Il faut sauver la reine ! de Carl Aderhold et Michèle Lancina [série]


Et si une toute jeune demoiselle pouvait, par son courage, sauver la reine Marie-Antoinette ? que ferait un sans-culotte en apprenant le complot ? voilà l'histoire que nous content Carl Aderhold et Michèle Lancina dans ce premier tome de la série Une aventure de Brutus et d'Héloîse de Saint-Phalle : Il faut sauver la reine ! 

Éditeur: Editions Zethel

Nb de pages : 312

Série : Une aventure de Brutus et d'Héloîse de Saint-Phalle. 

Catégorie : historique et jeunesse

Traducteur : /.

Pourquoi ce livre ? 

Ce livre m'a été offert par les site Babélio et les Editions Zethel
dans le cadre d'une opération Masse Critique.
Je les remercie pour cette découverte.

1792. Héloïse de Saint-Phalle, ses parents et sa gouvernante, Mme de Boisgobey, tentent de fuir la France en pleine Révolution. Mais la tempête fait rage entre l'Angleterre et le vieux continent, et Héloïse et Mme de Boisgobey sont séparées de M. et Mme de Saint-Phalle. Poursuivies par les révolutionnaires, les deux femmes décident d'aller demander secours à la tante d'Héloïse, la marquise de Vauséjour. Les voilà en route pour Paris, où Héloïse n'a qu'une idée en tête : libérer la reine Marie-Antoinette des Tuileries. Mais c'est sans compter le beau Brutus, révolutionnaire, que le sort a décidé de mettre en travers de son chemin…

Ce roman est annoncé comme le premier tome de la série : Une aventure de Brutus et d'Héloîse de Saint-Phalle.


Biographie


Carl Aderhold est écrivain et historien.
Michèle Lancina est auteur pour la jeunesse.

Une aventure de Brutus et Héloïse de Saint-Phalle : Il faut sauver la reine ! est leur premier roman jeunesse à quatre mains.


L'histoire

  •  Héloïse, impétueuse demoiselle, va devenir membre d'un complot pour sauver la reine, alors que Brutus, un jeune sans-culotte, fera tout pour déjouer ce dernier. et pourtant, ces deux adolescents lieront une drôle d'amitié. 

Mon avis

J'adore l'histoire mais je suis souvent rebutée par les livres un brin soporifique, manquant de cette touche chevaleresque que savait insuffler Alexandre Dumas. De ce fait, je lis peu de romans historiques, sauf s'ils sont liés à la fantasy ou dernièrement, aux polars avec la succulente série de Jean-François Parot... Donc, lorsque j'ai vu ce livre, dans la sélection de Babélio, j'ai eu envie de le lire et était ravie d'être sélectionnée.

La grande Histoire au travers de la petite. 

Dans ce roman d'aventures au rythme soutenu et rocambolesque, l'apport historique donne une véritable richesse. Que ce soit pour les décors, les tenues, les habitudes, les deux auteurs ont su lier les connaissances au texte et au jeu des personnages et évitent l'effet dictionnaire (ou catalogue). Les grands événements sont relatés et expliquer avec une grande candeur.

Certes, je n'ai pas appris grand-chose, puisque le livre est tout de même assez léger sur ces fameux apports, et que je connais bien cette période. Mais, je pense sincèrement qu'il apportera un bon nombre d'informations à de jeunes lecteurs.


Style et narration. 

Le style est très agréable, sans fioritures. Les phrases sont simples, les mots adaptés à l'époque pour les dialogues et les objets.

Le travail sur les dialogues est vraiment ce que je retiendrai, avec les différences entre les paroles des nobles, dont Héloïse et ceux de Brutus, frondeur et direct. Ces différences bien marquées montrent bien l'écart de l'éducation et des us. Le tutoiement, par exemple, imposé après la révolution, rebute la jeune Héloïse.

Le jeu des auteurs sur ce sujet est sympathique sans devenir lourd. Bref, un livre bien écrit, tout en simplicité.

Rebondissements et sentiments.

Le petit côté rocambolesque avec une demoiselle vive et fonceuse, prête à tout pour se sauver, puis sauver la reine est adorable. L'histoire frôle l'impossible et le manque de crédibilité mais, c'est un roman d'aventures et l'on peut pardonner ce point en se concentrant sur les actions. 

Les personnages sont décrits simplement et si les certains sont légèrement caricaturaux, les principaux sont bien développés avec de nombreux passages consacrés aux petites manies, aux sentiments. 

Quelques retours sur le passé ancrent les protagonistes et offrent une ouverture sur les histoires suivantes, avec, à la fin, une intrigue laissée en suspens. 

Au final

Les mots pour : style, ancrage dans l'époque, descriptions

Les mots contre : un peu trop rocambolesque ?

Style : 4/5
Intrigue : 3/4
Personnages  : 3/4
Écriture : 2 Crédibilité : 1
P principal(aux) : 2.5/3
Narration : 1 Action : 1
P secondaires : 0.5/1
Description : 1 Violence/Tendresse : 1
Temps et espaces : 1.5/2
Sensation générale : 2/3
Rythme général : 1.5/2
Total : 15/20

En bref : un bon roman jeunesse avec de l'action et des apports historiques très bien liés à l'intrigue. Un premier tome prometteur, très complet et se suffisant à lui-même. 

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)