L'héritage des rois-passeurs de Manon Fargetton


Vous aimez la fantasy ? Les rôles féminins forts ? La littérature française ? lisez L'héritage des rois-passeurs de Manon Fargetton.


Éditions Bragelonne

Nb de pages : 376 pages 

Série : / 
Traducteur : /.
***
Catégorie : Fantasy

***
Partenariat : / 

Challenge : ABC imaginaire 2017..


La dernière héritière d'une lignée royale doit fuir notre monde et retourner dans celui de ses ancêtres pour échapper aux hommes qui veulent l'éliminer. Là-bas, une princesse rebelle rentre chez elle pour prendre ce qui lui est dû : le trône d'Ombre. Voici l'histoire de deux femmes, de deux mondes imbriqués, de deux retours simultanés qui bouleverseront une fois de plus le destin tortueux du royaume d'Ombre. Coïncidence, ou rencontre orchestrée de longue date ?

Sortie : 15 Avril 2015


Biographie

Manon Fargetton est née en 1987 en France.


Après un diplôme des Métiers d'Art en régie de spectacles (lumière), elle s'est tournée vers l'écriture dès 2005. Son premier roman, « Aussi libres qu’un rêve » est paru en 2006.

L'héritage des rois-passeurs a obtenu le prix  Roman francophone des Imaginales en 2016.

L'histoire

  •  Une jeune femme se voit contrainte de reprendre un trône dont elle n'a que faire. Une autre découvre un univers parallèle... leurs destins se lient. 

Mon avis

Ce livre attendait sagement que je me décide à le lire. Régulièrement, il arrivait sur le dessus de ma pile, pour redescendre, car d'autres s'imposaient. Et puis, les vacances m'ont surprise et au moment de partir, j'ai pris un des romans sur l'étagère, presque au hasard. J'en suis ravie, car j'ai vraiment apprécié cette lecture.

Un style souple


Le style a su me convaincre. Après un début passionnant, j'ai toutefois tiqué lorsque l'intrigue s'est déplacée dans notre monde. Les premiers mots du chapitre m'ont éberlué par leur manque d’intérêt (une fille, une moto, bof). Fort heureusement, ils durent peu et rapidement l’histoire reprend son fil.

Les phrases courtes, les scènes vives, les émotions bien ressenties, j'ai tourné les pages en me laissant bercer par une narration efficace, douce quand il le fallait et puissante aux bons moments. Peu de redondances, peu de répétitions, une troisième personne maîtrisée : joli !

Alternance


Surtout que l’alternance apporte de la fraîcheur et donne au lecteur une vision assez globale. Tour à tour, on suit les personnages dans leurs évolutions, on doute avec eux. L'intrigue se complique et les rouages se dévoilent par touches. 

Et même si le roman se découpe en plusieurs parties, contenant chacune de courts chapitres/paragraphes - ce qui aide à une lecture rapide - il peut se dévorer d'une traite. 

Des personnages charismatiques

D'autant que les personnages sont assez charismatiques. Mis à part Enora, je les ai tous trouvé intéressants et j'ai apprécié de découvrir d'infimes détails au fil des pages. Chacun apporte son caractère et l'ensemble crée une belle harmonie. 

J'ai beaucoup aimé Ravenn et Lïam ! 

Par contre, effectivement, j'ai trouvé Enora bien moins satisfaisante. Insipide, même, au point de ne pas réagir a son histoire. Dommage. Néanmoins, ce sera là le seul véritable bémol de ce livre. 

Le bestiaire, avec des dragons que l'on pourchasse, change un peu des livres lus dernièrement, ou ces animaux se retrouvaient du côté des héros. 

L'intrigue. 


Ou plutôt, les intrigues, car derrière le fil rouge, plusieurs histoires se mêlent, m'ont paru aisée à comprendre. La narration les emberlificote - pour mon plus grand plaisir - et brouille les pistes, sème des doutes sur les actes de certaines personnes, laisse planer des interrogations... bref, une savoureuse aventure, avec d’astucieuses informations distillées au bon moment. 

Néanmoins, malgré une tentative de rendre le texte moins manichéen, il l'est. Ne serait-ce que  par l'arrivée d'une armée au bon moment... 

L'effet est renforcé par la structure même du livre, puisque chaque chapitre est préfacé d'un "fragment" - extrait d'un texte écrit par un historien du monde des ombres, la majeure partie du temps -  et donne les clés de comprehension du chapitre à venir, avec, par exemple l'apport sur une magie particulière, sur un point de loi, sur... 

Au final

Les mots pour : style efficace, intrigues, personnages

Les mots contre : légèrement manichéen, personnage d'Enora.

(explication de la grille de notation)
Style : 3.75/5
Intrigue : 3.5/4
Personnages  : 3/4
Écriture : 2 Crédibilité : 1.5
P principal(aux) : 2/3
Narration :1 Action : 1
P secondaires : 1/1
Description :0.75 Violence/Tendresse :1
Temps et espaces : 1.75/2
Sensation générale : 2.5/3
Rythme général : 2/2
Total : 16.5/20

En bref : une lecture très agréable, avec de la très bonne fantasy pleine de d'humour, de sentiments, d'action. A lire ! 

1 commentaires :

Karine a dit…

Une auteure que je veux découvrir!

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)