Mes vrais enfants de Jo Walton


Et si un choix perturbait toute votre existence ? C'est le point de départ de ce magnifique roman uchronique : Mes vrais enfants de Jo Walton.


Éditeur : Denoël

Nb de pages : 352

Série : / 
Traducteur : Florence Dolisi.

***
Catégorie : SF

***
Partenariat : Denoël 

Challenge : ABC 2017.


Née en 1926, Patricia Cowan finit ses jours dans une maison de retraite. Très âgée, très confuse, elle se souvient de ses deux vies. Dans l’une de ces existences, elle a épousé Mark, avec qui elle avait partagé une liaison épistolaire et platonique, un homme qui n’a pas tardé à montrer son véritable visage. Dans son autre vie, elle a enchaîné les succès professionnels, a rencontré Béatrice et a vécu heureuse avec cette dernière pendant plusieurs décennies. Dans chacune de ces vies, elle a eu des enfants. Elle les aime tous… Mais lesquels sont ses vrais enfants : ceux de l’âge nucléaire ou ceux de l’âge du progrès? Car Patricia ne se souvient pas seulement de ses vies distinctes, elle se souvient de deux mondes où l’Histoire a bifurqué en même temps que son histoire personnelle.

Ce livre m'a été offert par les éditions Denoël que je remercie pour ce partenariat.


Biographie


Jo Walton est née en 1964 au Pays de Galles.

C’est une romancière britannique de science-fiction et de fantasy.

Son site



L'histoire

  •  Une femme perd peu à peu la mémoire. Ses souvenirs se brouillent et deux vies s'opposent. Laquelle est réelle, laquelle est fictive ? 

Mon avis

Il est incontestable, j'aime cette auteure. Encore une fois, elle m'a embarqué dans son histoire, et j'ai tourné les pages en savourant chaque mot. Ou presque.

Uchronie


Dans sa trilogie, Jo Walton traite déjà d'Uchronie, avec comme point de départ, un accord passé entre l’Allemagne nazie et les Anglais. Ici, l'auteure a joué avec l'Histoire et apporté de nombreuses petites touches dans la trame générale, des variations infimes, mais qui ont eu des répercussions sur la vie de ses personnages et le monde qui les entoure. La livre se déroule sur une cinquantaine d'années (qui passent si vite), avec des arrêts sur les points cruciaux.

Ainsi, dans une des réalités, une bombe nucléaire explose en Europe et les répercussions, outre celles politiques (peu développées), entraîneront de nombreux cancers de la thyroïde. Autre exemple, la colonisation de la Lune, après les premiers pas d'un Russe...

J'avoue que je me suis bien amusée à repérer les vrais éléments des faux. Mais qui dit qu'ils sont faux ?

Deux vies.


La narration en deux parties, avec d'un côté la vie de Pat et de l'autre celle de Trishia — qui sont les deux pendants d'une même personne -  permet de jongler avec les événements, de les manier et d'amener des réponses dans chaque réalité.

À partir d'une décision, la vie de Patricia se dédouble. D'un côté, elle épouse un homme adulé par ses écrits, mais qui s’avérera assez austère. Elle aura quatre enfants pour autant de fausses couches, finira par divorcer et enfin vivre une romance de quelques jours. Les malheurs percuteront ses instants de fugace bonheur...

Dans son autre vie, celle de l'autre choix, elle sera une femme comblée d'amour, professeur émérite et surtout auteur de plusieurs guides sur l'Italie. Sa relation homosexuelle la mettra dans une situation critique, légalement. Alors que dans son autre réalité, elle aurait pu épouser la femme qu'elle aime.

Je ne voudrais pas trop vous en dire, je vais donc m'arrêter là pour les différenciations.

Homosexualité. 


Je vais surtout revenir sur un deuxième sujet qui me fait tant apprécier les livres de Jo Walton, l'homosexualité. Ici, le cri de cœur de l'auteur nos emporte dans une émouvante romance et montre les écueils de la société. Le jugement et les regards que portent les bien pensants sur ces couples sont abordés avec une grande sagesse.

Jo Walton montre ici que l'amour est une force, un don. Qui que soit celui ou celle que vous aimez, donnez-lui sans attendre. Et si les autres vous regardent de travers, fermez la porte et vivez heureux.


Un combat. 


Loin d'être manichéen, le roman aborde les deux pans de la vie de Patricia avec des milliers de petits bonheurs et quelques grands malheurs dans ces deux réalités. La vie est un combat, l'auteur n'a pas rendu celle de ces personnages roses.

Néanmoins, elle a su garder en tête les petits sourires, les instants magiques qui nous rendent heureux.
Je terminerai par un mot sur les descriptions, toujours aussi ravissantes de l'auteure. Sans extrapoler ni écrire de longues parties, elle sait donner le ton, l'ambiance. 

Au final

Les mots pour : Style, uchronie, homosexualité

Les mots contre : /

(explication de la grille de notation)
Style : 4/5
Intrigue : 4/4
Personnages  : 3.5/4
Écriture : 2 Crédibilité : 2
P principal(aux) : 2.5/3
Narration :1 Action : 1
P secondaires : 1/1
Description :1 Violence/Tendresse :1
Temps et espaces : 2/2
Sensation générale : 2.5/3
Rythme général : 2/2
Total : 18/20

En bref : un petit coup de cœur pour ce magnifique roman uchronique. Des deux vies de Patricia, j'avoue préférer cette de Pat, malgré la maladie, le nucléaire... 

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)