Les dissidents de Marie-Ange Colombier [série]


Comment réapprendre à vivre dans une masure en Auvergne, après avoir grandit dans une riche demeure parisienne ? C'est ce que va découvrir Eloïse, l'héroïne des Dissidents de Marie-Ange Colombier.


Éditeur: /

Nb de pages : 384

Série : Les Dissidents

Catégorie : Histoire

Traducteur : /

Pourquoi ce livre ? 

Ce livre m'a été offert par l'auteure dans le cadre d'un partenariat
et d'une future collaborations sur le tome 2 

1787, Éloïse fuit Paris pour rejoindre l’Auvergne. Son lieu d’exil : un village reculé dans la montagne. Elle espère y trouver un abri, elle va se heurter à l’hostilité de ses habitants. La voilà contrainte de se plier aux règles d’un univers cadenassé par des croyances occultes.

Elle donnerait cher pour quitter cette lande inhospitalière et retourner d’où elle vient. Mais elle n’a pas le choix, elle ne peut pas repartir. C’est le seul endroit où elle est en sécurité.
Pour se faire accepter, elle va devoir affronter son passé et réveiller les fantômes qui dorment dans les vieilles pierres.

Ce roman est le premier tome d'une série  :

  • Les dissidents, tome 1 : L'empreinte du passé



Marie-Ange Colomlier est née en 1983 en Auvergne.

Après quelques déboires dans le métier de comédienne, elle se tourne vers l'écriture et décide de faire vivre sa passion : l'Histoire.
"La passion de l’Histoire, celle qui a façonné notre monde et qu’on ne doit jamais oublier." 
Son site





1787, deux ans avant la révolution, un vent de liberté souffle chez certaines personnes et donne le ton à cette histoire. On y retrouve donc :
  • La vie des paysans
  • La vie à la cour
  • Robespierre (même si c'est une seule ligne ^^) 
  • Des secrets ...

Lorsque j'ai rencontré Marie-Ange Colombier, lors d'un (très beau) salon du livre commun, nous avons envisagé un travail de bêta lecture sur son prochain roman, le tome 2 de cette série. Or, pour l'aider, il me fallait avoir lu ce premier opus. C'est chose faite, et j'avoue avoir énormément apprécié ce roman.

Un Style !


L'écriture douce et fine de l'auteure nous embarque dans cette période déjà troublée. Marie-Ange possède un style personnel très agréable parsemé de termes anciens relatifs à la période, comme la souillarde (dans le midi de la France, arrière-cuisine [source Larousse]). Cette richesse de vocabulaire permet de bien se situer dans le temps en plus des éléments Historiques glissés de façon intelligente, comme la référence à Robespierre.

Les descriptions qui émaillent le texte sont fluides et réservées. Pas de longues parties narratives, mais des apports ponctuels sur les lieux, le temps (La neige en Auvergne, on sent le vécu !).

L'essentiel du roman est construit sur le personnage principal, Éloïse avec de rares échappatoires vers d'autres protagonistes afin de mesurer leurs pensées, Gabriel, Adrien...

Chronologie et flash-back


L'intrigue démarre in situ avant de nous renvoyer dans le passé d'Éloïse. Tous ses souvenirs sont en italique dans le roman, ce qui permet une identification rapide. Si ce procédé est récurrent, il sera l'un de mes deux bémols. Au vu des qualités et de la richesse de l'histoire, ces passages auraient pu être liés au texte global, sans cet artifice. D'autant que Marie-Ange les explicites souvent dans sa trame narrative.

Mais cela ne gâche pas la lecture, qui reste très agréable et grandement compréhensible.

Puisque j'en suis aux bémols, je trouve le début du roman un peu lent, même s'il apporte tous les sentiments diffus d'Eloïse. La construction chronologique est à l'origine de ce point, puisque l'auteure utilise déjà des flash-back pour le passé, ajouter une autre altération du temps aurait rendu le roman caduc et difficile à comprendre.

Deux tous petits bémols, donc, comme vous le constatez.

Personnages 

Le charisme d'Éloïse est bien ressenti au fil des pages, avec un caractère fort mais qui a subit des affres et souffrances. La reconstruction passe par un mutisme bien abordé, tout en gardant en tête la période traitée. C'est un personnage complexe et Marie-Ange laisse le temps aux éléments de la vie quotidienne de faire leur acte salvateur. Même si cela entraîne les lenteurs sus-citées...

Les blocages psychologiques sont pointés, les avancées modérées, les pensées soulignées. Un très beau personnages, complexe et torturé dans son âme et dans son corps. J'aime !

Les personnages secondaires sont vu depuis l’œil d'Éloïse (sauf quelques courts passages) et nous avons donc une vision tronquée. Elle reste dynamique, franche et pleine de sentiments divers, depuis la colère à l'amitié.

L'intrigue


L'intrigue globale est simple, finalement, et se comprend au fil des mots que ce soient ceux du passé ou du présent.

Les dissidents, titre de la série, sont ici ces hommes qui ont décidé de lutter contre l'ordre établi. L'histoire se déroule avant la révolution et je vous laisse donc imaginer les secrets que peuvent mettre en place ces êtres décidés à renverser les nobles et le clergé.

Au final, un très joli livre que j'ai pris plaisir à parcourir. Je n'ai qu'une hâte, découvrir (avant vous ^^) ce qui se cache dans la deuxième partie...



Les mots pour : Style, recherches Historiques, personnage principal

Les mots contre : lenteur du début, flash-back non liés

Notation :
Style :  4.5/5
Intrigue : 3/4
Personnages  : 3.5/4
Écriture : 2.5 Crédibilité : 1
P principal(aux) : 2.5/3
Narration : 1 Action : 1
P secondaires : 1/1
Description : 1 Violence/Tendresse : 1.
Temps et espaces : 1.5/2
Sensation générale : 2.5/3
Rythme général : 1.5/2
Total : 16.5/20
Une aventure humaine sur fond d'Histoire pré-révolutionnaire. Des sentiments, des actes, des pensées et des souvenirs, un brin d'amour... tout ce qui faut pour une jolie lecture, avec en prime une belle plume ! 

5 commentaires :

Funji a dit…

Un livre agréable à lire, à la fois par la fluidité de la narration et par le déroulement de l'intrigue. Sans qu'on n'ait à déplorer de longueurs, l'auteure prend le temps d'installer le décor et de présenter les personnages, qui ont pour la plupart des personnalités marquées ; personnalités que l'ont comprend mieux au fil de la découverte de leurs passés respectifs...
Pour ma part, je n'ai pas été rebuté par les flashbacks car ils sont savamment distillés au fil de l'intrigue pour nous permettre de lever le voile progressivement sur le passé d'Éloïse tout en ménageant le suspense. On s'immerge progressivement dans un contexte historique que l'on comprend très difficile, ce qui renforce selon moi l'identification à Éloïse.
Mon souhait personnel pour le tome 2 : encore plus de croisements entre l'histoire d'Éloïse et l'histoire avec un grand "H" ! Quoi qu'il en soit, vivement la suite.

nanet a dit…

Nous sommes d'accord, un très beau livre. Perso, les flash-backs ne me dérangent pas, mais c'est vraiment dommage qu'ils n'aient pas été plus intégré dans le texte, surtout lorsque l'on voit la qualité du reste !
Je soumets vos souhait à Marie-ange, mais elle reste seule maître de son histoire ^^
Bises

Unchocolatdansmonroman a dit…

dans les récits historiques j'ai toujours peur que la plume ne soit pas à la hauteur. Qu'en dis-tu ? J'ai été tellement déçue par cette sagas à cause de cela. mais je note ce titre car l'histoire me plait

nanet a dit…

La plume est à la hauteur, sauf sur quelques dialogues, peut-être...

Unchocolatdansmonroman a dit…

alors c'est noté ;) hâte de le découvrir

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)