Rien que des sorcières de Katherine Quenot


" Or, et voilà ce qui fait la redoutable puissance et la presque parfaite impunité de ces créatures appelées "Maitresses", elles sont les eux à la fois : femmes et démons.
(P474)



L'auteur

Katherine Quenot est née en Normandie en 1958.

Diplômée de psychologie et de psychomotricité, elle a travaillé comme journaliste avant de sortir son premier roman, Blanc comme la nuit, chez Albin Michel.
Depuis, elle collabore à de nombreuses collections pour enfants, adaptant pour l'écriture les récents succès de Disney, Atlantide et La planète au trésor. 

Résumé officiel

Sorcières ! Elles se font un festin des âmes et des corps car leur plus grand souci est de vivre. Et pour vivre il faut renaître. Sans cesse. Par tous les moyens. Depuis des générations, elles sont trois à hanter ce lieu désormais maudit : Ansennes en Picardie. La première habite dans le reflet des autres, dans un miroir cassé qui s'étoile de rouge et sème la mort. Marie s'y perdra de manière diabolique. La seconde a soif de larmes. Pour se refaire de chair et d'os, il lui faut un parfum. Existe-t-il senteur plus enivrante que les pleurs d'un enfant ? La troisième enfin, la plus parfaite, est l'amie des fleurs. Elle a pour nom Daphné. Pourquoi s'est-elle éprise de Véronique si ce n'est pour dérober à cette belle plante le souffle de la vie ? Trois nouvelles... Trois femmes qui, de l'au-delà, se liguent pour traquer les humains...

L'histoire

Trois sorcières disparues de notre terre. Disparus ? pas tant que cela... car leur volonté est encore présente, et va causer quelques tracas.

Mon avis

J'ai rencontré la plume de Katerine Quenot dans un livre jeunesse très agréable : Les voleurs de vie. Aussi, lors du choix des livres des challenges de cette nouvelle année, trouver un auteur en Q et qui narre de fantasy ou imaginaire ne m'a pas posé de souci, Katerine Quenot s'est imposée...

Mais, cette année, je voulais un livre plus "adulte". J'ai donc porté mon choix vers celui-ci. Et puis, les sorcières !

Dès les premiers mots, le style fort simple de l'auteur m'a plu. Elle nous embarque dans cette première partie, dans le monde d'une femme malheureuse, vivant recluse dans sa maison, effrayée par le monde extérieur, par les jugements des uns et des autres. Puis, au fil des pages, la vérité éclate. Ses pensées sont soumises à une influence. Elle est sous la coupe d'une sorcière. Une vilaine sorcière en quête de vengeance.

Et, peu à peu, nous voyons cette pauvre femme devenir maîtresse d'arts magiques et noirs qui la dépasse, mais lui donnent, enfin, la sensation d'être, de pouvoir devenir.

Ce texte m'a par moment dérangé, avec des sensations très ambiguës, ce qui prouve l'impact des mots de l'auteur. Tour à tour, les protagonistes sont montrés, et les petits riens de leur vie, de leur passé viennent éclairer l'histoire. Le bien. Le mal. Tout est une question d'éclairage. Dans la première partie, le rouge est mis. Rouge sang, rouge colère.

J'avoue pourtant que si j'ai trouvé cette intrigue intéressante, je n'ai pas succombé. J'ai donc abordé la seconde histoire, la seconde sorcière avec l'espoir d'une histoire plus entraînante. Ce n'est, à mon goût, pas le cas. Autant dans la première, je pouvais tenter de comprendre les sentiments des personnages, de mesurer les tensions régissant les couples en lice, autant dans cette deuxième intrigue, je n'ai pas du tout apprécié l'ensemble. Une enfant qui devient le jouet des adultes, de leurs conflits... pas fan !

La troisième m'a un peu plus plu, surtout qu'elle reprend les personnages déjà rencontrés, et comme la seconde se déroule dans un univers connu. Les trois sorcières étant amies, tout se déroule dans un périmètre assez concis.

Un point aurait mérité d'être développé : les Maîtresses de la rebouteuse. Abordé succinctement, c'est pourtant un des éléments majeurs que j'aurais aimé voir développé. Certes, l'auteur use du subterfuge d'un livre dans le livre pour nous dévoiler quelques vérités sur ces femmes démoniaques. Mais, je reste sur ma faim. Quoi que, l'ensemble du livre est finalement la présentation,  la mise en exergue de ces fameux pouvoirs...

Bilan en rois mots

Un mot pour : "Maitresses"
Un mot mitigé : Style
Un mot contre : Deuxième intrigue

Au final 

Trois histoires en une, trois sorcières noires, cruelles... Loin des sorcières à la mode, avec baguette et jolie cape, ces femmes usent de leur pouvoir pour obtenir réparation. Une plume efficace, mais le rythme de certains passages m'a un peu lassé.

4 commentaires :

Véro a dit…

Je t'ai connue plus enthousiaste....

Mypianocanta a dit…

Je ne suis pas certaine de commencer par celui-là vu ce que tu en dis. Mais je note l'auteur ;)

nanet a dit…

C'est clair ^^ j'ai lu de bien meilleurs livres. Mais bon, je ne peux pas présenter que les très bons livres.

nanet a dit…

Franchement, si tu dois lire un livre d'elle, chois plutôt un jeunesse, elle y est plus a l'aise. Enfin, cela reste mon avis !

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)