Saga les chansons du Séraphin de Anne Rice - l'heure de l'ange - l'épreuve de l'ange

" Je relatai tout ce que j'avais fait, pour autant que je me le rappelais. [...] 
Puis j'écrivis le titre du live : L'Heure de l'Ange ."
(P277)

L'auteur

Anne Rice est née en 1941 à la Nouvelle Orléans.


Cet auteur à révolutionné le genre ‘fantasy’ et lecture vampiresque en apportant une sensualité incroyable. C’est elle qui a crée le mythe des ‘beaux’ Vampires.

Mais, c'est un changement radical que nous trouvons dans ces nouveaux ouvrages avec deux livres consacrés à la vie de Jésus et cette nouvelle saga sur les Anges. 

La série

La série comporte deux volumes (pour l'instant)
  1. L'Heure de l'Ange (Angel Time: The Songs of the Seraphim, 2009)
  2. L'Épreuve de l'Ange (Of Love and Evil, 2010)
L'heure de l'ange

Résumé officiel

Lucky, Toby ou encore Tommy… son nom importe peu. L’important, c’est sa discrétion, son professionnalisme, sa compétence à exécuter froidement les cibles qu’on lui désigne. Après un contrat particulièrement éprouvant, Lucky est abordé par un mystérieux inconnu, un certain Malchiah. Ce Malchiah sait tout de lui, dispose de pouvoirs stupéfiants, et prétend être son ange gardien. Il lui offre de racheter ses crimes en sauvant des vies plutôt que de les prendre, et d’aider une famille juive au Moyen Âge accusée de meurtres rituels.
Est-ce un ange, un rêve ou un cauchemar ?

L'histoire


Lorsque le site Livr@ddict et les éditions Michel Lafon m'ont offert le tome deux de cette série, j'ai choisi de lire rapidement le premier tome afin de connaitre l'ambiance de cette série relative aux Anges et autres Séraphins.

Effectivement, j'apprécie beaucoup cette auteure que j'ai déjà lu dans plusieurs de ces œuvres, tant dans les saga des Vampires que des Sorcières (article sous peu) et le fait de lire cette nouvelle série n'était pour moi qu'un gage de plaisir. J'ai donc ouvert ce petit livre avec beaucoup d'envie et j'ai lu avidement les mots posés par cette fabuleuse auteure. Pourtant, je dois avouer que je reste un peu sur ma faim, n'ayant pas retrouvé ici le charme désuet que j'ai tant adoré dans la saga des sorcières Mayfair.

Mais revenons tut de même à cette histoire. Anne Rice nous présente dans ce livre Toby O'Bare, plus connu sous le nom de Lucky le renard, tueur à gage usant principlament d'une seringue de narcotique et autre coctail de sa fabrication pour executer proprement des hommes riches et parfois célébres. Il agit pour le compte des "gentils" selon son patron, qu'il n'a rencontré qu'une fois, dix ans plus tôt alors qu'il venait de mettre un pied dans le monde des meurtres de façon assez sanglante. Le début du livre nous narre son questionnement face à un nouvel homicide qu'il doit perpétrer dans une chambre d'un hôtel qu'il affectionne, et j'ai beaucoup aimé les belles descriptions et les déviance de Anne Rice qui au long de ce chapitre de présentation nous relate un passé chrétien du sud de l'Amérique, et sa ville chouchou  la Nouvelle Orléan, mêlé a de beaux passages sur l'architecture. C'est son point fort, elle sait nous montrer les lieux et l'ambiance qui y règne... et j'ai plongé ! j'avais la sensation de marcher à côté de cet assassin si particulier, de me reposer avec lui dans ces lieux de paix... Il m'a rappelé ces personnages que j'ai tant aimé de cette auteur, et j'ai eu la sensation de me retrouver rapidement sous se mots...

Le chapitre suivant introduit l'Ange. il fallait bien se douter, vu le titre que nous le rencontrerions. Et l'histoire qui nous est racontée alors est celle de cet homme devenu insaisissable pour les polices d'Europe et du monde. Loin de l'innocenter, l'auteur nous dresse le portrait d'un homme, et les raisons qui l'ont conduit a son comportement froid et calculé. Comment au fil du temps il a abandonné sa Foi en Dieu pour ne conserver que celle en ces Anges ! Là encore, j'ai trouvé ce texte superbement bien monté, riche de sens et surtout n'excusant pas les actes commis.

C'est la suite qui m'a un peu chagrinée. Pas que l'histoire ne soit pas belle, elle est divinement écrite et d'une richesse habituelle prouvant l'énorme travail de documentation de l'auteur. Non, je n'ai pas réussi à lier les deux parties de ce livre. Après ces chapitres tentateurs du début, Anne Rice nous narre un très beau conte sur l'acceptation, sur les rites Juifs, sur... sur pleins de choses qui s'emmêlent un peu et qui surtout n'ont rien à voir avec le début ! Certes, le tueur au sang froid devient en quelque sorte à son tour un Ange, venant aider dans le passé, une famille Juive qui se voit accusé de meurtre par des villageois. Mais c'est là bien maigre comme lien.Ce voyage dans le temps se nomme l'Heure de l'ange, d'où le titre.

Si l'histoire de cette famille est touchante et bien traitée par l'auteur, bien que je me sois sentie moins proche d'eux que de l'assassin lui même, je n'ai pas vraiment saisi pourquoi elle nous basculait ainsi dans cette époque. Pourquoi tout d'un coup c'était là qu'il devait se rendre. Oh, bien sûr, la longue lignée dont descend Toby peut expliciter tout cela, ainsi que le fait qu'il ne croit pas en une religion mais en un Dieu, ce qui lui confère la capacité d'accepter ce qu'il va voir... non, ce qui me dérange, c'est qu'il manque pour moi un lien entre les deux parties. Et ce n'est pas le retour de Malchiach à la fin, annonçant à Toby qu'il a un fils quelque part, comme l'un des protagonistes de sa virée au Moyen âge qui m'a aidé à accepter ce trouble.

L'ensemble manque donc un peu de cohérence entre les deux parties mais reste un très beau récit, qui donne envie de poursuivre la route... à la quête des Anges.

L'épreuve de l'ange 



Ce livre m'a été offert par les éditions Michel Lafon en partenariat avec le site Livr@ddict. Je les remercie de ce présent.





Résumé officiel


« J'ai rêvé d'anges. Je les contemplais, les entendais dans l'étendue galactique de la nuit. Je sentais l'amour dont ils m'entouraient. Je sentais aussi une sorte de tristesse me dévaster, m'emportant vers ces voix célestes qui chantaient pour moi ».

Rome, XIV° siècle. La Ville éternelle de Michel-Ange, de Raphaël. Mais aussi la ville où est née l'inquisition, où s'affrontent les Médicis et les papes avides de pouvoir... C'est là qu'est propulsé Toby O'Dare, ancien tueur à gages. Son ange gardien, Malchiah, lui propose diverses missions qui lui permettront de racheter ses crimes. Cette fois-ci Toby doit enquêter sur un médecin juif accusé d'empoisonnement et de sorcellerie. Saura-t-il vaincre les terribles rumeurs et sauver ce jeune noble qu'on soupçonne d'être maudit ?

L'histoire

Comme pour le premier livre, je trouve dommage d'avoir tant d'informations dans le résumé ! C'est frustrant, car toute l'histoire est quasiment connue.

Bref, après le premier livre, je m'attendais bien sûr à ce que Toby parte pour une nouvelle mission, loin de chez lui dans les sbires de cette histoire où la religion a causé tant de torts aux hommes... Car au final c'est ce que narre ces deux livres, les dures inquisitions et appréciations des hommes envers leurs concitoyens d'autres engeance religieuse. Les Juifs spoliés ici, à Rome en 1525 par des habitants croyant pertinemment qu'ils ont tué le Christ, les obligeant à se barricader chez eux la semaine Sainte sous peine de se faire refaire le portrait à coup de pierre...  On voit là la grande sagesse dont ont fait preuve ces hommes et femmes, endoctrinés dans une religion alors que leurs amis des autres jours étaient accusés cette semaine là des pires maux. 

Toby se retrouve confronté à cette vérité, et finalement ses actes semblent dénué de violence, lui qui prenait soin de ne pas causer de douleur à ses victimes... Ici il assiste à la monté en puissance de la rage humaine qui harcéle et accuse, qui pousse les hommes dans leurs retranchements, même et surtout s'ils sont innoçents. 

Deux affaires se croisent dans la partie historique : une suspicion d'empoisonnement, et une histoire de sorcellerie. Toby prouvera la première mais en démontrant qui est le véritable criminel. Ici, seule la vérité est demandée par son mentor, Malchiach. Il lui fait voir la force de la vérité cru et malheureusement parfois douloureuse. La deuxième affaire est aussi basée sur ce précepte, mais Toby sert juste d'entremetteur et pousse un homme a avouer ses actes passés et à délivrer de l'oublie un vieil ermite devenu fantôme. 

Anne Rice nous montre ici la force des mots purs, l'impact des actes sur les croyances et à contrario celui des croyance sur les actes. C'est très touchant, très fort, et surtout très bien écrit. Certes, ceux qui ont reprochés ses prédications dans le premier livre les ressentiront encore plus présentes ici, avec des louanges de Toby et des réponses des anges très axés vers Lui, le seigneur amour qui nous aime et nous protège. C'est plus visible à mon gout dans ce livre et si cela ne m'a pas gêné, puisque j'ai bien ressenti que c'était les doutes de Toby et ses songes que l'auteure nous faisait partager, j'avoue que je comprends que d'autres sentent cette pression bien pensante comme agaçante. 

Anne Rice en dit elle-même : "But there was definitely one readership that was very angry. And of course a lot of people today just have very negative feelings about Christians. They're not necessarily goths or vampire lovers, but they just don't like Christians; they're very suspicious of them. So I got a lot of negative feedback." ( Mais il y avait certainement un lectorat qui était trèsen colère. Et bien sûr, beaucoup de gens aujourd'hui ont des sentiments très négatifs sur les chrétiens. Ils ne sont pas nécessairement les gothiques ou les amateurs de vampire, mais ils n'aiment tout simplement pas chrétiens, ils sont très méfiants à leur égard. Alors, j'ai fait beaucoup de commentaires négatifs.) Elle a donc délibérément choisi d'écrire cette histoire très axée vers une religion chrétienne et de donner à ses personnages une aura basée sur une foi pure. Loin d'être un livre voulant nous convertir, elle démontre les erreurs du passé pour tenter d'accéder à une religion assagie et plus respectueuse. Toutefois, il est sûrement difficile d'accepter de lire cela sans voir aussi les tirades croyantes et parfois un peu mièvres. Le parti pris par l'auteure peut dérouter mais nous devons juste retenir de ce livre le doute.

Car, oui, Toby doute. Il rencontre un être démoniaque et tentateur qui va lui faire oublier un instant l'importance de sa mission et se servir de ses sentiments pour les personnes rencontrées afin de l'attirer dans une sorte de luxure sentimentale. Le doute est accablant pour ce jeune homme décidé à aider son prochain. Le doute de lui même , des anges qui l'accompagnent, de la foi en général. Cette partie est très agréable à lire. Et le démon affronté : Ankanoc prône une autre forme de religion, plus moderne et c'est ce point qui fera douter Toby. Ces arguments qu'il connait pour les avoir lu lui prouverons dans l'heure de l'ange que cet individu n'est pas un contemporain mais un être déplacé comme lui dans le temps. C'est son épreuve...

Au final, le retour au présent est comme dans le premier livre surprenant. Toby rencontre son ange-gardien et lui pose de multiple questions. Il avance doucement dans sa reconstruction, dans l'acceptation de lui-même et cherche à voir un avenir qui lui est pourtant tu. Il comprend que connaitre l'avenir ne l'aiderait pas à le vivre. Et c'est la leçon que je reteindrais de cet ouvrage.


Le style 

Nul doute, Anne Rice garde son talent exceptionnel dans ces deux livres même si je l'ai trouvé bien plus accessible que dans la saga Mayfair par exemple. Elle donne ici une sorte de version épurée de sa verve, comme si elle avait chassé ses propres démons et voulu prouver qu'elle pouvait faire concis. C'est un très bon point pour ceux qui n'apprécieraient justement pas son affreuse habitude de faire des longs paragraphes. 

Ici aussi, elle garde cette première personne qu'elle maitrise parfaitement, et qui donne plus de facilité à entrer dans le personnage. Dans le premier tome, un chapitre donne la vision de Malchiach sur le passé de Toby. Ce petit changement à permis à l'auteur de donner une vision extérieure plus forte et surtout de tenter de garder une sorte d'objectivité dans les faits racontés, puisque les séraphins ne jugent pas... 

Le travail sur la foi et sur les différentes religions est traité avec délicatesse, respect et douceur. Et les parties sur le moyen âge puis la renaissance, avec le devenir des juifs anglais ou romains sont vraiment touchantes et renseignées. En fin de livre, Anne Rice rappelle les faits historiques des deux histoires et explique quels personnages sont réels ou fictifs.

L'intrigue de l'heure de l'ange est un peu mince et rapidement trouvable, mais ce n'est pas le but de l'auteur à mon avis, et ce n'est là qu'un prétexte pour nous guider sur les pas d'une découverte plus profonde. Celle de L'épreuve est encore plus simple, puisque ce livre est basée sur le doute, comme je l'ai expliqué ci-dessus.

Les personnages rencontrés sont dépeints avec justesse et pourtant d'une grande simplicité. Les descriptions, je l'ai dit plus haut, sont moins riches qu'a son habitude ce qui rend le livre sûrement plus accessible, mais reste d'une grande beauté. 

Enfin, le temps est parfaitement maitrisé avec non seulement cet allé-retour au moyen âge par un beau stratagème "magique" jouant sur les sons et les lumières, mis aussi lors du récit narratif de Malchiach qui nous présente le héros en mariant présent et passé. Le voyage dans l'heure de l'ange est beaucoup plus simple, moins orienté vers les sons, les lumières...

Au final 


Bref, un énorme plaisir à retrouver la plume de Anne Rice, qui nous donne ici une série ésotérique puissante et douce. Elle mêle histoire et religion, ange et démons, croyance et doute. Et, elle termine sur une petite ouverture... un troisième livre ?



3 : Quel est le nom de l'ange Gardien de Toby ? concours terminé

16 commentaires :

  1. J'ai ainsi très envie de lire ce livre :-) Mais je ne sais pas si je commencerai par celui-ci :)
    Merci à toi
    Biz

    Lex'

    RépondreSupprimer
  2. Merci d'être passé. Tu voudrais commencer par quoi ? les Vampires ?
    les sorcières ?

    Biz

    RépondreSupprimer
  3. Autant j'ai adoré la saga des sorcières, autant j'ai détesté celui-ci...

    Je retenterai avec les vampires...Mais je laisse tomber celle là qui m'a définitivement fait fuir

    RépondreSupprimer
  4. Le moins que l'on puisse dire c'est que c'est très différent.

    La saga des Vampires est sympa aussi, mais je n'ai lu que trois livres sur l'ensemble. Je pense que je lirai Mérrick un de ces jours... par contre, j'ai en ma possession les deux dernier livres des sorcière Mayfair ! Et ceux là, je crois que je ne vais pas tarder à replonger, ce petit bouquin m'a redonné en vie de lire Anne Rice !

    Biz, merci d'être passé, nanet

    RépondreSupprimer
  5. C'est bizare, j'adore les chroniques des vampires et la saga des Mayfair mais cette histoire-là ne m'attire pas. Il faut dire que j'ai d'autres livres d'Anne Rice dans ma Pal et que quand je les ai commencés, j'ai bloqué sur les premières pages (dont Merrick, pourtant...).

    RépondreSupprimer
  6. Comme toi, j'ai eu un peu de mal à m'attacher aux personnages que Lucky est sensé aider dasn le passé, je sais pas pourquoi...

    Mais j'ai suffisament accroché au roman pour avoir vraiment hâte de recevoir la suite et m'y plonger !

    RépondreSupprimer
  7. @ Frankie, je n'ai lu cette histoire que parce que je dois recevoir le tome 2 en parte... J'avais d'autres livres de A Rice à lire avant.

    Biz

    RépondreSupprimer
  8. @ Simi : j'espère que la suite sera sympa. P-e une autre mission ?

    Biz

    RépondreSupprimer
  9. Je n'ai pas lu le 2 et ce ne sera pas pour tout de suite car le 1 ne m'a pas énormément plu...

    RépondreSupprimer
  10. Merci pour ce petit message. Perso, je lirai forcément le 2 puisque c'est un livre que je vais recevoir en parte, et qui est à l'origine de cette lecture. Ayant bien aimé le tome 1 ce sera plus facile...

    Biz

    RépondreSupprimer
  11. Je ne connais pas encore cette auteur mais Entretien avec un vampire est dans ma PAL et me permettra de me faire une idée et pourquoi de noter ensuite d'autres titres donc celui-ci.

    RépondreSupprimer
  12. Tes résumés me donnet envie de les lire... mais ma PAL m'attend sagement et a du mal a diminuer... alors ce sera pour plus tard.

    RépondreSupprimer
  13. @ Véro : Entretien avec un vampire est vraiment différent de ces livres. Ils sont plus axés sur la vision actuelle de l'auteur. Les fans le lui reprochent, d'ailleurs, puisqu'elle a laissé de côté ses démons, ses vampires... perso, je trouve les deux très bien.

    RépondreSupprimer
  14. @ Laeti : on ne peut pas tout lire....

    RépondreSupprimer
  15. Et voilà pour la dernière réponse !

    Réponse 3 : Malchiah

    Encore merci pour ce concours qui m'a fait découvrir cette saga que je ne connaissais pas d'ailleurs !

    RépondreSupprimer
  16. et enfin la réponse à la dernière question : il s'appelle Malchiah

    enocre une fois très bonne critique et merci pour le concours?

    est ce que tu nous préviendras par email ou on te répondra en commentaires si par la plus grand des hasards je devais gagner?

    RépondreSupprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)