Au-delà des lettres de Damien Khérès


« Paulin retourna à son bureau, la queue entre les jambes. Il avait eu l'illusion de maîtriser la situation, mais celle-ci s'était retournée contre lui e, lui explosant au visage. »
(P35)


L'auteur

Damien Khérès est né en 1981 aux Émirats Arabes Unis, avec, pourtant, une nationalité française.

Ses années passées à l'étranger lui ont apporté une certaine ouverture d'esprit, un besoin permanent d'enrichissement culturel ainsi qu'un goût prononcé pour les voyages. Après des études d'ingénieur à Toulouse, il travaille actuellement sur Paris dans le secteur de l'informatique bancaire.

Résumé officiel

« Alors qu’il était pris dans ses réflexions stériles, des pas se firent entendre sur son palier jusque devant sa porte d’entrée et bien qu’il n’y prêta pas vraiment attention, il vit qu’on glissa quelque chose sous sa porte. Saleté de publicitaires. Ils allaient jusqu’à violer votre intimité en faisant pénétrer dans votre intérieur leurs vulgaires prospectus qui vantaient les mérites d’une énième pizzeria sordide, photos écœurantes à l’appui. 

Mais à y regarder de plus près, cela n’avait rien d’un prospectus. Non, cela ressemblait plutôt à une lettre. Une lettre ? Qui pouvait encore ignorer l’usage et la fabuleuse fonction des boîtes aux lettres ? Le facteur se sentait-il d’humeur sportive pour oser gravir tous les étages et laisser sous les portes les missives tel un colporteur anonyme et généreux ? »

L'histoire

Le pouvoir des mots... pour rendre à un homme son cœur, sa capacité à pardonner, à aimer.

Mon avis

Ayant déjà lu un recueil de nouvelles de cet auteur Chassés-croisés, je savais sa plume douce et pourtant probante sur des sujets relativement durs. Il jouait alors que les chassés-croisés des hommes, sur les hasards des rencontres ou du calendrier...

Ici, c'est aussi une nouvelle, bien qu'un peu plus longue que celles parcourues avec 78 pages, et concentrée sur la vie d'un homme. Paulin. Paulin est en souffrance. Il ne se pardonne pas la mort accidentelle, pourtant, de sa mère et a mis sa vie en berne. Sa souffrance heurte les autres, sa solitude les pousse à rester éloignés. Il a développé une sorte de comportement sarcastique, analysant les autres au travers de ses noires pensées, de ses doutes perpétuels d'un bonheur existant. Les rapports se font donc toujours tendus, à la limite du conflit. Les (rares) filles (côtoyées) le trouvent bizarre, et ses regards insistants passent pour de perverses envies... Difficile, alors, de trouver l'âme sœur !

Et, difficile aussi de ne pas croire à un canular, lorsqu'un bout de papier déclamant haut et fort un bel et tendre amour est glissé, intempestivement, sous sa porte.

Le cadre est posé, pour le reste, je vous laisse lire la belle prose de l'auteur !

Car, il serait vraiment dommage de dévoiler les rouages de cette intrigue, courte, mais savoureuse. En quelques lignes, en quelques lettres, il nous entraîne vers cet amour de lui-même que Paulin croyait impossible. Le tout en mêlant un brin d'humour, une dose de suspens, une cuillerée de fantastiques (joliment amené) et surtout une belle base de personnages crédibles et sensibles. Le format court de la nouvelle trouve ici toute sa force, car il est largement suffisant pour cette histoire qui aurait souffert d'être délayée dans un roman.

Paulin, son père, son ami (chut), la demoiselle de l'histoire (re-chut), sont des êtres simples, vrais, sans artifices et surtout sans un fatras de talents ou muscles/formes qui les rendraient extraordinaires. Leurs souffrances sont les nôtres. Leurs doutes, leurs peurs sont si faciles à comprendre. Des gens comme vous et moi.

Un texte que je vous conseille donc !

Je terminerai cette petite présentation par les impostes en tête de chapitre (oui, des chapitres, même dans une nouvelle) qui sont autant de citations et par le magnifique poème de la fin. Une ode à l'amour. Une ode à une femme. Une mère.

Bilan en quelques mots

Les mots pour : court et complet, personnages vrais

Au final 

Un court roman sur un sujet difficile, mais dépeint avec toujours la même douceur et efficacité ! Une plume simple, des mots usuels, mais une magie de l'ensemble qui emporte le lecteur. Joli petit texte.

7 commentaires :

  1. "Après des études d'ingénieur à Toulouse" haa mais c'est un chouette type :)
    "dans le secteur de l'informatique" on peut pas etre parfait...
    Bref, j'me remets un chouilla à la lecture en cherchant des idées par ici ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout petit book, bien pour une reprise... Biz tu-chou

      Supprimer
  2. ooh mais tout cela me semble très bien, puis un Toulousain écrit forcément bien ! ( n'importe quoi !) le sujet me plait, moi qui aime les nouvelles contemporaines, et ce que tu dis sur la plume de l'auteur aussi. Il est donc spécialisé dans les nouvelles ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux te l'envoyer, si tu veux ! Tu auras ainsi plaisir à découvrir cette belle plume.

      Je n'ai lu que des nouvelles de D Khérès, mais je sais qu'il a écrit d'autres livres.

      Biz

      Supprimer
    2. Bonjour nathchoco,
      je peux aussi t'envoyer un exemplaire dédicacé si tu veux. Sinon, j'ai effectivement fait d'autres livres. Tu peux aller jeter un coup d'oeil sur mon site : www.damienkheres.com (tu trouveras mes livres mais aussi mes articles de presse, des vidéos, certains de mes textes en musique...).
      N'hésite pas à me contacter.
      Amicalement,
      Damien

      Supprimer
  3. Je bondis sur l'occasion et vais de ce pas consulter votre site. Bien évidemment j'accepte votre proposition et ne manquerai pas de rédiger une chronique. Merci Nanet pour la découverte !

    RépondreSupprimer
  4. Cette nouvelle me paraît contenir tout ce que j'aime quand bien même (surtout?) tu dis que le sujet est difficile.
    Simplicité et profondeur, personnages entiers et vrais. Bref, ça me dit bien! :)

    RépondreSupprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)