Tobie Lolness de Timothée de Fombelle [série]



Éditeur : Folio Junior - Nb de pages : 394 - 426
Série : Tobie Lolness 
Catégorie : Littérature Jeunesse, Univers Fantasy


L'auteur 

Timothée de Fombelle est né en 1973.

Professeur de lettres, il a voué une partie de sa carrière au théâtre, avant d'écrire plusieurs romans.
L'illustrateur


François Place est né en 1957.


Illustrateur pour la publicité et la littérature, 
il est aussi auteur (« Les derniers géants », 
« L'Atlas des géographes d'Orbæ », « La fille des batailles »).


Tome 1 :
Courant parmi les branches, épuisé, les pieds en sang, Tobie fuit, traqué par les siens... 

Tobie Lolness ne mesure pas plus d'un millimètre et demi. Son peuple habite le grand chêne depuis la nuit des temps. Parce que son père a refusé de livrer le secret d'une invention révolutionnaire, sa famille a été exilée, emprisonnée. Seul Tobie a pu s'échapper. 

Mais pour combien de temps ? 

 Au cœur d'un inoubliable monde miniature, un grand roman d'aventure, d'amitié et d'amour.


La série Tobie Lolness comporte deux ouvrages :

  1. Tobie Lolness, tome 1 : La Vie suspendue [lu]
  2. Tobie Lolness, tome 2 : Les Yeux d'Elisha [lu]




Ce livre m'était totalement inconnu, trois mois avant sa lecture,en mas 2013 ! Je l'ai découvert grâce à Livr@ddict et au Baby Challenge Fantasy. Sans ce challenge, que je réalise depuis maintenant trois ans, je serai passé à côté de cette belle lecture, de ce charmant Tobie...


Un petit bout d'homme de quelques millimètres, face à la réalité de la vie : les hommes sont des êtres cupides, méchants, et souvent très bêtes...


« Tobie mesurait un millimètre et demi, ce qui n’était pas grand pour son âge. »
(Première phrase.)
Illustration de F Place. 
Le résumé présente Tobie, petit bonhomme d'un millimètre. Ne vous y trompez pas ! Ce n’est pas une parodie des Minimoys... ici, pas d'hommes, pas de sorcier non plus ! Non, Timothée de Fombelle a réinventé un monde en miniature, avec une société presque moderne, des emplois et des enfants, des amourettes et des crimes. Et donc, si parodie il y a, c'est de notre vie, de nos affres, de nos actes.

Surtout que l'auteur met en scène un ennemi, responsable de tous les maux : les pelés ! êtres que l'on ne connaît pas, mais que l'on craint (comme tout ce que l'on ne connaît pas)... et qui sera montré du doigt, pour faire oublier les vrais problèmes.

Mais, revenons à Tobie et ses soucis. Lorsque nous rencontrons ce petit bonhomme, il court de branche en branche. Déjà que pour un être de taille normale, c'est un jeu relativement casse-pipe, je vous laisse imaginer ce que cela peut présager pour lui. Sachant qu'il ne court pas par jeu, mais pour échapper à des types patibulaires. Car, Tobie est l'ennemi public numéro un ! Et s'il est ainsi obligé de fuir, c'est que tout le petit monde de l'arbre veut sa peau... Je ne vous dévoilerai pas la cause de cette course poursuite, c'est l'une des savoureuses intrigues du roman.

Je vais plutôt vous parler de Tobie, de son monde et surtout des quelques leçons que nous devrions en tirer. L'auteur a concocté une satire de notre monde, avec des êtres cupides, des savants, une politique... des écoles et des enfants. On retrouve des guerres de pouvoir, et la volonté de suprématie économique qui mènent à la destruction pour acquérir encore plus de matière première, d'énergie. De pouvoir. Cette analogie avec notre société, avec un fond écologique très marqué m'a bien plu ! J'ai vraiment reconnu nos comportements inconscients, notre faculté à détruire au lieu de conserver. J'espère que ce livre ouvrira quelques yeux, et fera prendre conscience aux plus jeunes que l'avenir est aussi de préserver notre planète. Dès le plus jeune âge !

Les illustrations vont encore plus loin et accompagnent le texte. L'auteur a décrit les hommes de Mitch comme portant un manteau, et l’illustrateur a poussé l'idée jusqu'à les présenter avec un air rappelant les SS : manteau noir, bandeau sur le bras où est noté le sigle de leur patron... Cela renforce l'image ! C'est très bien fait, et l'ensemble fait craindre ces hommes. Puisque j'en suis aux illustrations, tout le livre est parsemé de petits dessins, ornant le texte, le magnifiant. Simples traits noirs sur fond blanc, ils sont savoureux, offrant laissant le lecteur libre d'imaginer les couleurs, et pourtant oriente déjà notre vision.

D'autant que le style de l'auteur n'est pas non plus innocent. Il joue des mots, il joue de bons mots, et ce livre peut se lire aisément, quel que soit l'âge, puisque chacun y verra des mots plus ou moins profonds. Quelques mots décalés font sourire. Les noms des personnages sont des clins d'œil.


Les personnages sont très accrocheurs. Tobie, bien sûr, héros adorable, Elisha que j'ai hâte de retrouver dans l'épisode suivant, mais aussi les parents de Tobie, ou encore les quelques personnages croisés au fil des pages qui ont su se mettre en danger pour aider notre petit bout d'homme. En quelques mots Timothée de Fombelle les présente, souvent au décours d'un chapitre qui leur ait consacré, les rendant héros que quelques pages... Là encore, rien d’innocent dans la construction, puisque chaque personne rencontrée sera mise en avant, un peu plus loin. On pourrait reprocher un mode de construction sans surprise. Détrompez vous ! Les règles sont faites pour être bousculée, et « les choses ne changent pas pour rien... »


La construction de l'intrigue, avec un démarrage in situ, suivi de nombreux souvenirs venant nous apprendre le monde de Tobie, m'a semblé un tantinet lourde, dans le premier tiers. J'ai cru que nous n'aurions que cette forme de narration, et il me manquait un peu d'action, de présent. Mais, l'auteur reprend finalement le temps actif, et nous suivons enfin Tobie et les événements qui se déroulent.


En cette année 2014, le baby challenge contient, encore, cette série. Or, comme il me fallait une lettre F pour l'ABC imaginaire, j'ai donc eu la grande joie de retrouver Tobie et ses amis.

Pourtant, dans les premières phrases, je me suis sentie un peu frustrée : je ne conservais que de rares souvenirs du premier tome, une idée générale, une sensation de plaisir mais tout cela restait très vague. J'ai donc relu rapidement cet article et pu reprendre le fil des mots.

Très vite, j'ai été emporté par l'intrigue, qui suit celle su premier tome. Rien de bien novateur de ce côté là, pas de nouveau grand méchant, pas de révolution. Juste une continuité vers la destruction de l'arbre et la preuve que la bêtise, liée à la force peut entraîner vers un désastre.

Les personnages, que l'on retrouve, sont affinés. Certains, laissé en retrait dans le tome 1 ont leur petit paragraphe de gloire, d'autres sont évoqués puis rapidement laissé en arrière, leur rôle n'étant pas très important dans cette nouvelle aventure.

La sensation écologique est toujours très présente. Le forage de l'arbre, déjà vieillissant, par les hommes de Jo Mitch, créant une brèche immonde est montré comme une infamie. Ces hommes, utilisant des esclaves pour parvenir plus rapidement à ce qu'ils croient être un fabuleux trésor, épuisent le tronc. Ce parallèle avec les destructions massives des forêts est éloquent. La nature nous nourrit, il faut la préserver, pas l'épuiser.

Je terminerai cette courte présentation par les belles histoire d'amour entre les personnages, par le respect des différences que présente joliment l'auteur. Par la facilité à tomber dans la colère, alors que l'amour et la liberté ont un combat de tous les jours...


Les mots pour : Écologie, style, aventure

Les mots contre : un peu prévisible par moment.

Notation : 18/20


Superbe ! Aventure, écologie, un brin d'amour et de lin... une très belle histoire à lire à tous les âges... J'ai adoré ces petits romans, même si cela reste un peu prévisible par moment. Une belle aventure, de l'amour, et toujours ce respect de notre monde, des arbres, de la nature, des hommes.

8 commentaires :

Lau1307 a dit…

Cette histoire m'avait beaucoup plu lors de ma lecture, j'en garde encore un excellent souvenir ! J'aimerais d'ailleurs relire les deux tomes, pour retrouver ce petit Tobie si attachant. :)

Pauline a dit…

De magnifiques romans! Que je relirai sûrement!
Merci pour ce bel avis qui réveille plein de bons souvenirs^^

Pauline,
Entre Les Pages : http://areader.over-blog.com/

nanet a dit…

Je crois que c'est chez toi que j'ai trouvé les premières infos sur ce livre...

Biz

Solessor a dit…

Très bel avis qui met bien en avant les points forts de ce roman ! Les personnages sont bien croqués et ne manquent pas de provoquer quelque chose chez le lecteur.
J'ai découvert le tome 2 également, très bien aussi !

nanet a dit…

Je n'ai pas encore le tome 2... cela ne saurait tarder, j'ai vraiment beaucoup aimé la rencontre avec Tobie ^^

Biz

nanet a dit…

Merci. Comme je le dis ci-dessus, je trouverai rapidement le tome 2...

Biz

Véro a dit…

Eh bien, voilà qui mesemble fort sympathique et qui me donne envie d'en savoir un peu plus en allant mettre mon nez dedans !
Bises.

Mypianocanta a dit…

Oui cela reste prévisible … pour nous adultes qui avons beaucoup lu. Je pense que découvrir Tobie plus jeune doit être un véritable délice.
J'ai pour ma part préféré le tome 2 au 1 : plus de profondeur et d'émotions mais l'ensemble est vraiment intéressant :)

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)