Mamy Grand de Sylvie Arnoux


« Je savais que je devrais affronter cela un jour. Je savais qu'un matin, mon téléphone sonnerait pour me dire de venir, vite. »
(P7)


L'auteur


Sylvie Arnoux est née en 1962.

Diplômée de l’École Supérieure de Commerce, elle a travaillé dans le tourisme et l’édition avant de se consacrer à l’écriture et à ses passions.

 Son site 

Résumé officiel

Le temps d’une nuit, la dernière passée au chevet de sa grand-mère, l’auteur replonge en enfance. Dans un aller-retour permanent entre l’instant présent et le passé, elle revit les nombreux moments de complicité qu’elles ont partagés. Nous les suivons au gré de leurs voyages entre Drôme et Ardèche, de la vallée du Rhône au rude plateau Ardéchois. L’auteure redevient la petite fille à l’imagination débordante et nous offre ses souvenirs comme autant de madeleines de Proust à déguster. Les souvenirs s’égrènent au fil des heures, tissant une bulle affective et protectrice autour de l’adulte qu’elle est devenue et de l’enfant qui sommeille toujours en elle.

L'histoire

La mort d'une grand-mère ramène des souvenirs d'enfance chez une de ses petites filles.

Mon avis

Ayant rencontré Sylvie sur quelques salons de livres, il m'est difficile de parler de Mamy Grand sans penser que ce texte est très biographique. Il m'est aussi difficile de réaliser une chronique complètement objective. Mais, comme j'ai bien aimé le livre, pas de souci.

Cette histoire se passe en deux époques, deux temps. Le présent, douloureux et sombre, et le passé, les souvenirs. Ces temps sont distincts, les chapitres séparés. L'auteur n'a pas voulu mêler les ambiances, et passer de l'un à l'autre au fil des mots. Elle a cloisonné chaque époque, chaque lieu, ce qui donne une lecture aisée, simplifiée, presque trop classique à mon goût.

Classique, c'est aussi ce que je retiens de l'écriture. Classique et un peu naïve, enfantine, dans les chapitres narrant l'enfance, ce qui donne une belle profondeur au texte sans parvenir toutefois à lui donner réellement une âme Alors que les chapitres concernant la période actuelle sont plus matures, plus émouvants, plus touchants.

Cette dualité porte le livre et l'on sent que l'auteure a voulu réellement replonger dans une période enfantine, pleine de souvenirs tendres, de moments uniques. Ce livre rappelle, outre les instants partagés entre une enfant et sa Mamy, un monde passé, un pays, une région : un Terroir. C'est d'ailleurs dans cette toute nouvelle catégorie que je le classe — bien que je doute de lui ajouter de nombreux copains, cette thématique n'étant pas ma préférée —. Aussi, au fil des pages, ai-je souri, les événements trouvant un écho en ma propre mémoire, bien que je sois un tantinet plus jeune que l'auteure...

L'Ardèche est ici le centre de l'histoire, au même titre que les deux personnages. L’Ardèche des années 70. Avec ses routes chaotiques, ses petits villages presque isolés, sa vie simple loin des contraintes actuelles. Bref, un joli retour sur les souvenirs.

Bon, il est évident que si j'ai trouvé le tout charmant, je n'en ferai pas un livre de chevet ni ne deviendrai fan du genre. C'est juste un bon petit bouquin qui n'a, toutefois, pas su m'emporter et que j'ai lu sur plusieurs jours.

Bilan en quelques mots

Les mots pour : souvenirs, ambiance enfantine, émotion face à la mort
Les mots contre : style un peu trop classique

Au final 

Joli hommage, ce livre nous ramène dans les souvenirs d'un temps révolu. L'Ardèche, l'enfance, la famille, tout est évoqué avec douceur. Parfois très enfantine, cette narration (très classique) m'a amusée sans parvenir à m'emporter. Les passages du temps présent, plus adulte, sont aussi plus touchants.

4 commentaires :

C era una volta a dit…

Je vais essayer de laisser un avis constructif (ahahah... :p)
Je ne sais pas si moi je suis une férue de littérature de terroir mais en tout cas, je crois que j'aime bien ces écrits un peu nostalgiques qui parlent du passé, des souvenirs qui lient les gens... L'Ardèche, évidemment... Tout ça pourrait trouver un écho en moi mais la narration c'est important aussi pour se sentir transporté. Trop classique alors? bon...

nanet a dit…

C'est vrai que l'Ardèche doit te titiller... Je peux demander à l'auteur si elle accepterait de te le prêter, en échange d'une chronique. La narration est bien faite, juste une peu trop classique alors que j'aime les écrits qui ont leur propre style.

Biz

stephanie-plaisir de lire a dit…

je n'ai encore jamais été tentée par ce genre (dit de terroir) de littérature. Ce titre ne sera pas celui qui me fera me pencher dessus, même si l'histoire a l'air mignonnette..

Nue de Jean-Louis Toussaint a dit…

Voilà un livre très bien écrit. C'est de la bonne littérature :)

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)