Eruptions de P.M. Lorenz


Et si les éruptions solaires venaient chambouler l'ordre établi et perturbait les communications téléphoniques, vous transmettant de drôles de SMS  ? C'est ce que nous raconte P.M. Lorenz dans son thriller SF : Éruptions.


Éditeur: autoédition

Nb de pages : e-book

Série : / 

Catégorie : SF, Thriller.

Traducteur : /.

Pourquoi ce livre ? 

Ce livre m'a été proposé par l'auteur
que je remercie pour cette découverte. 


Le soleil bout, plus fort que d'habitude. Beaucoup plus fort. Les éruptions solaires envoient des ondes, dans l'univers. Partout.

La Terre est touchée. L'atmosphère bloque la grande majorité. Pas la totalité.
Un message arrive. Un message qui n'aurait pas dû arriver, qui n'aurait pas pu arriver.
Les éruptions arrivent, des destins vont changer !




Biographie

P.M. Lorenz est né dans les années 80.

Réunionnais, trentenaire, Éruptions est son premier roman publié. Il a signé un contrat pour un roman fantasy en 2014.

Il a toujours voulu être écrivain (d'aussi loin qu'il s'en souvienne), mais a commencé à se lancer dans l'écriture d'un roman à la naissance de mon fils, il y a 5 ans.

Il a beaucoup d'autres projets de roman pour le futur que je compte mener à bien.  


L'histoire

  •  Kathy, jeune avocate un peu blasée par ses réussites et désespérée par sa vie, va recevoir un SMS bizarre, auquel elle va répondre. L'échange qui se crée, entre mystère et attirance, va la mener sur le chemin de son passé. 

Mon avis

Lorsque P.M. Lorenz m'a contacté, pour me proposer son roman, j'ai trouvé le résumé alléchant. Je l'ai donc programmé pour mars, et j'ai ouvert le fichier samedi matin. Un Week-end des plus chargé m'a empêché de lire dans la foulée, alors que l'intrigue, très prenante m'y invitait.

Un style très personnel.


Enfin, je dois reconnaître que le style de l'auteur avec des phrases à rebond - j'y reviens - m'a dérouté, au départ. C'est un artifice d'écriture qui consiste à reprendre le dernier mot (ou les derniers) dans la phrase suivante pour lui ajouter quelques compléments et ainsi appuyer sur l'idée.

Ce point, s'il permet de marquer un sentiment, par exemple, est une pratique à utiliser, comme toutes, avec parcimonie. Or, P.M. Lorenz en a fait une marque de fabrique et en use et abuse dans son roman, du moins, dans les deux premiers tiers, puisque j'ai pu constater qu'il allégeait cette tactique vers la fin.

Ce sera mon seul et unique bémol. Mais il m'a vraiment dérangé et ralenti dans ma lecture des premiers chapitres, puis, emportée par l'intrigue, j'ai succombé à ce roman. 

Une intrigue passionnante.

L'intrigue se découpe selon trois personnages que l'on suit alternativement. On peut aussi la découper en fonction d’événements précis du texte (chut) d'autant que l'histoire reste chronologique, malgré quelques (très peu) retours vers le passé.

Nous suivons donc trois protagonistes : Kathy, Loran et Thomas, et leurs rencontres virtuelles ou réelles. L'auteur/narrateur montre donc l'histoire depuis ces trois personnages et nous donne, dans chaque partie, une vision unique. C'est troublant et très intéressant. Surtout, comme je l'ai évoqué, que l'évolution est chronologique et que l'on ne revient pas sur les événements qui se déroulent chez les deux autres protagonistes... L'histoire avance et nous la voyons donc par petits bouts.

Pour juguler le tout, les chapitres sont très courts, amenant donc un rythme soutenu, tant pour l’histoire que pour le lecteur.

Cette fameuse intrigue parle d'éruptions solaires, de perturbations électromagnétiques, d'emprisonnement pour meurtre et un peu d'amour. Je ne vous dévoilerai pas la partie thriller du roman ni la mission de Kathy.

Mondes parallèles et SF. 

L'auteur a joué sur les phénomènes solaires pour créer son intrigue et la possibilité d'une rencontre particulière. Ce SMS qui n'aurait jamais dû arriver chez Kathy et qui va bouleverser sa vie. C'est la base de l'histoire, le point de départ.

Tout au long du livre, le dialogue entre elle et l'un des deux hommes sus-cités - vous ne pensiez tout de même pas que j'allais vous en dire plus ?  - de fait par échange de SMS, matérialisés dans le roman par une écriture différente et une position typique des smartphones : droite et gauche. Il ne manque que les petits carrés autour.

Un petit point que j'aurais aimé voir approfondi, l'un des personnages comprend le phénomène et l'accepte, puisqu'il correspond à son idée. Mais, les autres le valident aussi, sans vraiment se poser de question. C'est tout de même extraordinaire.

Alors, certes, ce n'est pas le but du livre et cela n'est qu'un détail dans l'histoire.

La Réunion.

Un tout petit mot sur l'île de la Réunion où se déroule une partie du roman. Les descriptions de l'auteur présentent l'île sans s'arrêter sur de longues parties narratives. Des détails, des petites touches, comme le Rougail - recette de cuisine - donnent le ton, l'ambiance. C'est joli et cela m'a rappelé quelques souvenirs.

Romance et sentiments.

À l'heure où les auteurs exposent des relations charnelles, mettent leurs personnages en petite tenue et leur offrent des fantasmes érotiques, j'ai adoré toute la pudeur et la réserve de ce roman. L'amour est un sentiment, avant tout. Et P.M. Lorenz nous offre deux romances magnifiques.

La midinette que je suis a eu le coeur enchanté par ces instants romantiques.

Je sais que la fin actuelle (une sorte d'épilogue) n'est pas celle qui aurait dû naître, puisque l'auteur la voulait plus brutale, plus dure, mais je la trouve trop mignonne.

Au final

Les mots pour : intrigue, idée, rythme, personnages

Les mots contre : redondance stylistique.

Style : 3.5/5
Intrigue : 3.5/4
Personnages  : 3/4
Écriture : 1.5 Crédibilité : 1.5
P principal(aux) : 2.5/3
Narration : 1 Action : 1
P secondaires : 0.5/1
Description : 1 Violence/Tendresse : 1
Temps et espaces : 1.75/2
Sensation générale : 2.25/3
Rythme général : 2/2
Total : 16/20

En bref : Un thriller SF très sympathique, lu en quelques heures tant le suspens m'a envoûté. Mon seul bémol concerne le style, un peu haché, mais, l'intrigue le fait rapidement oublier. 

1 commentaires :

P.M. Lorenz a dit…

Une chronique détaillée, franche... Merci pour tout.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)