Meurtres sous contrat de Patrick Quentin

Quand on commence à douter de ses proches, à imaginer maints complots... et que la vérité est encore plus déroutante ! Voici ce que propose Quentin Patrick dans ce truculent petit polar humoristique : Meurtres sous contrat.


Éditeur : Éditions du Masque.

Nb de pages : 188

Série : / 

Catégorie : Policier

Traducteur : Maurice-Bernard Endrèbe.

Pourquoi ce livre ? 

Ce livre entre dans mon abc 2016
et dans le challenge de la Licorne

 C’est la fin des années 50 et Nickie veut devenir écrivain. Sa mère ne marque aucune hésitation : où peut-on être écrivain ailleurs qu’à Paris et plus précisément, Rive Gauche ? Nickie, en effet, a le redoutable privilège d’être le fils d’Anny Rood qui, de 1940 à 1946, a incarné le sex-appeal aux yeux d’un public international. Nickie est à Paris lorsque Norma Delanay fait une chute mortelle dans l’escalier de sa demeure, à Beverly Hills. Norma Delanay ... Une autre star inoubliable, mais celle-ci en plein boulevard du crépuscule. Certes, Anny Rood et Norma Delanay étaient amies, mais pourquoi Anny télégraphie-t-elle à Nickie de rentrer " immédiatement " et pourquoi ajoute-t-elle " trop compliqué t’expliquer " ?




Biographie


Patrick Quentin est le pseudonyme du duo d’auteurs américains de roman policier formé par Richard Wilson Webb (1901 - 1965) et Hugh Callingham Wheeler (1912 - 1987). Ces auteurs utilisent également les pseudonymes Quentin Patrick et Q. Patrick.

L’histoire

  •  Un jeune homme conçoit des doutes sur sa propre mère suite à une série de meurtres dans son entourage. 

Mon avis

J’ai choisi ce livre pour la lettre Q de l’auteur — des auteurs, finalement, mais je ne le sais que depuis cinq minutes — et j’ai découvert un livre amusant et bien écrit, même si je suis très loin du coup de cœur.

Imbroglio et soupçons.

L’histoire, narrée à la première personne, joue sur les soupçons et les croyances du jeune héros du roman, suite à un meurtre qui pourrait relancer la carrière de sa mère.

Au départ, rappelé pour l’enterrement d’une "amie" actrice, il ne voit dans cette situation qu’une gêne passagère dans sa propre situation et l’obligation de quitter Paris et une petite amie charmante. Mais, rapidement, il découvre que la vérité est tronquée, que des éléments ont été masqués sous une chape de mensonges et les doutes s’installent.

Chacun des protagonistes va lui donner sa version des faits et, comme un enquêteur amateur, il va chercher à comprendre ce qui s’est réellement passé et qui a tué Norma Delanay. Car, pour lui, il n’y a aucun doute à ce sujet, elle a été poussée.

Humour et parodie.


Ce qui ressort essentiellement de ce texte assez court, c’est l’humour des deux auteurs qui se moquent allègrement de toutes les stars des années 50 et de leurs actes péremptoires. Au-delà de l’intrigue policière, c’est un pamphlet qu’ils écrivent.

J’ai souri pratiquement tout au long des pages, que ce soit par la situation grotesque, les références rigolotes ou encore le deuxième meurtre... Cette fraîcheur donne à ce roman un petit plus qui le rend sympathique.

L’intrigue est assez simple, mais les nombreux rebondissements et les morts qui se succèdent en font un polar convaincant.

Descriptions et personnages


Comme j’ai eu la sensation tout au long du roman de lire en N&B. Bizarrement, alors que les couleurs sont dépeintes, dans ma tête, le livre ressemblait à ces vieux films en noir et blanc, un peu désuets, maintenant, mais conservant un charme certain.

Comme les personnages qui semblent d’un autre temps avec des mœurs et des habitudes un peu dépassées.

Bref, les descriptions et les personnages sont de belles réussites.

Au final

Les mots pour : humour, parodie,

Les mots contre : manque un peu de profondeur

Style : 3/5
Intrigue : 3/4
Personnages  : 3/4
Écriture : 1.5 Crédibilité : 1
P principal(aux) : 2/3
Narration : 0.5 Action : 1
P secondaires : 1/1
Description : 1 Violence/Tendresse :1
Temps et espaces : 1.5/2
Sensation générale : 2/3
Rythme général : 1.5/2
Total : 15/20

En bref : un bon petit polar qui m’a donné le sourire tout au long de la lecture. 

1 commentaires :

Licorne a dit…

Sympathique bouquin alors ! Cette collection me rappelle les Agatha Christie que je lisais quand j'étais jeune ! Merci pour le challenge ! ;)

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)