Breadcrumbs de Anne Ursu (La forêt des coeurs glacés)


Que feriez-vous par amitié ? pénétreriez-vous dans la forêt des coeurs glacés ? Découvrez dans ce joli conte pour enfant, la destinée d'Hazel, l'héroïne Breadcrumbs  d'Anne Ursu.


Éditeur : Walden pond Press.

Nb de pages :313

Série : / 

Catégorie : fantasy jeunesse

Traducteur : /.

Pourquoi ce livre ? 

Ce livre entre dans mes challenges ABC imaginaire
et Read en English 2016 

Hazel et Jack aiment rêver et passent leur temps à réinventer le monde. Quand la réalité les ennuie ou leur paraît trop rude, ils se réfugient dans les jeux et les histoires qu’ils inventent, bien plus belles et amusantes que le monde des adultes qu’ils trouvent si triste !

Mais un jour, Jack devient agressif sans raison apparente, puis disparaît brusquement. On explique à Hazel qu'il est parti vivre chez sa tante, mais la fillette n'y croit pas.

Pour le retrouver et sauver leur amitié, elle entreprend alors un long et périlleux voyage. La voici seule dans une étrange forêt peuplée de créatures fantastiques, à la recherche du palais de glace de la Reine des neiges qui, selon elle, a enlevé Jack…




Biographie

Anne Ursu est une auteure américaine.

Elle a réécrit l'histoire de la Reine des neiges, "Breadcrumbs" et trois volumes dans la série Cronus Chronicles. Elle a écrit deux livres pour les adultes.

Anne Ursu enseigne l'écriture de livres pour enfants à Hamline University. 

Son site.

L'histoire

  •  Hazel, onze ans, a pour grand ami, Jack, un voisin. Lorsque celui-ci reçoit dans l'oeil un bout de glace, il change et disparaît mystérieusement. Hazel part à sa recherche et va découvrir que ses rêves farfelus sont loin de ce que la vie réserve.  

Mon avis

J'ai lu ce livre en anglais, car je ne parvenais pas à le trouver à un prix raisonnable en français. Du coup, il entre dans le challenge de Frankie : Read en English.

Style un brin enfantin.


Et, si habituellement, je ne parle pas du style des livres anglais, je préciserai que celui-ci est très enfantin, avec un vocabulaire des plus simples et des phrases courtes. Dans la même idée, les paragraphes et  les chapitres sont courts, ce qui permet une lecture rapide. 

Toutefois, les descriptions sont présentes et riches, le livre est très visuel. Il est donc aisé de se projeter et d'imaginer ce que voient les personnages, que ce soit dans la première partie, "contemporaine", ou dans la seconde, plus magique. 

Urban fantasy.


Car ce livre joue sur les deux tableaux. D'abord un monde cartésien où Hazel a du mal à trouver sa place. Ses rêves, son imagination sont confrontés aux désirs de ses professeurs et de sa mère. Elle a du mal à s'intégrer, à devenir sérieuse. Elle souffre aussi de l'absence de son père et des brimades des autres élèves.

J'ai trouvé cette partie un peu longue, avec des répétitions et la sensation de ne pas avancer. Je comprends le besoin de placer l'histoire, de montrer les sentiments d'Hazel, le projectile qui blesse Jack... mais tout cela est d'une lenteur déroutante. Anne Ursu aborde de nombreux sujets (trop ?) dans cette première partie et tout cela noie l'intrigue. L'isolement d'Hazel de par sa différence est un sujet qui aurait mérité à lui seul un roman.

Certes, il était nécessaire de monter l'amitié forte envers Jack et d'amorcer la seconde partie en se rapprochant du conte original (voir ci-dessous), mais l'accumulation de maux de sentiments et les saynètes inutiles - chez l'amie de sa mère par exemple -  rendent cette partie trop longue.

Puis dans la seconde partie arrive enfin le monde mystérieux de la forêt avec son bestiaire, ses aventures.

Références et réécriture.


Ce livre se veut une réécriture de La reine des neiges d'Andersen* :
Le diable a fabriqué un miroir magique, dont les reflets sont déformés. Le miroir se casse et deux des morceaux ensorcelés se coincent dans l'œil et le cœur d'un garçon innocent, Kay, le rendant dur et indifférent , jusqu'au jour où il disparaît. Son amie Gerda entreprend de le chercher, jusqu'au château de la Reine des neiges dans le Grand nord où il est retenu. Dans sa quête, elle rencontre de nombreux personnages, dont la petite fille têtue, des brigands, quelques animaux qui parlent et une magicienne avec un jardin fantastique.
* Vous pouvez trouver le conte gratuitement, il est tombé dans le domaine public. 

Anne Ursu a su reprendre et moderniser l'histoire. Elle a aussi ajouté quelques références comme celle de Narnia (une reine des glaces, aussi) ou encore ce cher Harry Potter et bien d'autres. 


Et la méchante ? 


Je terminerai sur cette question... qui correspond à mon sentiment. La reine m'a un peu déçue. 


Illustrations. 


La version anglaise comporte de belles illustrations en noir et blanc, comme celle de la reine des neiges, réalisées par Erin McGuire.



Au final

Les mots pour : style simple, références, descriptions

Les mots contre : première partie trop longue, méchante pas si méchante.

Style : 4/5
Intrigue : 2.5/4
Personnages  : 2.5/4
Écriture : 2 Crédibilité : 1
P principal(aux) : 2/3
Narration : 1 Action : 0.5
P secondaires : 0.5/1
Description : 1 Violence/Tendresse : 1
Temps et espaces : 1.5/2
Sensation générale : 2/3
Rythme général : 1.5/2
Total : 14/20

En bref : un conte réécrit simplement, avec de belles descriptions, mais une première partie un peu trop longue. Je découvrirai d'autres livres de l'auteure avec plaisir. 

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)