khazars, avec cette BD, je ne sais pas ce qui s'y passe... mais la BD est annoncée en deux opus ! Cela sera donc vite lu.

Les Dessins

Les dessins sont eux aussi scindés en deux parties : riches et illuminés pour les années 950, ils sont plus froids, plus austères pour les années 2000. C'est la partie de la BD que j'ai le moins appréciée, et cela uniquement à cause de ces dessins, justement.

Les cases changent de taille, de forme, en restant classiques (pas de formes bizarroïdes). Les dialogues sont dans des bulles sans fioritures, et, parfois, emplissent toute la case, tant le texte à d'importance... C'est dommage. J'aime les BD où le texte disparaît, laissant les images narrer, montrer. Sinon, autant lire un roman !

Ce que je regrette le plus, ce sont les couleurs, que j'ai trouvé un peu froides, un peu trop régulières.

Enfin, les dessins eux-mêmes sont aussi classiques, avec de nombreux détails, mais manquant de ce petit supplément d'âme, ce petit truc qui fait la différence, qui rend une BD superbe.

Trois mots

Deux mots pour : Histoire, intrigues
Un mot contre : dessins

Au final 


Histoire très prenante, et montrant une partie de l'Histoire qui m'était inconnue. Le présent est inventé, le passé réel... et romancé. Je lirai sûrement la suite.

2 commentaires :

Véro a dit…

Coucou Nanet ! Tout d'abord je veux te souhaiter une bonne année et surotut te remercier d'avoir maintes fois pris de mes nouvelles... A chaque fois que j'ai commencé une réponse, je ne l'ai pas terminée mais ça, tu le sais puisque tu n'as rien reçu !
Je susi ravie de voir la belle évolution de ton blog ...
Nous aurons à nouveau l'occasion de nous parler puisque me voilà revenue dans la blogosphère !
Bises !

nanet a dit…

Ahhh ! Que je suis contente d'avoir de tes nouvelles !
Ravie de te revoir sur la Blogosphère, et merci pour ce blog, qui effectivement, évolue, au fil des temps.

Biz et bonne année !

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)